Adoptez la phytothérapie

L'utilisation des plantes à des fins médicales n'est pas nouvelle. La médecine valide aujourd'hui certains usages traditionnels. Pourquoi s'en priver ?

A l’instar de la médecine classique, la phytothérapie délivre des principes actifs qui agissent sur tel ou tel organe. La différence ? Ces actifs sont fournis directement par les plantes et non pas synthétisés par voie chimique.

La digestion

Lourdeurs d’estomac, ballonnements…Certains végétaux possèdent des propriétés digestives et antispasmodiques reconnues.

  • Les incontournables :

En pratique : Versez 2 cuillerées à café de mélange de ces trois graines ou 5 g de camomille dans 250 ml d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Filtrez. Buvez une tasse juste après les repas.

  • C’est tendance :

En pratique : Faites bouillir 50 gr de feuilles fraîches dans 1 litre d’eau pendant 10 minutes, puis filtrez. Buvez 1 tasse midi et soir avant les repas pendant 1 mois, puis 10 jours par mois pendant 2 mois. Pour plus de facilité, optez pour une teinture mère ou une suspension intégrale de plante fraîche (SIPF). Attention, l’artichaut est contre-indiqué en cas de calculs biliaires et d’allaitement.

Les défenses immunitaires

Besoin de se protéger contre les infections hivernales en renforçant en douceur son capital immunitaire ? Cap sur les trésors de prévention que nous offre Dame Nature.

  • Les incontournables :

En pratique : Faites une cure de 10 à 15 jours par mois pendant 2 ou 3 mois. On peut également la prendre en traitement curatif en début d’infection ORL, car elle est aussi anti-bactérienne et anti-virale. En revanche l’échinacée ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes, ni aux personnes souffrant de maladie auto-immune.

Plusieurs marques proposent des traitements à base d’échinacée, produits que vous trouverez en parapharmacie.

  • C’est tendance :

En pratique : On le trouve sous forme de jus en magasins bio et sur internet. Exigez le label AB et les produits pur jus. Attention, le goût est amer. Diluez 30ml dans de l’eau à boire 10 jours par mois pendant 2 ou 3 mois.

La vitalité

Vive les plantes toniques qui, en moins de 15 jours, peuvent nous remettre d’aplomb. Elles nous font oublier les coups de pompe et le surmenage ponctuels.

  • Les incontournables :

En pratique : Optez pour une cure de 10 à 20 jours. Choisissez une plante d’excellente qualité, c’est-à-dire, du Panax ginseng, de préférence blanc (racines non chauffées). Le taux de ginsénosides doit être compris entre 1 et 8 %. Le ginseng est contre-indiqué chez les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes. Il n’est pas non plus recommandé en cas d’hypertension, d’insomnies et de surpoids (il favorise l’appétence).

  • C’est tendance :

. La maca est une plante adulée au Pérou pour ses fonctions dynamisantes. A souligner sa richesse unique en acides aminés essentiels, en tanins, en vitamines et en flavonoïdes.

En pratique : Une cure de 15 jours suffit. Evitez ces plantes chez les femmes enceintes et les enfants. Ne les associez pas à d’autres psychostimulants.

Le sommeil

La phytothérapie est un traitement de choix pour les insomnies occasionnelles (de moins d’un mois). Effet sédatif démontré, aucune accoutumance, pas d’état vaseux au réveil….Le rêve !

  • Les incontournables :

. Le houblon a fait la preuve de son efficacité en association avec la valériane. A privilégier en période de ménopause, car il soulage aussi les bouffées de chaleur.

. La passiflore, anxiolytique et sédative, réduit le stress à néant et aide à retrouver des nuits calmes.

. Le pavot de Californie ou eschscholtzia est un précieux inducteur de sommeil chez les personnes surmenées.

. La mélisse est recommandée en cas de stress et d’anxiété.

En pratique : Préparez une tisane (comptez une cuillerée à café de plantes par tasse, à laisser infuser 10 minutes) avant le dîner et 20 minutes avant le coucher. Pour une action optimale, mieux vaut associer plusieurs plantes complémentaires (valériane+houblon+passiflore+pavot) et suivre le traitement pendant au minimum 15 jours pour juger des résultats. Attention, la valériane a une odeur désagréable. Si cela vous incommode, vous pouvez l’utiliser sous forme de teinture mère ou de gélules.

  • C’est tendance :

En pratique : laissez infuser 10 grammes de feuilles dans 50 cl d’eau bouillante pendant 15 minutes, et buvez cette boisson tout au long de la journée.

Lire aussi articles « médecines douces » :

http://www.suite101.fr/content/lhomeopathie-une-efficacite-averee-a29769

http://www.suite101.fr/content/oligotherapie-oui-mais-pour-quoi--a29770

Sur le même sujet