Parler d'amour en québécois

Les premiers mots typiques que les Québécois apprennent aux Français sont leurs jurons. Pourtant, leur vocabulaire compte de nombreuses expressions plus charmantes.
227

Les expressions les plus vulgaires sont souvent celles que l'on cherche à connaître en premier, lorsqu'on entre en contact avec des gens d'une autre culture. Les rencontres internationales connaîtraient un dénouement plus chaleureux, ou même plus sexy, si les mots les plus rapidement échangés appartenaient au vocabulaire des relations amoureuses.

Voici quelques expressions ou mots venus du Québec pour vous parler d'amour. On les trouve dans le Dictionnaire de la langue québécoise de Léandre Bergeron, paru en 1980.

Le chum et la blonde : deux irrésistibles

Au Québec, la « blonde » n'est pas seulement une fille un peu trop naïve ou un peu trop pulpeuse. C'est aussi une jeune fille qui a gagné l'affection d'un jeune homme. C'est votre amoureuse, votre copine. Le soir de la Saint-Valentin et tous les autres soirs de l'année, vous devez prendre soins de votre blonde. Car, comme le dit une chanson traditionnelle française : « Auprès de ma blonde, qu'il fait bon dormir » ! Les messieurs ne sont pas oubliés, puisque pour parler de sa douce moitié au masculin ou de son bon ami, les Québécoises et les Québécois utilisent le mot « chum », à prononcer « tcheum ». Auprès de son chum aussi, il fait bon dormir.

Le plaisir de « frencher »

L'expression anglaise « french kiss » est aussi utilisée au Québec, avec la même définition, soit un baiser où on fait pénétrer sa langue dans la bouche de son partenaire.

Mais les Québécois ne se contentent pas de simples récupérations. Ils s'inspirent des mots venus d'ailleurs pour les porter plus loin. Ainsi, comme les Français, ils embrassent, bien sûr. Mais lorsqu'ils souhaitent conjuguer le french kiss, ils « frenchent ». En québécois, le verbe « frencher » signifie donner un french kiss. Il faut croire que le Québec est tendrement inspiré par les Français.

Tomber en amour

Les Québécois ont parfois recours à quelques anglicismes. Reconnus comme de fiers défenseurs de la langue française, ils portent néanmoins une histoire au cours de laquelle, sur leur territoire, l'accent américain et différents accents européens se sont mêlés aux langues des populations autochtones.

Il en résulte, entre autres, diverses expressions. Ainsi, « tomber en amour » est une traduction de l'expression anglaise « to fall in love » et signifie « devenir amoureux ». Il semble qu'au Québec, on ait décidé de vivre l'amour comme un grand vertige, une chute qui déstabilise le quotidien et même la démarche.

Se coller avec minou

La Québécoise amoureuse aime se blottir contre ou plutôt « se coller avec » sa douce moitié. Et vice-versa. Ils s'échangent de petits surnoms mignons qui ressemblent souvent à ceux des Français, comme « mon amour » et « ma chérie ». Les vieux couples, ou les jeunes couples qui veulent rigoler, oseront un « minou », terme d'affection autrefois surtout utilisé par la femme à l'endroit de l'homme.

Aujourd'hui, madame devient souvent « minou » et monsieur devient parfois « pitou ». Ces mots se réfèrent au chat et au chien dans le langage enfantin, sans toutefois laisser sous-entendre que l'amoureuse ou l'amoureux est perçu comme un simple animal de compagnie.

Dans le même esprit, les amants québécois adorent « se minoucher », c'est-à-dire, se caresser, se flatter doucement.

Méfiez-vous des courailleux

L'engagement et la fidélité sont des valeurs particulièrement recherchées dans une relation amoureuse, en France comme au Québec. Avant de fréquenter un Québécois, assurez-vous qu'il n'a pas la réputation d'un « sauteux de clôtur e» ou d'un « courailleux ». Dans les deux cas, il s'agirait d'un séducteur qui, à l'occasion, aime aller voir dans d'autres draps si la vie lui sourit. Domptez ou fuyez celui qui connaît si bien les bons mots qu'il les utilise pour voler d'une aventure galante à l'autre.

En murmurant de belles paroles provenant directement du Québec, vous deviendrez peut-être irrésistible. Tâchez de parler d'amour en québécois pour séduire quelqu'un qui compte à vos yeux. Il serait dommage d'abuser d'une langue si colorée pour chanter la pomme, ou si vous préférez, pour conter fleurette à n'importe qui.

Sur le même sujet