Les dangers de la télé-réalité : ces candidats déshumanisés

10 ans que la télé-réalité a envahi l'espace médiatique, 10 ans qu'elle brise des coeurs, des carrières et même des vies. Résumé d'une dérive commerciale.
130

Celle qu'on appelle la télé poubelle ne se contente pas de satisfaire nos tendances voyeuristes en suivant le quotidien d'une bande de jeunes gens enfermés dans une prison dorée, non elle va beaucoup plus loin. Elle tire les ficelles d'une comédie qui n'a de réalité que l'apparence et transforme ses candidats en poupées jetables, des pantins tout juste bons à "souffrir au maximum" ou "à rendre ridicules" comme l'explique le journaliste Philippe Bartherotte dans La Tentation d'une île .

Tout a commencé un 26 avril 2001

Souvenez-vous ! L'annonce d'un nouveau programme, inspiré de l'émission de Big Brother qui pulvérise l'audimat aux Pays-Bas, fait souffler un vent de révolution sur une télévision où divertissement rime encore avec jeux culturels et séries américaines. Nous assistons alors bien engoncés dans notre canapé au débarquement des premiers candidats de la télé-réalité. Ils s'appellent Loana, Kenza, Jean-Edouard, Steevy, Julie, Christophe, Aziz... Et ils ont un point commun : leur naïveté.

Naïveté de croire qu'ils ressortiront indemnes de cette expérience novatrice, que les projecteurs qui se braquent sur leurs noms se s'éteindront pas avec la fermeture des portes du Loft, que la fortune sauve de l'infortune. Et les lofteurs de passer bien vite du "up" au "down", retombant bien vite dans l'oubli pour la plupart, un oubli qui n'a pas dû leur extirper d'aussi enjoués ouais, cool, ouh !

Après avoir remporté l'émission grâce à son extrême vulnérabilité, Loana vend des Miettes d'elle et tente d'alimenter son compte en banque à coups de maigres chansons et de lignes de vêtements. C'est finalement sa ligne qu'elle y perd tout en en sniffant quelques-unes. Et de reconnaître cette année qu'elle est au bord du suicide. Future victime de la télé-réalité ?

Un journaliste balance sur l'envers du décor dès 2009

Le propos de Philippe Bartherotte dans La Tentation d'une île (éd. Jacob-Duvernet) est édifiant ! En guise de repentir, il dévoile les règles du système.

"Les candidats ne sont pas des gens comme nous. Ce sont des candidats. Ce qui veut dire que leurs joies comme leurs souffrances nous laissent indifférents. On exploite leurs émotions, mais on ne les partage pas. Notre métier, c'est d'exploiter leurs faiblesses - pour lesquelles nous les avons spécialement choisis. Les faire souffrir au maximum pour qu'ils craquent. Plus ils craquent, plus les courbes d'audience explosent. Et s'ils ne craquent pas, nous nous devons au moins de les rendre ridicules pour que toute la France puisse se payer une bonne tranche de rire." Des règles que le candidat est loin de connaître bien qu'il soit le principal acteur du jeu !

Et Philippe Bartherotte d'enfoncer le couteau dans la plaie en affirmant que les jeux de télé-réalité comme Pékin Express sont truqués. Concurrents ralentis pour laisser passer les favoris, billets glissés dans la main d'un chauffeur pour que la course puisse continuer, nuits à l'hôtel et non à la belle étoile, les accusations du journaliste créent le scandale cependant que M6 nie farouchement.

Pourtant, la télé-réalité s'appuie bel et bien sur un scénario pour ne pas faire dans le simple reportage

Ainsi avons-nous pu assister cet automne au mariage de Senna et Amélie en direct de la maison des secrets de Secret Story 4 , une union qui a certes boosté les audiences de l'émission mais que les principaux concernés ont reconnue après coup comme précipitée par la production. Cette dernière en sortant le grand jeu (bougies prêtes à faire flamber la robe de la mariée, feu d'artifices, déclarations des membres de la famille et du bourgmestre de Liège...) voulait donner à son public son content d'émotions mais aussi de surprises avec le défi lancé à Stéphanie, l'ex du futur marié, de saboter le bon déroulement de la cérémonie. Si les spectateurs ont versé leur petite larme devant cet étalage d'amour et de bons sentiments, ont-ils seulement pensé que ce moment ne leur appartenait pas et qu'il était volé à deux jeunes gens "spoilés" de leurs vraies épousailles ?

Faux bébé, faux mariage, provocation de conflits en montrant aux candidats tout ce qui se dit entre les murs sur eux, séparation des amants sans oublier de réunir sous les yeux exorbités de la fiancée isolée son bien aimé et l'ex abhorrée, invention d'idylles avec un candidat en couple depuis plus de 7 ans-et Benjamin Castaldi de demander à ladite copine présente sur le plateau ce qu'elle en pense- Secret Story aura décidément fait fort en matière de manipulations !

Candidats affamés au péril de leur vie, humiliés lors de dilemmes, traînés dans la boue d'une ferme, filmés jusque dans leurs ébats sexuels, rien n'est épargné aux pantins d'Endemol et compagnie pour faire le buzz. Même le pire !

Sur le même sujet