Adamsberg, une création de Fred Vargas

Le commissaire Adamsberg créé par Fred Vargas en 1994, puis abandonné par l'auteur au profit d'autres héros, va lui apporter le succès.
793

Le commissaire Adamsberg apparaît pour la première fois dans l'homme aux cercles bleus . Un homme de 45 ans, arrivé de province auréolé de nombreux succès et nommé à Paris.

Comme tout nouveau venu il suscite la curiosité des autres agents du commissariat mais celle du lecteur ne sera satisfaite que peu à peu, au fil des nombreuses enquêtes.

Quand Hubert Artus lui demande "comment a évolué Jean-Baptiste Adamsberg dans votre esprit ?". Fred Vargas explique : "je l'ai abandonné car il prenait trop de place dans ma vie. ... Puis à l'occasion d'une nouvelle Salut et liberté écrite pour Le Monde en 1997, j'ai repensé à lui. Je me suis rendue compte que nous n'étions plus " fachés " . Et j'ai repris ma "pente naturelle avec lui" ".

C'est ainsi que le commissaire va enquêter sur des morts dans le Mercantour et s'intéresser aux loups, s'inquiéter de la possible réapparition de la peste en plein Paris, partir au Québec en formation avec son équipe.

Jean-Baptiste Adamsberg est un homme ordinaire

Il a vécu une enfance libre dans son village des Pyrénées, chef d'une bande de gamins avec son frère.

Il a également cinq soeurs. Ses parents sont toujours en vie au début de ses enquêtes.

Il habite en appartement avant d'acheter une vieille maison à Paris. Il se présente à son voisin comme un provincial, un gars des Pyrénées qui monte un mur sans fil à plomb sans se soucier de l'esthétique de ce mur.

Son physique n'est pas exceptionnel. Petit et mince il a un visage aux traits fins et irréguliers. Il n'attire l'attention que lorsque qu'il commence à parler car sa voix et son regard sont particuliers.

Sa tenue vestimentaire négligée, composée exclusivement de pantalons, tee-shirts et vestes noirs froissés, ne correspond pas à son grade.

Rencontré dans la rue, il n'a pas l'allure d'un policier.

Le commissaire Adamsberg est un policier exceptionnellement doué

Ses succès professionnels tiennent à ce qu'il voit littéralement le mal chez les autres quand il rencontre des criminels. Il lit en eux à livre ouvert.

Seuls les meurtriers sortant de l'ordinaire le tiennent temporairement en échec.

Peu bavard il écoute beaucoup et arrive à deviner les non-dits, à lire entre les lignes. Ce faux rêveur a besoin de sortir et de s'isoler pour arriver à réfléchir.

Il sait utiliser toutes les compétences et est sans préjugés. Quand un de ses collaborateurs lui reproche de ne pas tenir compte de l'opinion des autres, il modifie son comportement.

Les enquêtes qu'il résout lui permettent d'avancer dans la connaissance qu'il a de lui même. Négligent dans sa tenue il l'est aussi dans sa vie sentimentale. Il se découvre successivement deux enfants dont il ignorait l'existence, un de 9 mois et un autre de 27 ans.

Il faut une enquête de police pour qu'il retrouve son frère et l'innocente d'un crime ancien.

C'est une autre affaire qui jette en travers de son chemin un pyrénéen connu dans l'enfance.

Au fur et à mesure du déroulement de ses aventures il se crée un entourage qui lui devient indispensable : Adrien Danglard, Violette Retancourt et Veyrenc.

Néanmoins les relations entre les membres de son entourage génèrent des frictions. 

Dans la dernière enquête parue en mars 2015 "Temps glaciaires" ses relations avec le fidèle Adrien Danglard commencent à se détériorer.

Fred Vargas a fait sortir de la vie de son personnage Camille, la mère de son fils.

Rien n'est gagné d'avance avec le commissaire Adamsberg dont le principal talent est son aptitude à résoudre des meurtres dans des contextes très particuliers.

Son intelligence semble par contre l'éloigner de ses proches.


Sur le même sujet