Escapade à Bruges pour les gourmands

Si son décor pittoresque comble les amoureux, la perle belge à l'allure tranquille fourmille aussi d'endroits qui savent charmer les papilles gustatives.

Bruges est une bulle de bonheur, un régal pour les yeux, l'endroit idéal pour flâner et prendre de jolies photos à deux. Au cœur de ce paysage médiéval romantique, seul le soleil n'est malheureusement pas toujours au rendez-vous. Pour les tourtereaux qui doivent renoncer aux longues balades dans les rues pavées de la ville ou au plaisir de voguer sur ses canaux enchanteurs, voici des alternatives réconfortantes qui donnent l'eau à la bouche.

Connaître et déguster le chocolat

Le chocolat est indissociable du plat pays, et particulièrement de Bruges, où une cinquantaine de boutiques se consacrent à sa vente. Il est partout et on doit absolument s'arrêter pour le sentir, le manger et le boire. Le point de départ idéal pour se mettre en appétit: une visite au Choco-story (Musée du chocolat) .

On y suit l'évolution du cacao, de sa présence chez les Mayas, 600 ans avant Jésus-Christ, à son essor en Europe, où il fut introduit par les Espagnols. On y apprend, entre autres, que le chocolat a été adopté comme breuvage chaud bien avant d'être dégusté en tablette, que le confiseur Jean Neuhaus a créé en 1912 la bouchée chocolatée fourrée nommée praline, que la finesse des chocolats belges et leur teneur élevée en cacao ont fait leur grande renommée et que manger du chocolat est bon pour la santé. On y admire des sculptures en chocolat et une appétissante démonstration de son procédé de fabrication, suivie d'une incontournable dégustation.

De la pomme de terre à la frite belge

Après une bonne dose de sucre, il faut passer au salé, en découvrant le Frietmuseum (Musée de la frite) . Celui-ci se consacre d'abord à la pomme de terre, revenant à ses racines, 8000 ans avant Jésus-Christ, au Pérou et au Chili. La plante sauvage devient plante cultivée, arrive en Europe, y connaît une grande popularité et est promue en France par Antoine Parmentier. On suit ces étapes le long d'un parcours détaillé et bien illustré au cours duquel on découvre, entre autres, des variétés de pommes de terres aux formes et aux couleurs insoupçonnées.

Puis arrive la fameuse frite qui, selon les données du musée, naît en Belgique avant de gagner la France. Il est question de ses origines, de sa cuisson, des premières friteries et d'assaisonnements. On présente la frite en peinture et en photo pour éveiller la faim avant l'étape ultime: une dégustation de frites belges, larges, deux fois plongées dans l'huile, au goût légèrement sucré...

De la bière pour tous

Les frites donnent soif et Bruges a prévu la solution miracle: la bière. Un arrêt à De Halve Maan (La demi-lune) , s'impose, puisqu'il s'agit de la seule brasserie de la ville toujours en activité. Une visite guidée des lieux apprend au buveur occasionnel ce que sont le malt et le houblon, quelles sont les variétés de grains utilisés et les épices ajoutées aux différents types de bières, ce qui distingue une blanche d'une ambrée ou d'une noire et en quoi consistent les procédés de maltage et de fermentation.

Un verre de Brugse Zot ("Le fou de Bruges") est offert à la fin du parcours. Pour ceux qui ont envie de poursuivre la dégustation, sachez que la Belgique produit 900 bières différentes et qu'il n'est pas rare, à Bruges, de voir annoncé à la fenêtre d'un bar que plus d'une centaine de bières sont disponibles à la carte. Il faut s'aventurer au-delà de la Hoegaarden et de la Leffe et tenter une lambic, exposée à l'air libre pour une fermentation avec des levures sauvages, une kriek, brassée avec des cerises, ou une bière double, triple ou quadruple, à fermentation haute et très alcoolisée.

De copieuses spécialités locales

Le célèbre duo belge moules et frites se trouve au menu de bon nombre de restaurants brugeois. D'autres spécialités doivent cependant être découvertes par les visiteurs au bon appétit. Les croquettes de crevettes sont souvent suggérées en entrée. La carbonnade flamande est un plat populaire, un bœuf braisé rappelant le bœuf bourguignon, cuisiné avec des oignons, de la bière, et souvent accompagné de...frites.

Le Waterzooï, originaire de Gand, est constitué d'un bouillon de cuisson auquel on ajoute de la crème et dans lequel baignent des légumes, des fruits de mer, des morceaux de poissons et à l'occasion, du poulet. Plus épais et plus onctueux qu'une soupe, ce mets demeure léger, laissant une petite place pour un dessert: une gaufre croustillante et saupoudrée de sucre, par exemple. Pour trouver des restaurants agréables où savourer des menus belges, perdez-vous dans des rues éloignées des places centrales.

Retrouver la légèreté

Les plats typiques ne figurent pas au menu du plus vieux café de Bruges, le Café Vlissinghe , qui ouvrit ses portes en 1515. Celui-ci mérite tout de même le détour pour son décor flamand d'une autre époque, ses longues tables où des dizaines de personnes qui ne se connaissent pas mangent côte à côte, et ses délicieuses salades. Vous serez sans doute heureux de terminer votre escapade gourmande avec une assiette de verdure et, peut-être, avec une longue balade dans les rues de cette ville qui mérite d'être dégustée lentement.

Sur le même sujet