Tourisme au Soudan : visiter Khartoum

On ne visite pas le Soudan sans passer par Khartoum. La capitale est la plus développée du pays.
9

Khartoum se situe au confluent du Nil Blanc et du Nil Bleu. Près d'un million d'habitants vivent dans la capitale du Soudan , mais deux autres villes, Omdurman et Bahri sont littéralement collées à Khartoum.

A voir, à faire :

  • Le souk d’Omdurman (au nord de Khartoum)
  • Les croisières sur le Nil.
  • Les « Chaï ladys » (vendeuses de thé) au bord du Nil en soirée
  • L’ île Tutti
  • Les "parcs familiaux" dont les Soudanais raffolent (principalement le week-end)
  • Le musée national qui contient des trésors archéologiques de plus de 4000 ans.
  • Déguster le traditionnel full (haricots que l on assaisonne de tomates, d'oignons, de fromage et de quelques epices)

Les hôtels :

Il y en a pour tous les goûts. Des luxueux (et très visibles) Rotana et Bourge al fateh au Falcon hôtel. Mais dans l'ensemble, ils restent très chers. Comptez au minimum 70$.

Transports:

Le réseau de bus est assez développé. Mais sans plan et sans horaire précis, il faut un certain temps pour s’y repérer. Les contrôleurs crient en général les destinations à chaque arrêt. Un aller coûte 0,50 SDG (10 centimes d’euros).

Il y a deux types de taxi : les anciens taxis jaunes, ressemblant plus ou moins, aux taxis new yorkais et les « amjad », à l’allure de petites camionnettes. Les seconds sont meilleurs marchés, mais attention à bien négocier la course avant. Les chauffeurs ont tendance à doubler les prix lorsqu’ils voient des « waharadja » (des blancs).

On peut aussi trouver des « lacha », sortes de tricycles motorisés avec deux places à l’arrière. Ils coûtent moins cher que les « amjad » car plus lents. Ils ne sont pas autorisés au centre ville, ni sur les grandes artères (en théorie).

Climat:

C'est ce qui pourrait gâcher vos vacances à Khartoum. La ville se trouve au milieu du désert, c'est l'une des plus chaudes du Soudan. Si on ajoute l'effet de la pollution, on peut facilement arriver à des températures qui dépassent les 50°, surtout en mai et juin. Le climat est d'autant moins agréable à cette période que les nuits sont guère plus fraîches.

Les températures diminuent à partir du mois d'octobre pour augmenter à nouveau en avril.

L'envers du décor:

Khartoum est une ville très développée et plutôt riche par rapport au reste du Soudan. Ceci dit, la misère n'est jamais bien loin. Les quartiers les plus pauvres se situent en périphérie de la ville. Il y a notamment Al Youssef au nord et Mayo au sud. N'hésitez pas à aller découvrir à quoi ressemble la vie de la majorité des Soudanais.

Aller plus loin:

Le site non officiel de l'ambassade Soudanaise en France

Le Petit Futé du Soudan

Sur le même sujet