Les expressions francophones de l'amour

En Afrique, Louisiane, Haïti, au Québec et dans d'autres pays francophones, les mots qui évoquent l'amour et le sexe peuvent surprendre ou charmer.
1.2K

D'un pays à un autre, les mots n'ont pas tout à fait la même signification si bien qu'un auditeur non averti peut largement se méprendre sur les propos tenus par un quidam parlant toutefois la langue française comme lui. Avoir un coup de soleil un jour de pluie, visiter son ambassade, s'amarrer à sa moitié sans qu'il ne nous mène en bateau, faire coup d'état à la soupe, l'agace-pissette, le chéri-coco, la gossette, autant d'expressions, tour à tour romantiques ou crues, pour nommer les liaisons sulfureuses.

En Afrique on fait l'amour à l'ambassade

Congolais et congolaises ont une vision particulièrement intime des relations diplomatiques. Ainsi, on ne se contente pas d'aller à l'ambassade pour rencontrer monsieur l'ambassadeur, on chérit l'ambassade qui reçoit avec force plaisir son ambassadeur. Vous l'aurez deviné, le deuxième sens d'ambassade évoque la maîtresse, l'amante et par métonymie son vagin tandis que l'ambassadeur désigne son viril occupant, le sexe de l'homme.

Si l'ambassade apparaît comme une jolie métaphore quand il s'agit de pénétrer l'antre douillet de la congolaise, le vocabulaire tchadien ne faire guère dans le romantisme. L'amoureux n'a rien de courtois si bien que l'adjectif s'utilise en synonyme de Casanova pour nommer un coureur de jupons aux ardeurs brûlantes, lequel "monte" la femme.

Les coups de soleil de Haïti inspirent Richard Cocciante

"J'ai attrapé un coup de soleil, un coup d'amour, un coup de je t'aime." C'est sous l'astre rayonnant des Grandes Antilles que les mots de l'auteur compositeur prennent toute leur ampleur. Si en France il est coutume d'invoquer la foudre pour décrire l'attirance brutale qui jette deux personnes l'une contre l'autre, l'île de Haïti, fréquemment dévastée par les pluies diluviennes et les ouragans, porte sa préférence aux auspices solaires.

L'expression haïtienne, tout aussi puissante que la foudre, ajoute à la violence de l'impact l'idée du vertige qui en découle, la perte des sens propre à la fièvre amoureuse. Dès lors, avoir un coup de soleil pour quelqu'un, c'est être non seulement frappé par sa beauté mais aussi brûler de désir pour lui avec tous les symptômes d'un coup de chaleur qui s'ensuivent : manque d'appétit, montée de température, étourdissement...

L'amour aux States prend l'eau : s'amarrer en Louisiane

A chaque territoire son élément de prédilection. Nulle surprise donc à ce que la Louisiane, réputée pour ses marais et bayous, entourée par le Mississippi et le Golfe du Mexique, abonde en expressions de navigants.

Ainsi, les amours acadiennes du Canada et de Louisiane prennent le large et les âmes s'amarrent pour former les heureux ménages. Il faut savoir aussi que dans ces régions l'amarre désigne toute sorte de corde ou de lien telle "l'amarre du soulier" qui se rapporte au lacet. Et lorsqu'un couple après dispute renoue sur l'oreiller, les commères des bayous jasent : "I s'sont ramarrés au dernier fais-dodo!"

Du lieu à la personne : le bordel malien

En France, le bordel - au sens de lieu de débauche - nous vient du provençal bordelou tandis que le bordel malien est à rapprocher du verbe border au sens de "faire commerce de son corps" qui est issu lui-même du "bord" du trottoir arpenté par les filles de joie.

Le bordel est de fait celui qui court les jupons, l'amoureux tchadien aux moeurs dissolues. Et comme le plaisir de la séduction n'est pas l'apanage de l'homme, on dit de la femme volage, celle qui borde non pas les lits des enfants mais qui s'y ébat, qu'elle est une "fille bordelle".

Le charme des cours d'amour au Laos

L'amour courtois se réjouira de la délicatesse raffinée qui module les aubades laotiennes dans la plus pure tradition. Ici, nulle question de monter l'ambassade d'une femme sans diplomatie aucune, on fait la cour d'amour.

Le rite consistait alors à chanter son amour à l'élue de son coeur en s'accompagnant de khênes - orgues à bouche faites de bambou sculpté - lors de la saison sèche, au moment où la lune montait dans le ciel et les "phoubao" (jeunes hommes) aux fenêtres des "phousao" (jeunes filles) pour leur conter fleurette.

Petite liste d'expressions francophones

  • Faire l'amour

Tchad : pinailler

Québec : faire un tour de lit avec quelqu'un

Bénin : être de nuit

Cameroun : faire les physiques, faire le sport

  • Tomber amoureux

Cameroun : glisser pour quelqu'un

  • Amant, amante

Bénin : deuxième bureau, sous-marin

Guadeloupe : doudou

Mali : soupe

Québec : chum, blonde

Sur le même sujet