Les fêtes de Noël en Italie: traditions et recettes

Entre religion et figures de légende, le "Natale" italien regorge de coutumes pour une fête fervente et gourmande. Au menu : panettone, pandoro, befanini...
37

Alors qu'en France, les fêtes de Noël ont manifestement perdu de leur caractère religieux, il est des pays comme l'Espagne ou l'Italie où les traditions liturgiques sont encore fortement ancrées dans les moeurs. Cela n'empêche nullement les légendes de se multiplier autour de la Nativité de sorte que, selon sa situation géographique, le personnage et la date varieront pour la livraison tant attendue des bambini. Mais s'il est un domaine qui fait bien l'unanimité, c'est bien celui des agapes.

Les festivités de Noël se préparent en Italie dès le 8 décembre

Si les petits Italiens disposent d'une pléthore de personnages pour symboliser Noël, les coutumes se rattachent, pour la plupart, à la tradition religieuse. L'Avent commence le 8 décembre au pays de Jules César, jour de "l'Immacolata" (Immaculée Conception). Quand en France l'on célèbre la Vierge Marie en disposant à son balcon une rangée de petites bougies, en Italie, on pousse l'effort jusqu'à porter des statues de la Sainte Mère de place en place. De plus, ce jour est férié et permet de faire son marché au traditionnel "mercato di natale" afin de préparer les fêtes comme il se doit.

La Sainte-Lucie, le 13 décembre, était jadis l'occasion de faire des dons. Les enfants du nord de l'Italie lui écrivaient une lettre pour lui demander quelques cadeaux et devaient attendre bien sagement dans leur lit qu'elle passe. Ceux qui avaient tenté de tricher en se levant pour aller l'épier n'avaient droit qu'au sable et au charbon. Comme le Père Noël, Sainte Lucie appréciait de trouver un verre de lait et quelques oranges en faisant sa tournée, accompagnée de son assistant Gastaldo et de son âne Tobia.

Noël dure 3 jours en Italie

Le 24 décembre, un dîner maigre est servi, généralement composé de pâtes aux légumes, de poissons et de fruits secs. Puis arrive l'heure de la messe de minuit avec ses choeurs d'enfants, les "voci bianche". Les agapes se font le 25 décembre autour du panettone ou du pandoro après que les enfants ont découvert, enthousiastes, si le "Babbo Natale" (l'équivalent de notre Papa Noël) ou si "Gesu Bambino" (le petit Jésus) est passé durant la nuit pour les gâter.

Toute la journée, dans la rue ou au téléphone, résonnent les "Buon natale "et "Auguri Auguri !" Et, en effet, nos voisins transalpins en ont de la chance puisque le lendemain, 26 décembre, est un jour férié. A la Saint-Stéphane, reconnu comme le premier martyr chrétien, l'Italie digère, parade avec son scooter flambant neuf et son dernier sac de chez Giorgo Armani.

Quand vient l'Epiphanie, on célèbre la Befana

"La Befana vien di notte con le scarpe tutte rotte

con le toppe alla sottana viva viva la Befana.

La befana vien di notte con le scarpe tutte rotte

porta un sacco pien di doni da regalare ai bimbi buoni."

Voici ce que chantent les Italiens adulant la généreuse sorcière aux souliers rouges lors de la nuit qui précède le 6 janvier. La coutume veut que les enfants qui sont sages reçoivent dans leur chaussette accrochée près de la cheminée des caramels et du chocolat tandis que les plus dissipés découvrent du charbon (en réalité du sucre noir comestible) à l'intérieur.

Ce jour-là, on prépare de petits biscuits, appelés les befanini , en l'honneur de la sorcière. La légende raconte que les Rois mages, en partant à la recherche de l'enfant Jésus, trouvèrent sur leur chemin une vieille femme qui, en dépit de leur demande, refusa de les accompagner. Très vite, la mégère regretta cette décision et se mit en route après avoir préparé une fournée de gâteaux pour se faire pardonner. Or, elle s'égara sur la route de Bethléem, et distribua ses pâtisseries dans l'espoir de frapper un jour à la bonne porte.

Avec l'Epiphanie, qui est aussi la fête de la Befana, l'Italie clôt ainsi les festivités et marque le début d'une nouvelle année.

Quelques idées de recettes pour un menu festif italien

En entrée, jouez la carte fraîcheur avec un carpaccio de concombres à l'aneth . Pour ceux et celles qui trouveraient ça un peu léger, vous pourrez aisément accommoder ce plat avec du saumon ou un autre poisson de votre goût.

Pour le plat principal, suivez ici la recette du chef Gualtiero Marchiesi pour un succulent carré de veau jardinière.

En dessert, tentez le panforte qui vous régalera les papilles par son savoureux mélange d'épices, de miel, de fruits secs et de fruits confits. Entre le traditionnel panettone, l'indétrônable tiramisu et le florilège des glaces typiquement italiennes, vous n'aurez que l'embarras du choix!

Tutte ricette per un buon natale !

Sur le même sujet