MARIE DOMINIQUE GUIHARD

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Marie Dominique Guihard

Plaisir alimentaire : moins de dépendance chez les seniors

Les chercheurs, les industriels, l'Etat s'intéressent aux besoins nutritifs des personnes âgées. Une façon de prévenir maladies et pertes d'autonomie

Il existe des à priori difficiles à combattre. Notamment sur les besoins nutritifs des personnes âgées. <Un senior de plus de 65 ans a par exemple les mêmes exigences nutritives qu’à 40 ans.> selon des spécialistes de la nutrition. Or de nombreuses personnes âgées qui ne s'alimentent pas suffisamment sont dénutries.

Une personne sur cinq est âgée de plus 60 ans aujourd’hui en France et 450 à 650 000 d’entre-elles présentent des symptômes de dénutrition. Or cet état dégrade la santé et accélère la perte d’autonomie des individus concernés.

Vers une AUgmentation du Plaisir Alimentaire et SENsoriel des seniors

Conscient des conséquences sanitaires et financières d’une réalité qui ira crescendo avec l’augmentation des personnes âgées, l’Etat, à travers l’Agence Nationale de Recherche (ANR), a financé pour près de 700 000 euros une étude intitulée AUgmentation du Plaisir Alimentaire et SENsoriel des seniors (Aupalesens). Coordonnés par Virginie Van Wymelbeke du CHU de Dijon, ces travaux impliquent aussi des chercheurs angevins dont Isabelle Maître, enseignant-chercheur du laboratoire Grappe hébergé par l’Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers. < Avec Aupalesens, atteste Isabelle Maître, nous voulons vérifier l’hypothèse selon laquelle les personnes âgées qui maintiennent ou développent du plaisir alimentaire continueront à consommer suffisamment. Le risque de dénutrition devrait alors s’amenuire.>

En test, des desserts lactés et du bœuf carotte

Près de 600 seniors d’Angers, Brest, Dijon et Nantes ont répondu à une enquête sur leur alimentation. Elles ont été examinées sur les plans sensoriels, psychologiques et sociologiques. Parallèlement, des tests de consommation de desserts et de divers plats ont été testés. Une fois n’est pas coutume, ce sont les chercheurs qui titillent les industriels de l’agroalimentaire pour que ces derniers imaginent des aliments adaptés aux seniors dénutris. C’est ainsi que 2 desserts ont été imaginés par l’agroindustriel Lactalis (marque Président, Bridel, La Laitière…). Les conserveurs D’Aucy et Cecab ont contribué à l’élaboration d’un boeuf carotte (haché) spécifique.

Rendre le produit plus appétant

Les chercheurs terminent le décryptage des préférences des personnes âgées pour des produits plus ou moins assaisonnés, sucrés ou salés. < La mise au point de tels produits sont difficiles, constate Etienne Hazart, responsable en recherche et développement de Lactalis. Il ne suffit pas de rajouter des arômes pour que la personne âgée apprécie et finalement consomme. Nous travaillons par exemple sur la texture pour rendre le produit plus appétant. > et d’ajouter :< Non seulement nous devons tenir compte des caractéristiques nutritionnels mais aussi des normes réglementaires, des limites techniques notamment en terme de formulation, de process et du coût, qui doit être le plus bas possible.> Pas facile de trouver le produit idéal. Les personnes les plus dépendantes sont celles qui sont les plus sélectives vis-à-vis des produits. Sur les 71 testés, jusqu’à 40 d’entre-eux n’avaient pas la faveur de certaines personnes dénutries.

Innovation de produits : un nouveau programme européen

Aupalesens se termine à la fin de l’année. En septembre 2013, débutera pour 3 ans, Optifel, un programme de recherche européen contre la dénutrition des seniors et orienté sur l’innovation produits. Plusieurs Français y participent : le Centre Technique de la Conservation des Produits Agricoles (CTCPA), le chef cuisinier Christian Potier, l’industriel Roquette, l’Ephad Les jardins d’Adoyra, l’électroménager SEB, Inra transfert et l’expert Nutrimarketing. Les fruits et légumes seront largement intégrés dans les <aliments prototypes>.

source : mes propres écrits dans le quotidien Les Marchés et FLD

À propos de l'auteur

MARIE DOMINIQUE GUIHARD

Journaliste, je suis spécialisée dans le végétal et
  • 25

    Articles
  • 3

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!