Idée voyage : visiter le Soudan

Le Soudan n'est pas la première destination touristique à laquelle on pense. Et pourtant : soleil, accueil, pyramides... Il dispose d'avantages certains.
28

Le Soudan est un pays méconnu. Jusqu’à l’indépendance du Sud-Soudan en juillet 2011, il était pourtant le plus grand pays d’Afrique. Situé à l’est du continent, il se constitue de grandes plaines entourées de montagnes à l'est et à l'ouest du pays.

Pourquoi visiter le Soudan ?

  • Avant tout pour ne pas vous retrouver au milieu d'un troupeau de touristes.
  • Parce qu’à votre retour de vacances, personne ne vous dira : « Le Soudan ? J’y vais tous les ans, tu as visité les pyramides, Port-Soudan… ?
  • Parce que les Soudanais sont des gens particulièrement accueillants
  • Parce que la vie n’y est pas chère.
  • Pour découvrir une partie de l'Afrique

A voir, à faire :

Climat :

Il fait chaud au Soudan, très chaud. En mai et juin, les températures peuvent atteindre les 50°. Les journées sont (un peu) moins éprouvantes à partir du mois de novembre. Il paraît même qu’il peut faire froid (15° le matin) en janvier ou février (selon les années).

Religion :

L’Islam est la religion dominante. Et la Charia s’applique dans le pays. Cependant, pas de panique : si l’alcool et le porc sont interdits, les étrangères n’ont aucunement l’obligation de porter le voile. Des vêtements cachant les épaules et les genoux suffisent amplement.

Pour venir :

Il n’y a aucun vol direct Paris-Khartoum. Des compagnies comme Egyptair ou Emirates ont des vols réguliers vers Khartoum. Il suffit d’une escale au Caire ou à Dubaï. Pris à l’avance, les billets peuvent coûter autour de 400 euros.

Les papiers :

Il semble qu'il soit possible d'obtenir, en France, un visa touristique pour le Soudan en une dizaine de jours. Mais comme on ne peut pas dire que les administrations soudanaises soient connues pour leur rapidité, il vaut donc mieux anticiper. Vous trouverez les contacts de l'ambassade du Soudan en France ici .

Attention ! Une fois arrivé au Soudan, il vous faudra vous rendre dans un commissariat de police afin de vous faire enregistrer en tant qu’étranger (les hôtels doivent probablement fournir ce service). Coût (sans intermédiaire): 118 SDG (23 euros).

Autre point important : il faut demander un permis de voyager dès qu’il est question de sortir de la capitale. La demande se fait au ministère du tourisme dans le quartier de Riyad à Khartoum. C’est gratuit et cela prend à peine une heure.

Langues:

L'arabe est la langue officielle. Mais attention, il ne s'agit pas de l'arabe littéraire mais d'un dérivé, l'"arabe soudanais".

Le Soudan étant une ancienne colonie anglaise, il est tout de même facile de trouver des gens parlant anglais.

Monnaie :

La monnaie utilisée est la livre soudanaise (SDG en abrégé). Au cours officiel , 1euro est égale à environ 3,6 SDG. Mais le marché noir est plus avantageux.

Lorsqu’un étranger se balade dans les rues de Khartoum, il n’est pas rare qu’il se fasse interpeller « Money, Change, dollars ». Il est alors possible d’échanger ses euros à un taux de 1 contre 5, voir plus.

Attention ! Le Soudan est sous embargo. Impossible d’utiliser ses cartes de crédit, que ce soit visa ou master card. Il faut donc venir avec du liquide.

Santé :

Il est préférable de penser à se faire vacciner contre la fièvre jaune, le tétanos, et les hépatites A et B (voir les conseils du ministère des affaires étrangères ).

Le Soudan se trouve dans une zone touchée par le paludisme . Ceci dit, le climat ne facilite pas la vie des moustiques, il y en a peu dans les villes.

Sécurité :

Le ministère des affaires étrangères a plutôt tendance à déconseiller les voyages au Soudan. Il y a certes des régions où il y a des combats entre le gouvernement et des rebelles (Sud-Kordofan, Nil bleu…), mais le nord du pays reste relativement calme.

En dehors de ces troubles, on peut se balader en toute sécurité à Khartoum et dans les autres villes du nord: ni agression, ni vol à déplorer. Vous oubliez votre sac dans la rue ? On vous le ramènera ou on le gardera jusqu’à ce que vous reveniez le chercher.

L’envers du décor :

Le Soudan est un pays très accueillant. Mais c’est aussi un pays dont l’histoire est chargée. Après 23 ans de guerre civile, le Sud vient de déclarer son indépendance. Le Soudan a ainsi perdu une grande partie de ses revenus liés au pétrole. On ne va pas visiter le Soudan comme on va au club Med : c’est un pays magnifique, mais c’est aussi un pays pauvre qui est dirigé depuis 22 ans par Omar el-Béchir .

Aller plus loin:

Le site non officiel de l'ambassade Soudanaise en France

Le Petit Futé du Soudan

Sur le même sujet