Le vrai coût de la fonction publique en France

Pesante et coûteuse, la fonction publique française? Une étude récente du Centre d'analyse stratégique pourrait bousculer les idées reçues.
16 Fév
31

Trop de fonctionnaires, trop de profs, des agents surpayés et en surnombre... À en croire certains économistes la France est sur-administrée, surtout si on la compare aux autres pays développés. Afin d'étayer ce point de vue, le gouvernement a commandé au Centre d’analyse stratégique un rapport qui pose la question dès l'introduction : « La France est-elle sur-administrée ? » La lecture du document en question peut réserver quelques surprises.

Tout d'abord, il est intéressant de voir que la France, avec 88,3 emplois publics pour 1 000 habitants, est assez proche du niveau du Royaume-Uni (88,1) et en dessous des pays nordiques et du Canada (jusqu'à 159 en Norvège). Si l'on prend en compte le nombre d'agents, la France fait donc bien partie de la moitié supérieure des pays étudiés. Mais le pays est dans la moyenne en terme de coût par habitant, le salaire des fonctionnaires y étant en moyenne plus bas.

Moins de professeurs en France que dans la plupart des pays développés

En termes d'éducation , la France fait partie des mauvais élèves avec 28 emplois pour 1000 habitants en regroupant l'éducation publique et privée. Bien en dessous des États-Unis, par exemple, qui est environ à 35‰ . De plus, la France ne cesse de baisser ses effectifs tandis que les autres pays les augmentent. Cette différence s'est probablement accentuée avec la politique du « un départ à la retraite non-remplacé sur deux » car les chiffres de l'étude datent de 2007.

Quand on regarde plus précisément les chiffres, l'un d'entre eux saute aux yeux: le taux d'encadrement en France qui est « le plus faible, tous niveaux et tous établissements confondus (publics et privés) avec seulement 6,1 enseignants pour 100 élèves/ étudiants », d'après le rapport. En sachant qu'il s'agit d'une moyenne, le taux étant de 7,5 enseignants pour cent élèves dans le secondaire mais seulement de 5 dans le primaire et le supérieur. Pour comparaison : le chiffre total dépasse 9 en Suède, en Grèce et au Portugal, et il y dépasse 12 dans le secondaire.

Enfin, s'agissant des salaires des enseignants, la France est l'un des derniers pays. Un enseignant est payé presque deux fois moins en France qu'en Allemagne par rapport au PIB par habitant.

La France dans la moyenne des pays développés pour la plupart des dépenses publiques

En dehors de l'éducation où le pays se distingue par la faiblesse de moyens humains et financiers, la France est dans la moyenne des pays de l'étude pour la majorité des dépenses publiques.

Le rapport montre des dépenses stables depuis 15 ans en pourcentage du PIB, voire même une légère diminution de la part des rémunérations publics dans le PIB depuis 2003. De plus, la contribution des emplois publiques au taux d'emploi total (d'environ 14 points) la place au niveau du Royaume-Uni et du Canada.

Un déficit en hausse. Oui, mais pourquoi?

Ce rapport tend à démontrer que la France n'est ni plus ni moins administrée que la plupart des pays développés et que le coût de la fonction publique par rapport à la richesse globale n'augmente pas. On peut donc se poser la question du déficit publique. Vient-il vraiment de l'augmentation des dépenses publiques ou serait-il une conséquence de certaines politiques fiscales ? Espérons que la question se posera lors de la réforme de la fiscalité qui devrait se tenir en 2011.

____________________________

– Le rapport rendu publique le 8 février 2011, est le Tableau de bord de l’emploi public, Situation de la France et comparaisons internationales daté de décembre 2010.

– Les pays comparés dans le rapport sont l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, l'Irlande, l'Italie, le Japon, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni et la Suède.

Sur le même sujet