Catacombes de Paris : l'émotion juste sous nos pieds…

Métro Denfert-Rochereau, le Lion dessiné par Bartholdi veille sur l'entrée des Catacombes, lieu sacré et envoutant qui n'a pas son pareil en Europe.

A la fin du dix-huitième siècle, les ossements du cimetière des Saints-Innocents aux Halles sont transférés dans le sous-sol parisien. Le gigantesque ossuaire que l’on appelle aujourd’hui les Catacombes est né. De nombreux cimetières sont aujourd’hui ici réunis.

Un parcours atypique …

Le visiteur se laissera tout d’abord guidé dans des galeries souterraines de deux kilomètres. Là, pas encore un ossuaire mais un dédale sombre situé sous l’actuelle avenue René Coty dans lequel on découvre d’étranges œuvres d’art. Bienvenue au palais des curiosités… comme ces sculptures d’un carrier taillées à même la roche et qui représentent la forteresse de Port-Mahon. Le temps s’est arrêté, l’endroit est humide et froid, rien ne prépare le visiteur à ces découvertes successives. Le temps fort de la visite reste bien entendu l’ossuaire : âmes sensibles s’abstenir !

L’empire de la mort

Tout à coup, le visiteur qui semble jusque là se promener simplement dans des galeries situées à quelques mètres seulement du métro s’arrête devant une inscription qui fait froid dans le dos : « Arrête, c’est ici l’empire de la mort ». Les choses sérieuses sont ainsi clairement annoncées, donnant au visiteur le sentiment d’être un importun, un profanateur et l’envie de vite retourner à la surface. Pourtant, les ossements proprement entassés là, derrière cette porte, nous attirent autant qu’elles nous effraient, exerçant une fascination certaine sur l’humble promeneur…

Séquence émotion…

6 millions d’ossements sur seulement 780 mètres de galeries, cela paraît incroyable ! De part et d’autre du parcours chichement éclairé, des cranes, des tibias, partout autour de nous. Plus on avance, plus on s’habitue à cette étrange ambiance et l’on se met à réfléchir. Partout : des inscriptions, des odes à la mort qui finalement ne sont là que pour mieux célébrer la Vie. On se pose un million de questions : qui étaient ces gens mort il y a seulement 200 ans ? Comment sont-ils arrivés là ? Les amants sont-ils réunis dans cette dernière demeure ? Une chose est certaine, le retour à la lumière après cette visite plus que marquante est là encore une ode mais à la vie cette fois…

A noter: cette visite n'est pas conseillée aux plus jeunes. Pour les claustrophobes qui tenteraient malgré tout l'aventure, il existe des bornes d'appel d'urgence tout au long du parcours. Des gardiens sont là à chaque temps fort.

Informations pratiques :

Catacombes de Paris

1, avenue du Colonel Henri ROL Tanguy

Paris 14ème

www.catacombes.paris.fr

Entrée : 8 euros.

Durée de la visite: environ 45 minutes

Sur le même sujet