Sans Identité, avec Liam Neeson, Diane Kruger et January Jones

En explorant les thèmes de la perte de mémoire, de l'identité usurpée et de la machination, Jaume Collet-Serra signe un thriller efficace et distrayant.

Adapté du roman Hors de moi du français Didier Van Cauwelaert, Sans Identité de Jaume Collet-Serra se présente comme la rencontre entre Taken et Jason Bourne. C'est en effet au héros de La Mémoire dans la Peau que l'on pense immédiatement à la lecture d'un synopsis qui suit plus ou moins la même trame : amnésie, quête d'identité et bien sûr tueurs aux trousses...

Le pitch du film

Après un accident de voiture à Berlin où il se rend pour une conférence, le docteur Martin Harris (Liam Neeson) sort du coma pour découvrir que sa femme (January Jones) ne le reconnaît plus et qu'un autre homme (Aidan Quinn) a pris son identité. Avec l'aide de Gina (Diane Kruger), il va tout faire pour retrouver la mémoire, prouver qui il est, échapper aux tueurs qui le poursuivent et enfin découvrir la vérité.

Une sensation de déjà-vu

Après le succès de La Maison de Cire et d' Esther , le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra semble vouloir goûter aux joies des blockbusters, en suivant la recette du succès à la lettre : un acteur résolument bankable, des seconds rôles de charme, de l'action et du suspense, servi par un scénario riche en rebondissements.

Si la première partie du film est une réussite – l'accident, le coma et les séquelles post-traumatiques, le complot et la perte de repères – le dénouement de l'intrigue fait retomber le soufflé. Après une ambiance digne des meilleurs films noirs, le spectateur doit se contenter d'une fin non pas bâclée, mais facile, dans la lignée d'un épisode de 24 heures chrono ... Un changement de registre qui n'est pourtant pas à son avantage.

Un bon divertissement

Au final, Sans Identité apparaît comme un thriller de plus, qui ne vient pas renouveler le genre. Mais si le suspense n'est pas haletant, on se laisse néanmoins prendre au jeu, grâce notamment à cette atmosphère particulière où paranoïa et faux-semblants sont les maîtres-mots, avec en toile de fond la ville de Berlin qui semble tout droit sortie de la Guerre Froide.

D'ailleurs, l'intégralité du tournage s'est déroulé en Allemagne, dans les célèbres studios de Babelsberg, fondés en 1911 à Postdam, et considérés comme le plus vieux complexe de studios de cinéma au monde. Ce qui contribue sûrement à lui conférer ce charme très old school ...

Sans Identité , un thriller de Jaume Collet-Serra

Avec Liam Neeson, Diane Kruger, January Jones, Aidan Quinn...

Sortie le 2 mars 2011.

Plus d'informations sur le film et horaires des séances sur www.allocine.fr

CONT12

Sur le même sujet