Ça gratte ou ça pique ?

Le retour des beaux jours est aussi celui de charmantes petites bêtes qui viennent nous piquer. Heureusement, la nature nous offre des remèdes.
87

Prenez garde, lire cet article peut provoquer des démangeaisons…Dès que ressortent les shorts et les maillots, la peau est mise à rude épreuve par des insectes un peu agressifs et des végétaux rencontrés lors de nos escapades estivales. On rencontre facilement lors de promenades dans les hautes herbes, des plantes urticantes, comme les orties ou l’herbe à puce, encore appelée sumac vénéneux. Les tiques et les araignées y sont très répandues. Piqué, une frénétique envie de se gratter nous prend. Cette sensation, qui résulte d’une excitation des cellules nerveuses de la peau, est un système d’alerte contre les dangers. Se gratter est alors une méthode simple et efficace pour se débarrasser de la gêne occasionnée.

Les sources de piqûres varient en fonction du climat de l’endroit où l’on se trouve ou du moment de la journée. Les moustiques sont plus présents et plus virulents dans les zones humides ou en fin de journée. En bord de mer, on peut craindre les méduses, les vives ou les oursins. Sur tout le territoire, abeilles, guêpes, taons ou aoûtats peuvent nous mener la vie dure. Pour prévenir ou soulager toutes ces sources de démangeaisons, il existe quelques remèdes naturels efficaces et polyvalents.

Insecticide naturel

En montagne ou dans les campagnes, vous pouvez utiliser en prévention des piqûres de tique ou d’araignée, les huiles essentielles de lavandin, menthe poivrée et eucalyptus citriodora qui sont des répulsifs. Fabriquez vous une huile anti-insectes avec 20 gouttes de chaque diluées dans 50ml d’huile végétale d’olive ou de sésame. Une application sur les zones à risque (les jambes, le bas surtout) ainsi que sur les poignets et derrière les oreilles peut être renouvelée avant chaque sortie en nature. Portez des vêtements appropriés (manches longues, pantalon, chaussures surtout quand vous êtes en forêt ou dans les champs).

Si la prévention n’a pas été suffisante, le suc frais du plantain calmera les démangeaisons provoquées par les orties et mêmes les piqûres. Frottez-en vigoureusement quelques feuilles sur la partie touchée.

Vilaines bestioles

Au retour de balade, si vous découvrez une tique en train de vous dévorer, appliquez un pansement occlusif imbibé d’huiles essentielles de thym vulgaire, sarriette et camomille pour éviter qu’elle ne vous transmette sa bactérie agressive avec sa salive avant que vous ne l’enleviez. Puis retirez-la à l’aide d’une pince spéciale (en vente en pharmacie) ou bien d’une pince à épiler, à défaut, d’un mouchoir. Surtout n’essayez pas de l’extraire en tirant mais en la faisant pivoter de façon à retirer délicatement les crochets. Dans tous les cas, si vous avez un doute, demandez à votre médecin de vous faire un diagnostic sérologique de la maladie de Lyme.

Dormez sans être importuné…

Pendant la nuit, l’installation d’une moustiquaire aux fenêtres des chambres permet de dormir tranquillement sans se soucier des moustiques. Vous pourrez aussi mettre des jardinières de géraniums sur le rebord des fenêtres et diffuser avant d’aller dormir des huiles essentielles de géranium et de lavandin, merveilleux revitalisant général.

Passez un savon

En bord de mer, les méduses peuvent parfois envahir une partie du littoral. Il est bon de se renseigner avant de vous baigner. Si vous êtes piqué, rincez-vous soigneusement à l’eau de mer, mettez du sable sur la plaie et laissez sécher. Grattez ensuite le sable pour enlever le reste des cellules urticantes. Enfin, comme pour toutes les piqûres ou brûlures occasionnelles par des insectes ou des végétaux, appliquez un antiseptique naturel. La solution la plus simple consiste à laver la zone avec de l’eau et du savon de Marseille ou du savon d’Alep (pour les vertus antiseptiques du laurier) puis à l’enduire de quelques gouttes d’huile essentielle de lavande aspic, idéale pour calmer l’inflammation et désinfecter.

Pour les autres inflammations de la peau qui vous feront l’effet d’une brûlure (insecte, soleil, ortie, méduse…) appliquez du gel d’aloe vera, un formidable anti-inflammatoire et régénérant tissulaire.

Ça cogne

Où que vous soyez, méfiez-vous des coups de soleil qui provoquent une irritation de la peau marquée par la rougeur et la brûlure. Pour vous protéger, utilisez un écran solaire labellisé bio de qualité affichant un indice de protection suffisant et renouvelez l’application régulièrement. Pensez aux chapeaux et vêtements légers pour vous couvrir et évitez l’utilisation de produits photosensibilisants (huiles essentielles d’agrumes, huile de millepertuis). Favorisez la consommation d’aliments riches en cuivre (graines, noix, quinoa, riz brun, algues et légumineuses) qui contribuent à la fabrication de la mélanine.

