Aigreurs d'estomac : solutions naturelles et culinaires

Comment apaiser les aigreurs d'estomac sans la pharmacopée habituelle : quelles astuces naturelles et quels aliments privilégier ?
2.9K

Repas de fêtes, stress, excès en tout genre sont autant de déclencheurs d'aigreurs ou de brûlures d'estomac qui peuvent venir gâcher la vie. Particulièrement précieux en ces temps de Fêtes de fin d'année, voici quelques conseils pour les apaiser... et pouvoir profiter pleinement des repas de réveillon !

Quels liquides adopter ?

En cas d'acidité gastrique, il faut boire beaucoup mais en petites quantités réparties sur la journée. L'alcool, surtout quantité importante, n'est pas à conseiller car il peut en rajouter dans la sensation de brûlure, bien qu'une étude de Santé et Nutrition montre que le Champagne favorise la digestion. Adaptez donc votre consommation à votre ressenti. L'eau glacée (de même que tout aliment trop chaud ou trop froid) est également à éviter.

Il faut leur préférer les eaux bicarbonatées qui alcalinisent l'estomac. Les jus de certains légumes crus apporteront le même effet : parmi eux, il faut particulièrement citer le jus de pomme de terre crue. Peu agréable au goût, il est préférable de le mélanger avec d'autres jus ou de l'agrémenter d'aromates, mais éviter les épices.

Le jus de citron : un alcalinisant ?

Contrairement à une idée largement répandue, le jus de citron est excellent en cas de brûlure d'estomac ou de problèmes digestifs : en effet, l'acide citrique présent dans le citron est un acide organique qui disparaît très vite, de même que la vitamine C. Une fois cet acide évaporé, le citron est un très bon régulateur d'acidité.

Les manuels de phytothérapie conseillent de le consommer dilué dans un demi-verre d'eau tiède, trois fois par jour.

D'une manière générale, le citron est un grand dispensateur de bienfaits, aussi, même sans symptôme, est-il bénéfique d'en boire et d'en manger, ceci sans compter ses autres usages domestiques.

La pomme de terre : votre meilleure alliée

La pomme de terre est un aliment précieux en cas de reflux gastrique. Nous l'avons évoquée en jus, mais elle est également très bonne cuisinée. Toutefois, il est préférable d'éviter les formes "grasses" (frites, chips, etc.). Les formes plus "basiques", telles que purées ou pommes de terre vapeur, permettent de caler l'estomac et de concentrer l'action des acides gastriques sans les solliciter à outrance.

Choucroute et légumes fermentés

Les aliments fermentés, tout comme le citron, ne paraissent pas vraiment indiqués en cas de brûlures d'estomac, pourtant ils sont également alcalins.

Dans le cas de la choucroute, préférer des recettes complétées par peu d'aliments gras. Pour exemple, voici une recette savoureuse qui sort des sentiers battus :

Dans un faitout, mélanger 500g de choucroute, 500g de bœuf haché (de préférence à 5% de M.G.), 2 oignons émincés, 100g de cornichons allemands (plus gros et sucrés), une boîte de pulpe de tomate en dés, une petite boîte de concentré de tomate. Faire cuire à feu doux.

Délayer un bouillon cube dans un peu d'eau, verser dans le faitout, laisser mijoter, rectifier l'assaisonnement et poursuivre la cuisson pendant 30 à 45 minutes.

Servir bien chaud, éventuellement avec une pointe de crème fraîche.

L'estomac vide : un terrain propice aux brûlures

Si les repas trop riches peuvent occasionner des brûlures, s'arrêter de manger n'est pas un bonne solution, car les acides s'attaquent alors aux parois de l'estomac et de l'œsophage. Durant les épisodes acides, il ne faut donc pas hésiter à répartir les repas en trois prises ou plus, en privilégiant les féculents et les légumes cuits.

Diminuer la consommation de viande et de fromages, éviter les crudités et manger les fruits en dehors des repas ou lors d'un goûter : ils sont très vite digérés lorsqu'ils sont ingérés seuls, mais ont tendance à fermenter dans l'estomac quand ils sont pris comme dessert.

Avec ces astuces, votre système digestif devrait s'apaiser jusqu'au prochain réveillon: ça tombe bien, de nouvelles études ont montré les bienfaits de tous les aliments riches et décriés des Fêtes (foie gras, saumon, champagne, chocolat, etc.)!

Sources

Docteur Jean Valnet, Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales , Paris, Le Livre de Poche, 1985.

Jean-Michel Morel, Traité pratique de phytothérapie : remèdes d'hier pour médecine de demain , Paris, Grancher, 2008.

http://www.santenatureinnovation.fr/quelles-solutions/nutrition/votre-reveillon-et-mon-petit-cadeau

Sur le même sujet