Le centre des Musiques arabes et méditerranéennes à Sidi Bou Saïd

Le village de Sidi-Bou-Saïd abrite dans ses murs le Centre des Musiques arabes et méditerranéennes.
19

Le centre des musiques arabes et méditerranéennes occupe une partie du Palais du Baron d'Erlanger.

Le Baron Rodolphe d'Erlanger a fait construire en 1912 un Palais dans lequel il a vécu jusqu'à sa mort en 1932.

Il a découvert la musique arabo-andalouse et le malouf au contact d'Ahmed El Wafi, musicien et compositeur tunisien.

Aussi, quand les descendants du Baron d'Erlanger ont cédé le palais à l'Etat tunisien, il a été aménagé de façon à ce que les visiteurs puissent non seulement admirer la résidence du Baron mais aussi découvrir le patrimoine musical tunisien et y assister à des concerts.

L'entrée du Palais

Les photos du Palais du Baron d'Erlanger montrent une grande demeure avec des arcades. Elles ne correspondent pas à l'entrée du Palais mais à l'image que l'on en a depuis la mer. En effet la porte de la résidence du Baron se situe dans une des ruelles du village et est tout à fait ordinaire.

Il faut faire attention pour la trouver.

Derrière cette porte, une allée qui longe le Palais. Des jardins en pente descendent vers la mer. Au bout de l'allée se trouve une grande terrasse et des arcades courent tout au long de la façade.

Un palais oriental

Passée la porte d'entrée, le décor oriental du palais saisit le visiteur. Le bâtiment en lui même comprend un rez de chaussée et un étage.

Le bas restitue le cadre de vie du baron : salon, fumoir, bibliothèque. Il comprend également le musée des musiques arabes et méditerranéennes.

Les instruments exposés dans les vitrines d'exposition sont des instruments traditionnels. Certains faisaient partie de la collection du Baron d'Erlanger.

On peut découvrir la zorna ou zokra, variété de flute et instrument d'accompagnement des danses et chants populaires, le Tar et la darbouka, instruments de percussion.

Le luth (U'd), le Rabab et le Gombri sont des instruments à corde spécifiques de la musique tunisienne.

Egalement exposé dans les vitrines, le Gombri, un instrument d'accompagnement des chants et danses négro-africains (il comprend trois cordes), et le Kourktou, sorte de darbouka encastré dans une base en bois.

Le Musée comprend également violon et saxophone. Le violon est très présent dans la musique tunisienne.

Un atelier de lutherie rénove les instruments et les étudie afin de conserver le patrimoine musical du pays.

Une terrasse et des arcades

La terrasse du palais s'ouvre sur la mer et permet la tenue de concerts et de manifestations culturelles dans un cadre de rêve.

Sur le même sujet