Les Dead Drops : un téléchargement gratuit, public et anonyme

Comment partager des fichiers dans la rue avec un ordinateur portable ou laisser un CV au moyen d'une clé USB insérée dans un mur ? Zoom sur les Dead Drops.

Les Dead Drops consistent à s'échanger des fichiers hors ligne de façon anonyme au travers d'une clé USB implantée dans un espace public. Cimentée dans le mur ou scellée dans un morceau de bois, la clé s'invite dans tous les trous laissés au hasard des constructions. Comment est né le Dead Drop ? Comment faire sa propre implantation ? Où trouver ces fameuses clés de téléchargement ? Quels risques pour votre ordinateur ? Autant de questions auxquelles on tentera de répondre ici.

Aram Bartholl, l'inventeur du concept

Cet artiste allemand de 38 ans a pour ambition de relier le monde virtuel au monde réel par sa transposition physique. Pour ce faire, avant chaque projet, il s'assure de ne point enfreindre la législation et fait appel à des participants qui viennent donner une nouvelle dimension à ce que l'on peut voir ordinairement sur un écran d'ordinateur.

Ainsi, en 2007, Aram Bartholl reproduit le monde social du jeu vidéo de type MMORPG, World of Warcraft , au travers d'un atelier qui consiste à se balader en ville, son nom flottant au-dessus de sa tête. Il s'agit en fait d'une enseigne en carton qu'un partenaire tient à bout de bras afin d'imiter le principe du jeu où les personnages sont continuellement coiffés de leur pseudo.

On lui doit également le projet "Are you human ?" , lequel est né d'un rapprochement entre le captcha et le graffiti des rues. On appelle "captcha" la suite de lettres déformées qu'il vous faut recopier après une inscription ou l'écriture d'un message dans un blog de sorte que vous attestez être une personne humaine et non un robot malveillant. Aram Bartholl a relié ce texte au graffiti non seulement par la forme mais aussi par le sens, le décryptage.

En 2010, il teste à New York son premier Dead Drop . L'idée est ici d'implanter dans le ciment urbain des données informatiques qui puissent circuler librement d'un ordinateur de passant à un autre. Le dépôt est anonyme et reproduit dans la dimension réelle ce qui se fait déjà en virtuel, lorsque l'on dépose des données téléchargeables sur Internet .

Pourquoi créer son Dead Drop ?

L'idée a ceci d'intéressant qu'elle permet de se faire connaître, en laissant un CV ou une oeuvre personnelle (écriture, musique, dessin, montage vidéo...) qui marque d'autant plus les esprits qu'elle repose sur une transmission originale.

"À une époque de dématérialisation massive des échanges sur la Toile et de multiplication de gadgets sans accès aux fichiers locaux, nous avons besoin de repenser la liberté des échanges de données au niveau local. Le mouvement des Dead Drops est sur la voie de ce changement !" argue Aram Bartholl pour justifier la raison d'être de ces "boîte aux lettres mortes".

Comment installer un Dead Drop ?

Implanter son Dead Drop nécessite de suivre quelques règles.

  • Choisir un lieu public : la clé USB doit se trouver dans un endroit accessible à tous comme un parc ou une rue. Un lieu accessible à une minorité de personnes ou de façon temporaire ne répond pas à cette exigence.
  • Choisir un emplacement naturel : le Dead Drop ne doit pas pousser à détériorer le support. La clé USB se calera dans les aspérités naturelles de la pierre, les fentes d'un bois...
  • Apprêter la clé USB : elle doit être dénudée pour être la plus fine possible (sans capsule plastique )et auto-alimentée. Pour la rendre étanche, il faudra l'enrouler dans du ruban Téflon.
  • Utiliser un mortier à prise rapide et racler après avoir cimenté la clef pour laisser un mur net
  • Prendre l'emplacement en photo et envoyer la localisation et les crédits de la base de données sur le site de référencement des Dead Drops . En le consultant, vous découvrirez les autres Dead Drops déjà mis en place.
ici

Un concours de Dead Drops à Lyon

Le 19 janvier, un concours a été lancé à Lyon par BEE Records et Galacticut en collaboration avec Miso Soup dont le titre "That's the way the cookie crumbles" est à télécharger sur les 5 clés USB dissimulées dans les espaces publics de la ville. Un mot par clé est à retrouver et à envoyer par mail à contact@galacticut.com : les trois plus rapides gagnent invitations et divers lots.

Les risques des Dead Drops

Bien qu'il soit demandé le plus grand respect autour de ce partage de fichiers et des clés USB qui en permettent la libre circulation, le procédé du Dead Drop ne prémunit pas contre le risque de contamination par des virus qui y auraient été glissés par des gens mal intentionnés.

Ainsi, en 2007, à Londres, des clés USB contenant des chevaux de Troie avaient été laissées à la portée des passants dans le seul but d'infecter les ordinateurs de ceux qui les trouvaient. Le référencement des localisations et contenus des Dead Drops entend lutter contre les dérives qui pourraient découler du procédé comme les téléchargements de fichiers illégaux. La plus grande prudence s'impose : nous ne pouvons que vous recommander de ne pas vous brancher à n'importe quelle clé USB jalonnant votre parcours et de bien vérifier son existence sur le site de référencement des Dead Drops avant d'y imbriquer votre portable.

Pour plus d'informations sur les projets de Aram Bartholl, visitez son site.

Sur le même sujet