Daniel Radcliffe : quel avenir après Harry Potter ?

Harry et Ron, c'est fini. Place à des rôles plus adultes comme celui d'Arthur Kipps dans la Dame en Noir présentée en avant-première. Le public suivra-t-il?

Alors que la saga Harry Potter vient de se terminer sur les écrans et que les hordes de fans rowlingiens voient s'envoler d'un coup de baguette magique les onze années passées à attendre fébrilement la suite du prochain tome, qu'en est-il de notre héros aux pouvoirs légendaires et de ses deux fidèles acolytes ? Si d'aucuns espéraient les retrouver unis comme les doigts de la main à l'affiche d'un prochain opus, les révélations de Daniel Radcliffe au Sunday Mirror brisent net la magie des illusions.

Une amitié purement fictive : avec Rupert, on ne s'écrit jamais...

Après une décennie à jouer les meilleurs amis du monde devant les caméras, on pourrait croire que des liens, aussi fragiles soient-ils, se soient créés entre les sorciers les plus célèbres de Poudlard. Et pourtant, malgré les nombreux mois passés ensemble (onze rien que pour le tournage de Harry Potter et la Coupe de Feu ), il semblerait que la connivence entre Harry et Ron fût exclusivement fictive.

"Il y a cette idée que Rupert, Emma et moi sommes super potes et que nous passons notre temps à sortir ensemble. Je vais mettre les choses au clair: Emma et moi, on s'envoie des textos tout le temps, par contre, avec Rupert, on ne s'écrit jamais. D'ailleurs, on ne se voit jamais. Quand on se croise, tous les six mois, on se dit "Salut, ça va toi?" et puis c'est tout", confie-t-il le 22 janvier au Sunday Mirror .

Quand Harry rencontre Ron, il n'y a donc guère d'étincelles. Pas d'amitié créée sur le fil des années comme celle qui l'unit à Alex Berman, colocataire de maternité puis de nounou, pas de profondes conversations sur les difficultés de grandir sous les projecteurs, de lutter contre l'addiction à l'alcool à tout juste vingt ans, pas d'affinités en somme. Et les vols à dos de Nimbus 2001, d'hippogryffes, de dragons gardiens de banque et de Ford Anglia bleu ciel n'y pourront rien changer.

L'après Harry Potter : de la comédie musicale au thriller

L'acteur de 22 ans a également avoué que le trio avait reçu de nombreuses propositions, notamment pour une adaptation du Magicien d'Oz , mais qu'il préférait se tenir à l'écart de ce genre d'offres. Volonté de travailler dans des registres complètement différents pour ne pas être cantonné à jouer dans des "Harry Potter bis" ? Besoin de s'émanciper les uns des autres afin de tourner la page de l'adolescence qui reste figée sur l'écran ?

Certainement, au vu de l'interview de Daniel Radcliffe qui s'est tenue lors de l'avant-première française de la Dame en Noir le 7 février à Paris et au cours de laquelle la traductrice rapporte ses propos :"Enfin j'ai l'air adulte quoi !"

Exit les lunettes rondes du jeune Harry Potter. Barbe naissante, pattes longues, costume rétro, le look de Daniel Radcliffe, incarnant un avocat veuf et père d'un petit garçon, venu enquêter sur la mystérieuse disparition de l'un de ses clients, non seulement lui confère cette aura de maturité tant attendue - le comédien n'a que 22 ans - mais l'éloigne ostensiblement de son image rowlingienne.

Il faudra néanmoins patienter jusqu'au 14 mars 2012 pour découvrir la nouvelle palette du jeu d'acteur de Daniel Radcliffe dans ce thriller mâtiné d'horreur. On l'attend également en soldat de la Première guerre mondiale dans A l'Ouest, rien de nouveau où il retrouvera les tranchées côtoyées pour My boy Jack , cette fois-ci du point de vue allemand.

Quant à revoir la performance musicale de l'artiste sur la scène de Broadway en 2011 dans How to Succeed in Business Without Really Trying , on ne peut qu'apprécier et se dire que décidément Daniel Radcliffe a plus d'une baguette à son arc pour que la magie se poursuive encore.

Sur le même sujet