user_images/211942_fr_dsc00186.jpg

MARIE-HÉLÈNE DHIFI

Publié dans : Les articles Culture de Marie-Hélène Dhifi

Lilian Jackson Braun auteur américain de romans policiers

Cette femme née au début du vingtième siècle a trouvé dans son amour des chats l'inspiration des romans qu'elle a écrits.

Lilian Jackson Braun, née en 1916, est décédée le 4 juin 2011. Cette américaine était enfant lors de la grande crise de 1929 et adulte au moment de la seconde guerre mondiale.

Une femme moderne

Lorsqu'elle naît en 1916, la Première Guerre Mondiale n'est pas encore terminée. Les Etats-Unis sont entrés en guerre aux côtés des européens.

En 1920 les femmes obtiennent le droit de vote. Dans une de ses nouvelles félines écrites en parallèle à sa carrière, East Side Story, un de ses personnages donne une interview en décembre 1985 et répond à la question "Comment était-ce d'être une femme dans les années 20 ?".

Cette femme évoque les changements vestimentaires, la transformation des femmes en "garçonnes" et la liberté de choisir une carrière professionnelle prestigieuse comme "La publicité... le journalisme... le négoce... l'édition et tout cela".

De fait Lilian Jackson Braun commence par écrire dans un quotidien local puis dans des magazines nationaux. Elle fait carrière dans la publicité et la communication tout en écrivant des nouvelles félines qu'elle vend notamment au Ellery Queen's Mysteries Magazine.

A l'âge de cinquante ans elle écrit quatre romans policiers dont les héros sont un journaliste et ses deux chats siamois.

Elle reprend l'écriture de la série vingt ans plus tard et ne cessera pas d'écrire jusqu'à sa mort laissant inachevé le trentième volume des enquêtes de Jim Qwilleran et de ses siamois.

Son amour des chats est à l'origine de sa célébrité

Les nouvelles qu'elle écrit au début de sa carrière mettent en scène des chats.

L'auteur aborde des thèmes du folklore américain mais ses nouvelles donnent aussi à penser que les chats sont les meilleurs amis de l'homme.

Quatorze de ces nouvelles félines ont été regroupées dans le volume intitulé Le chat qui racontait des histoires.

Le thème du chat justicier

Sa vocation d'écrivain semble née à la mort d'un de ses chats, jeté du haut d'un immeuble par un de ses voisins. Dans Le chat qui faisait la bombe, Jim Qwilleran fait l'interview de l'auteur. Elle lui explique que la mort de son chat, jeté du haut de dix étages par un voisin, est à l'origine d'une nouvelle.

Elle explique : "La seule façon de chasser cette tragédie de mon esprit fut d'écrire une nouvelle à ce sujet. Mon histoire de meurtre reçut sa rétribution et fut publiée dans un magazine et c'est ainsi que commença la série du Chat qui... " (Op. cit. page 187, édition 10/18, 2006).

La nouvelle Le péché de Madame Phloi raconte la vengeance d'une chatte dont le petit a été tué de la sorte par un voisin.

Le thème du chat justicier apparaît de nouveau dans Dark Wan et Le Nouvel An tragique.

Les personnages de la série Jim Qwilleran

Des personnages que l'on retrouve plus tard dans les aventures de Jim Qwilleran se trouvent dans les nouvelles félines.

Dans la ville de Lockmaster au centre nord est des Etats-Unis, Monsieur Tibbit est le gardien de musée nonagénaire de Le chat gardien de musée.

L'histoire de la chatte Pompette est racontée dans Pompette et le ministère de la Santé publique.

Les extra terrestres

Un chat extra terrestre dans la première nouvelle intitulée Un chat trop petit pour ses moustaches. Le thème revient dans Le chat qui inspectait le sous-sol : une nuit une lumière verte jaillit et disparaît aux abords du chalet de Mooseville où Jim Qwilleran est allé passé quelques jours de vacances. Le héros se moque de certains de ces amis qui croient en la visite de petits hommes verts, et pourquoi pas de petits chats verts.

Les fantômes

Deux nouvelles mettent en scène des fantômes : Le week-end de la Grande Mare, Su-Su et le fantôme de 20h30.

Les sorcières

Dans Stanley et Spook l'auteur évoque la malédiction d'une sorcière qui aurait inversé à leur naissance les esprits d'un petit garçon et d'un chaton. Le chaton s'incarnant dans le corps du petit garçon et vice-versa.

Lilian Jackson Braun aimait les chats et en a fait les héros de ses livres. Ils lui ont bien rendu l'amour qu'elle leur portait.

À propos de l'auteur

user_images/211942_fr_dsc00186.jpg

MARIE-HÉLÈNE DHIFI

Docteur en droit, je suis devenue juriste en entreprise. J'ai vécu deux
  • 140

    Articles
  • 13

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 7

    Abonnements

Poursuivez la discussion!