Comment devient-on amoureux?, par Lucy Vincent

Dans Comment devient-on amoureux?, Lucy Vincent tente de conjuguer une explication biologique de l'amour avec l'humour et la poésie qui font son mystère.
21

Comment devient-on amoureux? est un récapitulatif des découvertes biologiques et neuro-biologiques sur le sentiment amoureux. Paru en 2006, il serait bien sûr à réactualiser, ce que fait son auteur, Lucy Vincent au cours d'autres ouvrages et de chroniques radiophoniques. Néanmoins, il fournit aux néophytes de bonnes bases pour comprendre l'amour de manière scientifique, sans pour autant déflorer le sujet.

La biochimie de l'amour

Depuis plusieurs années déjà, les chercheurs mettent en évidence les molécules ainsi que les mécanismes cérébraux responsables de ce désordre général qu'est le sentiment amoureux. Nombreux sont ceux qui sont rebutés par cette intrusion dans ce saint des saints émotionnel: une explication rationnelle et scientifique ne risquerait-elle pas de désacraliser cet état qui fait écrire, parler et chanter depuis des millénaires?

Que le lecteur se rassure: le propos de l'auteur de ce livre n'est pas de livrer un traité de bio-chimie, mais de montrer comment, à partir des données essentielles que fournit la recherche, chaque individu pourra faire la part des choses entre réactions inconscientes et construction volontaire, composer avec ses propres mécanismes, et trouver quel amoureux il est et/ou pourrait être.

Lorsque l'on tombe amoureux, le cerveau est assailli par une multitude de stimuli et arrosé d'hormones, les trois principales étant l'ocytocine, la dopamine et l'endorphine, qui produisent des effets tellement contradictoires que cet état se rapproche effectivement de la folie, aussi une petite explication peut-elle aider à passer cette période de flou pour parvenir à la phase constructive de l'amour dans de bonnes conditions.

La malédiction des trois ans

Avant de s'appesantir sur ce mythe dérivé des théories scientifiques, il convient de se demander quelle définition l'on est prêt à attribuer à l'amour. Si c'est la passion, le désordre des sens et la folie que l'on recherche, effectivement, l'amour biologique ne dure que trois ans: au bout de cette période, la sensation de dépendance créée dès la rencontre s'émousse, comme par phénomène d'accoutumance, et le cerveau revient à une biochimie plus équilibrée.

Pour ceux qui rechercheraient l'amour dans la durée, c'est au bout de cette période que commence l'amour, l'état se différenciant alors du sentiment. Le cerveau ne baignant plus dans un fort mélange d'hormones, l'amoureux ouvre les yeux et doit apprendre à connaître son partenaire pour ce qu'il est, notamment dans ses défauts. C'est donc là que commencent les difficultés, mais aussi l'intérêt de vivre à deux quand la relation réussit.

Mystère ou efficacité?

L'amour biologique est envisagé par les scientifiques du point de vue de son efficacité. La rencontre amoureuse n'a qu'un but fondamental: la reproduction. L'aveuglement du départ sert à souder suffisamment le couple pour lui donner l'envie de procréer, mais dans le cas de la reproduction humaine, il est aussi nécessaire que les parents restent ensemble, qu'ils construisent un foyer où ils pourront éduquer leurs enfants sur plusieurs années.

L'intelligence de Lucy Vincent est de faire de nombreuses références à des mythes ou à des situations particulières, vécues ou fictives, qui prouvent qu'au-delà des expériences de laboratoire, l'homme a de tout temps cherché à sublimer son instinct de reproduction. Avec humour et poésie, elle incite donc chacun à expérimenter l'amour soi-même, en entendant les raisons scientifiques, en cultivant chaque relation au mieux, mais sans jamais se priver de sa folie et de sa part incontrôlable.

Référence

Vincent Lucy, Comment devient-on amoureux? , Paris, Odile Jacob, 2006.

Sur le même sujet