Petit lexique des termes relatifs aux geishas

Geisha, geiko, hanamachi, okiya ou ochayan sont des termes obscurs pour nous. L'article qui suit a pour objectif de nous les éclaircir.
19

A Kyoto, le départ de l'Empereur et de la Cour pour la ville de Tokyo a laissé des nobles sans fonctions. Ceux qui étaient très attachés à leur ville ont en effet refusé de la quitter pour Tokyo. Ils ont alors perdu les emplois que l'empereur leur avait attribués et les revenus qui allaient avec. Des familles ont été ruinées et des jeunes filles de l'aristocratie se sont formées pour devenir Geisha. C'est notamment ce que raconte Ma vie de Geisha.

Actuellement Kyoto compte cinq grands districts hanamashi, où l'amateur averti peut fréquenter okiya et ochaya et rencontrer des geishas, que l'on appelle geiko à Kyoto.

La geisha

Alors que "geisha" signifie artiste, "geiko" se traduit par les termes plus précis de "femme qui excelle dans les arts" ( Ma vie de geisha , Edition le livre de poche, avril 2006, p.8).

On ne naît pas geisha, on le devient.

A Kyoto on parle de geiko plutôt que de geisha. Il faut passer par plusieurs étapes pour avoir le droit d'exercer cette profession.

La future geisha/geiko est d'abord shikami c'est à dire simple stagiaire.Elle devient ensuite Minarai , ce qui signifie apprentie, puis maiko avant de pouvoir être une geiko .

Cette formation de cinq ans n'est dispensée que dans un hanamachi.

L'hanamachi

C'est l'endroit où vivent, étudient et travaillent les geishas. S'y trouvent les maisons des geishas encore appelées okiya et les maisons de thé ou ochaya dans lesquelles elles se produisent tout au long de leur carrière. Il y a des "bureaux" dont les personnels, que l'on appelle des obachan , s'occupent des nouvelles maiko. Les geishas peuvent y trouver tout ce dont elles ont besoin pour exercer leur profession. Le film Geisha reconstitue cet univers.

L'okiya

L'okiya a une double fonction. Pendant les cinq années que durent leurs études, les geishas y vivent. Une fois leur formation terminée, l'okiya devient une "agence". La Geisha part vivre ailleurs et ne revient à l'okiya que pour connaître les engagements qui ont été pris pour elle.

La directrice de l'okiya est une okassan c'est à dire une mère pour les jeunes filles qui y vivent.

Lorsqu'elle est encore en activité elle a le titre d' oneesan , qui se traduit par "grande soeur".

La directrice de l'okiya peut être propriétaire de l'okiya ou non. Un terme précis désigne la propriétaire de l'okiya. On dit alors en parlant d'elle que c'est l' okami-san .

Les geishas se produisent dans de nombreux endroits.

L'ochaya

Les maisons de thé, également appelées ochayas, organisent des soirées où les geishas sont appelées afin de chanter, danser ou tout simplement tenir compagnie aux invités.

Sur le même sujet