Les portes de Tunis

Les portes de la Médina et celle de la ville moderne sont le souvenir du passé.
37

Lorsque l'on circule dans Tunis les noms des portes de la ville reviennent fréquemment.

La porte de la vieille ville la plus connue est la porte de la mer ou porte de France. Elle donne sur la ville moderne. Il y a deux autres portes bab souika et bab al jazira, également bab jedid.

La ville de Tunis bâtie autour de la médina englobe des faubourgs entourés de portes qui forment une deuxième enceinte afin de protéger le ville de ses ennemis.

De 1350 à 1369

Tunis est construite en 728 et devient la capitale de l'Ifrîqiya en 1160. C'est l'aboutissement d'un processus qui commence au Maroc en 1147. En effet lorsque la dynastie des Almohades supplante là-bas celle des Almoravides, elle décide d'unifier l'Ifrîqiya et désigne Abou Hafs gouverneur pour l'Ifrîqiya.

Ses descendants, les Hafsides, choisissent Tunis pour capitale.

En 1236 les Hafsides se proclament indépendants. Ils vont rester au pouvoir jusqu'en 1574.

Le Sultan Abou Ishaq dote l'enceinte de la ville de six portes :

- bab el Khadra car elle s'ouvre sur des champs,

- bab Saadoun du nom d'un saint homme qui a vécu dans le voisinage de la porte,

- bab el allouj est la plus proche de la kasbah. Allouj est le pluriel de alij qui signifie étrangers de race blanche, ce sont les esclaves d'origine chrétienne,

- bab el khalil,

- bab el fellah (la porte de la brèche) : cette porte a permis la fuite des tunisois lors de la prise de la ville par Charles Quint en 1535,

- bab Allioua (porte du petit étage) Kheireddine Barberousse entre à Tunis en 1534 par cette porte.

De 1574 à 1704

La conquête turque dure de 1574 à 1704. Quatre nouvelles portes sont créées :

- bab el assel (la porte du miel) prolonge la rue du même nom,

- bab Sidi Abdessalam (du nom d'un saint homme),

- bab sidi el gorjani (du nom d'un saint homme),

- et enfin bab sidi el kacem el Jalizzi (également du nom d'un saint homme).

Aujourd'hui encore les portes les plus connues de la ville de Tunis sont bab el khadra et bab saadoun.

Leur nom se mêle à celui de bab el Bahr (la porte de la mer), principale porte de la Médina. Aux différentes portes correspondent des quartiers. Les plus connues sont bab el Khadra et bab Saadoun.

Lire aussi : Tunis La mémoire , Mohamed Sadek MESSIKH, Alif, Les Editions de la Méditerranée, avril 2008, 159 pages.

Suite101: Les portes de la Médina de Tunis | Suite101.fr http://marie-h-dhifi.suite101.fr/les-portes-de-la-medina-de-tunis-a32666#ixzz1gFJDXEnD

Read more at Suite101: Visiter Tunis, capitale de la Tunisie | Suite101.fr http://suite101.fr/article/visiter-tunis-capitale-de-la-tunisie-a35249#ixzz266Aq2o5R

Sur le même sujet