Jouets en bois d'hier et aujourd'hui à l'Ecomusée des Bruneaux

Le château des Bruneaux à Firminy dans la Loire présente une exposition sur les jouets. Venez jouer nombreux
19

Par une après-midi pluvieuse, comment occuper sa pétulante fratrie dont le dynamisme ne sied guère à l'espace bien rangé de la demeure familiale ? Pour canaliser la formidable énergie enfantine et préserver l'environnement tout juste remis en ordre, la visite au musée s'impose. Depuis le 10 décembre et jusqu'au 26 février, l'Ecomusée des Bruneaux , déjà riche d'une Mine-témoin et de salons du 18ème siècle comme du 20ème siècle, présente une riche collection de jouets en bois que les visiteurs peuvent tester à loisir dans un cadre somptueux.

L'histoire du château des Bruneaux et de ses habitants

A douze kilomètres de Saint-Etienne, la commune de Firminy, déjà célèbre pour son site Le Corbusier qui attire quelques 50 000 touristes par an, s'enorgueillit d'une grande demeure bourgeoise dite "Château des Bruneaux" inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Fief transmis par les liens du mariage en 1753 au chevalier et baron de Feugerolles, Jean-Baptiste Michel de Charpin, la maison forte des Bruneaux, sous la direction du maître maçon Jean Le Vache, devient dans les années 1780 un superbe petit château aménagé dans le style Louis XVI qu'entoure un jardin à la française.

En 1793, Louis Alexandre Jérôme de Charpin est emmené à Feurs où il doit être jugé par le tribunal révolutionnaire. Soutenu par les habitants de Firminy, Chazeau et Le Chambon-Feugerolles qui viennent réclamer sa libération, le comte échappe à la peine capitale grâce à l'argenterie familiale qu'il cède au Conventionnel Javogues , lequel bénéficiera en outre d'une rente viagère jusqu'à sa mort.

Au 19ème siècle le domaine sera vendu et démantelé tandis que le château, acquis par différentes familles bourgeoises qui veulent se donner de l'importance, tombe par manque d'entretien dans un état de délabrement tel qu'il est question de le raser en 1967. La Société d'Histoire de Firminy et Environs , créée au printemps de la même année, sauve de justesse l'édifice de la démolition et prend en charge les restaurations auxquelles s'adjoint en 2003 la ville de Firminy.

Un Ecomusée qui offre un voyage ludique dans le temps

Le château qui se veut avant tout le témoignage d'une demeure ligérienne noble du 18ème siècle et dont les restaurations respectent intimement l'architecture et la décoration du Siècle des Lumières tend aussi à préserver le patrimoine local de la ville appelouse et de ses environs, toutes époques confondues, grâce aux dons de la population, d'où son label d' Ecomusée .

Au rez-de-chaussée, le visiteur traverse le Grand et le Petit Salon, dont les murs sont recouverts de boiseries et de tapisseries d'origine, admire l'ordonnance et la symétrie parfaite des miroirs et portes d'apparat qui se poursuivent jusque dans la Salle à manger où les enfants peuvent expérimenter les premiers jeux en bois de l'exposition "Jouets en bois d'hier et aujourd'hui".

Questionnaire en main, le visiteur passera d'une pièce à une autre comme d'un siècle à un autre. Là, on cherche l'instrument de musique qui s'enroule à une guirlande de feuille magnifiquement peinte dans le coin d'une porte. Ici, on lance la boule sur le jeu de quilles dont le bruit retentissant sur le parquet de la galerie des Portraits mécontenterait plus d'un des ancêtres Charpin de Feugerolles figés comme spectateurs obligés dans leurs cadres en bois.

Garni de jeux de duels, d'adresse, de stratégie et d'imagination, le musée devient un espace d'amusement où roulent les billes, tournent les toupies et glissent les boules. Les noms de ces jeux d'autrefois et d'aujourd'hui laissent perplexes : Badam , Barrick, Weykick, Jump Volley... Et certains jouets allument des étincelles nostalgiques dans les regards des visiteurs les plus âgés tel l'émerveillement de celui qui retrouve derrière une vitrine sa DS télécommandée de jadis.

La transmission du patrimoine local : atelier de cloutier, fournil et entreprises d'autrefois

Les jolies poupées GéGé esquissent leurs premiers pas quand on les appelle par leur prénom. Les boîtes impeccablement conservées révèlent les premiers jeux scientifiques avec lesquels des vocations d'électricien se sont sans doute réveillées.

Au détour d'une salle, les jeux laissent parfois place à la reconstitution d'un atelier de métier d'autrefois comme la clouterie qui fut à l'origine de l'activité métallurgique de l'Ondaine. Et apprend-on soudain que le nom des habitants de Firminy, les appelous, est issu du tablier du cloutier, "la peau" qui se disait en patois "la pelou".

Du fournil qui offre un bel hommage aux boulangers ligériens à la salle Chapelon qui retrace la vie et l'oeuvre d'un ingénieur de St Paul en Cornillon, passionné par la locomotive à vapeur et à la notoriété mondiale, c'est tout un patrimoine local qui est mis en valeur et raconté par le foisonnement enchanteur des objets d'autrefois.

Au deuxième étage, la reconstitution d'un appartement typique de Firminy dans les années 20 envoûte par le charme des costumes d'alors suspendus dans l'armoire, de la dentelle au carreau qui prend forme sous les doigts de la mère, du berceau en osier qui jouxte le lit recouvert d'un épais édredon. Les yeux s'arrêtent sur la reproduction du journal d'août 1914, sur le fourneau, la "lampe économique", et l'imagination fait le reste pour revivre le temps de nos ancêtres.

Sources et informations utiles

Site internet : http://www.chateaudesbruneaux.fr

Château des Bruneaux : rue de Chanzy, tel : 04 77 89 38 46, fax : 04 77 89 27 88

Ouvert tous les jours de 14h à 18h. Fermé le 1er janvier et le 25 décembre

Tarifs : 3.50 euros/adulte, 2 euros/enfant

Mine Témoin : 3 rue de Chanzy

Ouvert dimanche et jours fériés de 14h à 18h et tous les jours de 9h à 18h pour les groupes et sur réservation.

Sur le même sujet