Les jeunes magiciens de Diana Wynne Jones.

Les héros de la série des Chrestomanci nous apprennent-ils des choses sur les relations entre le monde des enfants et celui des adultes?
6

Diana Wynne Jones, née le 16 aout 1934, est une écrivain britannique essentiellement connue en France comme écrivain de livres fantastiques pour la jeunesse. On lui doit notamment la série Les mondes de Chrestomanci ainsi que 'Le Château de Hurle' ( Howl's Moving Castle), publié en 1986 et adapté au cinéma par Hayao Miyazaki sous le nom Le château ambulant.

Chacun des livres de la série des Chrestomanci met en scène des enfants liés au monde de la magie. Comme dans beaucoup de livres pour la jeunesse, les jeunes héros se retrouvent embarqués dans de dangereuses aventures malgré la désapprobation ou l'envie de les protéger des adultes qui les entourent. Les relations teintées d'incompréhension mutuelles entre les deux générations sont un aspect majeur de cette série méconnue en France.

L'écriture, un élément d'importance dans la vie de Diana Wynne Jones.

Née à Londres en 1934, Diana Wynne Jones a cinq ans quand la guerre est déclarée. Elle est alors envoyée vivre chez sa tante au pays de Galles et bien que ce séjour n'ait duré que quelques mois, elle le ressent comme extrêmement long. De retour en Angleterre, elle vit une enfance négligée et expliquera dans sa biographie qu'elle ne comprend qu'après son mariage que tous les enfants ne vivaient pas comme ses sœurs et elle.

Diana Wynne Jones éprouve très tôt l'envie d'écrire et à l'université d'Oxford où elle entre en 1953, elle a comme professeurs C. S. Lewis et J. R. R. Tolkien dont elle dira qu'ils l'ont énormément influencé «bien qu'il soit difficile de dire comment.»-1 Malgré tout, ce n'est qu'en 1970 que son premier livre, écrit en 1966, est publié.-2 C'est ensuite avec la littérature jeunesse, particulièrement la littérature de fantasy, que Jones trouve le succès. Elle commence la série Chrestomanci en 1975 en écrivant Ma sœur est une sorcière pour lequel elle obtient le Guardian Award for Children’s Books en 1977. -3

Les mondes de Chrestomanci, un univers souvent comparé à Harry Potter.

La série de livres de Diana Wynne Jones mettant en scène le magicien Chrestomanci est souvent comparé aux Harry Potter de JK Rowling, livres pourtant écris 15 ans après. Il est vrai que les deux séries, au départ, ont pour protagonistes des enfants près à entrer dans l'adolescence qui se retrouvent emportés dans des histoires dont ils semblent être les derniers au courant. Tout comme Harry est abasourdi d'apprendre du géant Hagrid qui sont ses parents et pourquoi il est si célèbre avant de se retrouver sorcier du jour au lendemain, le jeune Chat de Ma sœur est une sorcière doit vivre des années sans connaître la vérité ni sur sa sœur, ni sur lui-même, et encore moins sur ce que les autres pensent ou savent de lui.

Le monde des adultes, aussi opaque que celui de la magie pour des héros en quête d'identité.

Chaque livre de la série Chrestomanci est une recherche de la vérité, de l'identité et de la maturité. Les héros sont face à un monde incompréhensible dont ils pensent souvent ne pas faire partie. Tonino par exemple, dans Les magiciens de Caprona, ne parvient pas à apprendre les sortilèges; Chat admire sa sœur et se croit dénué de talent ; quant à Christopher, dans Les neufs vies du magicien , il ne comprend pas en quoi ses rêves intéressent son oncle. Mais ce monde mystérieux n'est pas tant celui de la magie que celui des adultes. En grandissant, en apprenant et parfois en passant par d'énormes erreurs, l'enfant donne du sens aux attitudes étranges et opaques des gens autour de lui et il est lui-même accepté comme membre à part entière de la société. Dans la série, les jeunes héros s'allient aux adultes après bien des aventures, puis des deux côtés viennent explications et révélations avant que les plus jeunes n'intègrent à leur tour réellement le monde de la magie.

Des personnages à l'évolution ambiguë.

La différence avec de nombreux titres de littérature jeunesse, Harry Potter en tête, est qu'on ne suit pas l'évolution d'un seul personnage au travers de plusieurs romans, mais qu'un nouveau protagoniste est introduit dans chaque histoire. Les anciens personnages reviennent parfois, comme Christopher, mais ils ne sont plus que des personnages secondaires. Et à partir du moment ou ils ne sont plus des enfants ils deviennent des personnages aussi incompréhensibles aux yeux du nouveau héros que les adultes l'étaient à leurs propres yeux.

Devenir adulte, cela veut-il dire perdre tout lien avec l'enfance?

Devenir adulte, serait-ce donc devenir un être étrange et difficile d'approche pour les nouveaux enfants? Pour Diana Wynne Jones, c'était peut-être la vision qu'elle avait dans sa jeunesse de ce monde fermé qui la regardait d'un air exaspéré lorsqu'elle posait des questions. Une chose est pourtant sûre, en écrivant des livres intelligents et profonds, mais au vocabulaire accessibles, ainsi qu'en visitant des écoles où elle parle avec passion de son métier d'écrivain, Jones tente de créer des ponts entre le monde des adultes dont elle fait partie et celui des enfants qu'elle n'a jamais entièrement quitté.

1- « I see both of them had enormous influence on me, but it is hard to say how »

2- Changeover , livre destiné aux adultes non traduit en français.

3- Prix récompensant le meilleur livre de littérature jeunesse britannique publié durant l'année précédente.

Sur le même sujet