Les banques régionales soutiennent Cantona

Yves Karsenty, conseiller au Crédit Mutuel à Nice, explique que l'appel d'Eric Cantona était plutôt une bonne nouvelle pour les banques régionales.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’appel d’Eric Cantona à vider nos comptes ne serait pas dommageable pour toutes les banques, s’il était suivi en masse. Les agences régionales auraient même pu en profiter pour récupérer les clients de leurs concurrentes nationales.

«Je comprends Cantona!» s’exclame Yves Karsenty, 32 ans, conseiller au Crédit Mutuel. «Les banques doivent arrêter de faire des crédits douteux et des placements financiers sur les marchés. Ce n’est pas leur boulot.» Le jeune conseiller assure que les agences régionales ne pratiquent pas ces opérations financières. De ce fait, elles ne se sentent pas menacées par l’appel de Cantonna. "Nous ne sommes tout simplement pas concernées par ce que reproche Cantona aux banques." D’après lui, seules les grandes firmes nationales sont visées.

«Au Crédit Mutuel, les conseillers ne sont pas rémunérés à la vente du produit contrairement aux banques nationales. Notre véritable souci repose sur la satisfaction du client. Et puisque nous remplissons notre mission, personne n’est venu retirer son argent.» explique Yves. La démarche à suivre pour vider son compte n’est pas rapide. Il faut prévenir la banque trois jours à l’avance. Le conseiller avoue que ce délai a pu freiner un certain nombre de clients.

Un système financier fragile

«De toute façon, les banques ne sont pas en mesure de rendre à chacun la somme qui lui appartient.» Mais que se passerait-il alors, si une masse de clients décidaient de vider leur compte ? Le conseiller affirme que le système bancaire toucherait le fond. «Ce serait une véritable faillite pour l’économie. Et surtout, souligne Yves, les clients ne récupèreraient jamais la totalité de leur argent.» Il explique notamment que les premiers à venir retirer ne récupèreraient que 8% de leur solde. Les suivants n'auraient plus rien.

D’après lui, l’appel de Cantona met en évidence que «notre système financier est actuellement très fragile». Mais le conseiller reste confiant, «si jamais cela arrivait, les banques régionales seraient les seules à résister. Et le Crédit Mutuel récupèrerait tous les clients des grandes firmes nationales!» Yves reste tout de même réaliste. Il a bien conscience que presque personne n’a l’intention de dire adieu à sa banque actuelle.

Pourtant, plus de 32 000 personnes se disaient prêtes à vider leur compte sur Facebook. Mais parmi ces gens, qui a véritablement retiré tout son argent ? «Ils sont très peu nombreux» confirme Yves avant d’ajouter: «L’appel du joueur est une boutade, tout le monde en rigole. Il se fait de la pub le Cantona !»

Sur le même sujet