"L'homme aux cercles bleus" de Fred Vargas

"L'homme aux cercles bleus" relate les débuts du commissaire Adamsberg nommé à Paris en 1990.
465

L'homme aux cercles bleus ouvre la série des enquêtes du commissaire Adamsberg.

Paru chez Hermé, il ne rencontre pas le succès.

Fred Vargas obtient le prix du Festival de St Nazaire avec ce livre mais abandonne le personnage d'Adamsberg au profit d'autres héros.

En1996 Viviane Hamy republie L'homme aux cercles bleus .

L'auteur crée dans ce premier livre trois personnages importants : Jean-Baptiste Adamsberg, Adrien Danglard, appelé à devenir son principal collaborateur, et Camille Forestier.

Jean-Baptiste Adamsberg

L'action du livre se déroule en 1990. L'auteur présente le personnage comme un policier ayant commencé sa carrière en province à l'âge de 25 ans. Il y a passé vingt ans de sa vie. Il vient des Pyrénées.

Quand s'ouvre la première de ses enquêtes il est à Paris, où il a été nommé commissaire de police et il travaille dans le 5ème arrondissement depuis douze jours. Le compte est précis. L'auteur situe son personnage.

Il a donc quarante cinq ans, est déjà célèbre pour ses succès passés et n'a rien à prouver. Il se souvient d'une femme aimée, rencontrée il y a neuf ans, "la petite chérie", Camille, quand il rencontre, Mathilde sa mère.

Célibataire, c'est l'homme des rencontres sans lendemain. Personne n'arrive à le surprendre ni à le retenir.

Il confie à Danglard le fonds de sa pensée et ce qui fait sa vie.

"Dans ma vie, je n'ai pour ainsi dire connu que des commencements, toujours fou d'espoir. Et très vite, la fin se dessinait devant mes yeux,comme dans un film morose où vous devinez qui va tomber amoureux de qui et qui va avoir un accident. Alors vous regardez quand même le film, mais c'est trop tard, vous vous emmerdez" (L'homme aux cercles bleus, éditions Viviane Hamy, 1996, page 23).

Adrien Danglard

Adrien Danglard travaille dans le commissariat où est nommé Adamsberg. Il s'est trompé dans le passé et a inculpé une jeune fille, qui était innocente et s'est suicidée en prison.

Gros buveur, il prévient le commissaire qu'il ne vaut rien sur le terrain et qu'à partir de 16 heures on ne peut plus compter sur lui.

Son intelligence fait vite de lui le "collaborateur préféré" du commissaire.

Père de quatre enfants, il a gardé le cinquième enfant, que sa femme a eu d'un autre homme avant de le quitter. C'est donc un père célibataire qui seconde le commissaire. Véritable "père poule", il parle pourtant de ses enquêtes avec ses enfants.

Camille Forestier

Camille, connue il y a neuf ans, partie "chercher du pain" et jamais revenue, a lu dans la presse l'annonce de la nomination de Jean-Baptiste Adamsberg et envoyé sa mère, Mathilde Forestier, prendre des nouvelles de son ancien amour.

Mathilde évoque sa fille : "notre belle promeneuse. Plus douce que moi, plus farouche, moins pute et moins déglinguée. Ma fille, Camille, ma fille" .

Adamsberg se rappelle l'image de la petite chérie "le front buté, le nez busqué, les lèvres tendres, sa sagesse, sa futilité, sa silhouette, vivantes".

Les personnages ainsi créés vont peu à peu être rejoints par d'autres. Fred Vargas publie tous les deux ans une nouvelle enquête du Commissaire Adamsberg et de son équipe.

Lire aussi Suite101: Le Commissaire Adamsberg, un nouveau Maigret | Suite101.fr http://marie-h-dhifi.suite101.fr/le-commissaire-adamsberg-un-nouveau-maigret-a17675#ixzz1fmnOhKMZ

Sur le même sujet