">">
user_images/191067_fr_dsc00122.jpg

MARIE-CLAUDE FAYOL

Publié dans : Les articles Voyages & Découvertes de Marie-Claude Fayol

En direction d' Imouza au sud-est d'Agadir La "route du miel"

La route d'Imouza au sud-est d'Agadir, "la route du miel" serpente au milieu des arganiers, orangers et roches millénaires, sent bon le thym et le silence.

Au sud-est d'Agadir, il faut prendre la route en direction d'Imouza pour découvrir la "route du miel" au nom plein de promesses... Une route qui serpente entre les montagnes rocheuses de l'atlas, entre roches millénaires qui semblent être maîtrisées par la main de l'homme tant elles sont régulières. Posées les unes sur les autres pour leur donner la forme de petit murets qui ne donnent aucune limite à la beauté du paysage. Les arganiers qui sont la richesse de cette terre aride donnent la touche de verdure et de fraîcheur qu'il faut pour supporter le climat parfois rude et chaud. Les chèvres grandes habituées à ce décor, grimpent sans façon sur les arbres pour déguster le fruit dont elles se nourrissent puis, le digèrent et en rejette le noyau, que les femmes des "douars" avoisinants ramassent pour en extraire la précieuse huile d'argan. Après de nombreux virages et d' oueds asséchés, la route se fait plus douce et laisse découvrir un petit coin perdu au milieu de rien que des hippies de passage ont surnommé la "vallée du paradis" Un paradis pour Mohamed qui a su tirer profit de l'originalité de cet endroit pour les touristes de passage. Il a exploité l'oued qui forme une cuvette et a installé des tables et des chaises au beau milieu de l'eau et des quelques poissons qui s'y trouvent qui viennent vous chatouiller les doigts de pieds, tout en dégustant un jus d'oranges frais qu'il vous prépare avec les oranges qui arrivent tout droit de son verger. Il vous fait déguster un miel à base d'oranges, parfumé, délicat, délicieux, si bon que vous ne discutez même pas le prix, comme se veut la coutume au Maroc. Devant les tables sur des roches surélevées, soudain sortent une armada de petits chiots qui font le dialogue avec vous et vous font du charme pour obtenir un morceau de pain. Plus beaux les uns que les autres, ils font le va-et-vient vers tous les touristes, mais leur mère pas très loin, ne les quitte pas des yeux, les surveille pour éviter qu'une main malheureuse ne les emmène loin d'elle. Mohamed nourrit cette petite famille qui fait partie de la sienne., Ils sont la distraction de ce coin du Maroc où les distractions ne sont pas nombreuses et apportent la communication

À propos de l'auteur

user_images/191067_fr_dsc00122.jpg

MARIE-CLAUDE FAYOL

Auteur je viens de publier mon premier roman chez l'harmattan les impliques édition . Sur la route de Ouegoa en Nouvelle-Caledonie .
Les marais de Ballagam.

  • 84

    Articles
  • 8

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!