user_images/211942_fr_dsc00186.jpg

MARIE-HÉLÈNE DHIFI

Publié dans : Les articles Culture de Marie-Hélène Dhifi

Le roman de gare du XIXème siècle, ancêtre du livre de poche

Louis Hachette a repris une pratique découverte en Angleterre : les bibliothèques de gare. Il diffuse des romans dans des kiosques de gare.

Louis Christophe François Hachette (5 mai 1800 - 31 juillet 1864), éditeur français, est né à Rethel dans les Ardennes, en France.

Il visite en 1851 l'Exposition Universelle de Londres. "La première grande exposition internationale est organisée par l’Angleterre à Londres à l’initiative de la Société royale des arts, des manufactures et du commerce. Cette entreprise, à laquelle le prince Albert collabore, prend bientôt un caractère officiel. L’exposition ouvre le 1er mai 1851 et dure 5 mois, jusqu’au 11 octobre". (Wikipedia)

Les bibliothèques de gare naissent en Angleterre en 1848

Louis Hachette découvre en Angleterre les bibliothèques de gare créées par William Henry Smith.

William Henry Smith (24 Juin 1825 - 6 Octobre 1891), plus jeune que Louis Hachette est né dans une famille de libraire. Il a étendu l'entreprise WH Smith qui est devenue WH Smith & Son en profitant de l'essor ferroviaire. Il a ouvert des kiosques dans les gares pour vendre livres et journaux. Le premier est ouvert en 1848 à Euston. En 1850 vont suivre Birmingham, Manchester et Liverpool. (Source : Wikipedia)

La création de la bibliothèque des chemins de fer en France

Les premières lignes de chemin de fer en France relient en 1827 Saint Etienne à Andrézieux puis Saint Etienne à Lyon en 1832.

Lors de l'inauguration de la ligne de chemin de fer Paris - Strasbourg, Louis Hachette et son gendre, Emile Templier, se trouvent placés à coté du wagon occupé par Louis Napoléon Bonaparte et le Comte Eugène de Ségur, président des Chemins de fer de l'Est. Le Prince Louis Napoléon Bonaparte n'est pas encore Napoléon III.

Le Comte de Ségur souhaite aider sa femme à trouver une occupation qui la détourne de problèmes familiaux et c'est par hasard que l'éditeur va rencontrer l'auteur qui rendra ses petits livres roses célèbres, la comtesse de Ségur.

Eugène de Ségur est à l'origine de la publication des oeuvres de sa femme car lors de sa rencontre avec Louis Hachette il lui apprend que sa femme écrit pour ses enfants et petits enfants.

On peut se demander si le hasard est seul responsable de ce qui va devenir une nouvelle branche de l'activité de Louis Hachette.

Suite à cette rencontre, Louis Hachette négocie avec les responsables des chemins de fer de l'Est l'implantation des premiers kiosques de gare.

L'éditeur obtient des autorités l'autorisation d'ouvrir des kiosques dans les gares mais il est soumis à la loi sur le colportage et par conséquent à la censure du préfet, représentant de l'Etat.

La bibliothèque des chemins de fer est créée.

Les romans vendus dans ces kiosques ne sont pas de beaux livres couteux et peu accessibles au grand nombre. Ce sont des livres d'un nouveau format.

Des livres de voyage édités dans un format réduit préfigurant le livre de poche

"S'inspirant ensuite du "in-18" anglais, il fait fabriquer des ouvrages de 18,5 cm de long sur 11,5 cm de large. Un format idéal : le livre se glisse dans le sac de voyage ou dans la poche sans encombrer son acheteur. Louis Hachette pose ainsi les principes du futur livre de poche, qui n'apparaîtra en France qu'en 1953 ! " (La Saga de la Bibliothèque rose. Armelle Leroy . Editions Hachette. 2006. 318 pages, cit p.11).

Parmi les premiers auteurs qu'il publie figure la comtesse de Ségur. Louis Hachette publie entre 1857 et 1872 les livres écrits par la comtesse. Parmi ces ouvrages il y a des recueils de contes.

Les romans qui mettent en scène des enfants décrivent les effets de l'éducation sur les enfants à travers les aventures qui leur arrivent.

Louis Hachette publie également les oeuvres de Charles Dickens dès 1856.

Sous le règne de Napoléon III le réseau de chemin de fer passe de 3000 kilomètres à 17 000 kilomètres entre 1852 et 1870.

La maison d'édition Hachette va prospérer en diffusant des livres qui préfigurent le livre de poche.

Sources : L'histoire du monde Collection Tout l'Univers Editions Hachette p. 365 à 368. La saga de la Bibliothèque rose .Armelle Leroy . Editions Hachette. 2006. 318 pages.

À propos de l'auteur

user_images/211942_fr_dsc00186.jpg

MARIE-HÉLÈNE DHIFI

Docteur en droit, je suis devenue juriste en entreprise. J'ai vécu deux
  • 140

    Articles
  • 13

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 7

    Abonnements

Poursuivez la discussion!