La jeunesse de Nicolas Le Floch, Commissaire au Châtelet

Les personnages qui ont formé le jeune Nicolas Le Floch représentent les trois ordres de la société dans la France du dix-huitième siècle.
15

Au XVIIIè siècle la société française est organisée en trois ordres : le clergé, la noblesse et le tiers état.

Le personnage principal est issu de la noblesse.

En dépit de sa naissance obscure il est élevé dans un milieu relativement privilégié. Le chanoine François Le Floch qui recueille Nicolas appartient au haut clergé. L'éducation du jeune homme est confiée aux Jésuites. Cet ordre fondé en 1540 a contribué à développer l'enseignement en ouvrant de nombreux collèges. Il sera expulsé de France en 1764. Il a néanmoins eu une grande influence sur la société dont il a formé les élites.

Devenu clerc de notaire, notre héros quitte ce milieu. A son arrivée à Paris, il est hébergé par le père Grégoire, un moine, ami de son tuteur, au couvent des Carmes déchaux.

Nicolas Le Floch n'appartient pas à la noblesse.

Son parrain, le Marquis de Ranreuil, lui a transmis les valeurs que partagent les membres de la noblesse. Mais il n'appartient pas à cet ordre et doit donc exercer une fonction qui lui permettra d'entrer dans la société. Aussi il part pour Paris muni d'une lettre de recommandation adressée à Monsieur de Sartine, lieutenant général de police.

Ces fonctions sont décrites ainsi : "M. le lieutenant général de police est le chef absolu des administrations que Sa Majesté charge de veiller à la sécurité publique et à l'ordre, non seulement dans la rue, mais aussi dans la vie de chacun de ses sujets." ( L'énigme des Blancs-Manteaux édition de poche p.21). Cette fonction a été créée par Louis XIV et permet au Roi d'être informé de tout ce qui se passe d'important.

La formation du nouveau policier est assurée par le commissaire Lardin et un ancien Procureur du Roi Monsieur de Noblecourt.

Nicolas Le Floch exerce des fonctions qui sont le propre des membres du tiers état

Le tiers état regroupe plusieurs catégories de personnes. Les paysans sont les plus nombreux.

Viennent ensuite les artisans, commerçants et les membres des professions libérales qui forment la petite bourgeoisie. La haute bourgeoisie se compose principalement des armateurs, des fabricants (qui possèdent des manufactures), des négociants et des banquiers.

Les professions libérales englobent les magistrats, les médecins, les professeurs, les titulaires de charges et offices. Les commissaires de police sont au XVIIIe siècle des magistrats.

Monsieur Aimé de Noblecourt ancien procureur, magistrat à la retraite, donnera à Nicolas le Floch la formation qui lui manque. Il lui appartiendra ensuite d'acheter une charge de commissaire, ce qui devrait lui permettre d'accéder plus tard à la noblesse de robe.

La noblesse de cour et la noblesse de robe

La noblesse n'est en effet pas un ordre fermé. Il est possible à des bourgeois d'acheter un office et d'accéder ainsi à la noblesse de robe.

Sur le même sujet