Prenez garde, lire cet article peut provoquer des démangeaisons…Dès que ressortent les shorts et les maillots, la peau est mise à rude épreuve par des insectes un peu agressifs et des végétaux rencontrés lors de nos escapades estivales. On rencontre facilement lors de promenades dans les hautes herbes, des plantes urticantes, comme les orties ou l’herbe à puce, encore appelée sumac vénéneux. Les tiques et les araignées y sont très répandues. Piqué, une frénétique envie de se gratter nous prend. Cette sensation, qui résulte d’une excitation des cellules nerveuses de la peau, est un système d’alerte contre les dangers. Se gratter est alors une méthode simple et efficace pour se débarrasser de la gêne occasionnée.

Les sources de piqûres varient en fonction du climat de l’endroit où l’on se trouve ou du moment de la journée. Les moustiques sont plus présents et plus virulents dans les zones humides ou en fin de journée. En bord de mer, on peut craindre les méduses, les vives ou les oursins. Sur tout le territoire, abeilles, guêpes, taons ou aoûtats peuvent nous mener la vie dure. Pour prévenir ou soulager toutes ces sources de démangeaisons, il existe quelques remèdes naturels efficaces et polyvalents.

Insecticide naturel

En montagne ou dans les campagnes, vous pouvez utiliser en prévention des piqûres de tique ou d’araignée, les huiles essentielles de lavandin, menthe poivrée et eucalyptus citriodora qui sont des répulsifs. Fabriquez vous une huile anti-insectes avec 20 gouttes de chaque diluées dans 50ml d’huile végétale d’olive ou de sésame. Une application sur les zones à risque (les jambes, le bas surtout) ainsi que sur les poignets et derrière les oreilles peut être renouvelée avant chaque sortie en nature. Portez des vêtements appropriés (manches longues, pantalon, chaussures surtout quand vous êtes en forêt ou dans les champs).

Si la prévention n’a pas été suffisante, le suc frais du plantain calmera les démangeaisons provoquées par les orties et mêmes les piqûres. Frottez-en vigoureusement quelques feuilles sur la partie touchée.

Vilaines bestioles

Au retour de balade, si vous découvrez une tique en train de vous dévorer, appliquez un pansement occlusif imbibé d’huiles essentielles de thym vulgaire, sarriette et camomille pour éviter qu’elle ne vous transmette sa bactérie agressive avec sa salive avant que vous ne l’enleviez. Puis retirez-la à l’aide d’une pince spéciale (en vente en pharmacie) ou bien d’une pince à épiler, à défaut, d’un mouchoir. Surtout n’essayez pas de l’extraire en tirant mais en la faisant pivoter de façon à retirer délicatement les crochets. Dans tous les cas, si vous avez un doute, demandez à votre médecin de vous faire un diagnostic sérologique de la maladie de Lyme.

Dormez sans être importuné…

Pendant la nuit, l’installation d’une moustiquaire aux fenêtres des chambres permet de dormir tranquillement sans se soucier des moustiques. Vous pourrez aussi mettre des jardinières de géraniums sur le rebord des fenêtres et diffuser avant d’aller dormir des huiles essentielles de géranium et de lavandin, merveilleux revitalisant général.

Passez un savon

En bord de mer, les méduses peuvent parfois envahir une partie du littoral. Il est bon de se renseigner avant de vous baigner. Si vous êtes piqué, rincez-vous soigneusement à l’eau de mer, mettez du sable sur la plaie et laissez sécher. Grattez ensuite le sable pour enlever le reste des cellules urticantes. Enfin, comme pour toutes les piqûres ou brûlures occasionnelles par des insectes ou des végétaux, appliquez un antiseptique naturel. La solution la plus simple consiste à laver la zone avec de l’eau et du savon de Marseille ou du savon d’Alep (pour les vertus antiseptiques du laurier) puis à l’enduire de quelques gouttes d’huile essentielle de lavande aspic, idéale pour calmer l’inflammation et désinfecter.

Pour les autres inflammations de la peau qui vous feront l’effet d’une brûlure (insecte, soleil, ortie, méduse…) appliquez du gel d’aloe vera, un formidable anti-inflammatoire et régénérant tissulaire.

Ça cogne

Où que vous soyez, méfiez-vous des coups de soleil qui provoquent une irritation de la peau marquée par la rougeur et la brûlure. Pour vous protéger, utilisez un écran solaire labellisé bio de qualité affichant un indice de protection suffisant et renouvelez l’application régulièrement. Pensez aux chapeaux et vêtements légers pour vous couvrir et évitez l’utilisation de produits photosensibilisants (huiles essentielles d’agrumes, huile de millepertuis). Favorisez la consommation d’aliments riches en cuivre (graines, noix, quinoa, riz brun, algues et légumineuses) qui contribuent à la fabrication de la mélanine.

Sources :

- http://www.santeport.net/rem-des-et-m-dicaments-pour-les-piq-res-d-39-insectes-pesty.html

- http://www.jardindevie.com/index.php?include=afficher_textesfront&id_textes=20

- Magazine Consom'action

Sur le même sujet