Mort et vie de Leslie Nielsen

L'acteur comique, héros de la trilogie Y a-t-il un flic pour sauver... ? et du célèbre Y a-t-il un pilote dans l'avion ? est décédé dimanche. Portrait !
60

Dimanche 28 novembre 2010 à 17h30 s'est éteint dans un hôpital de Floride, entouré de ses proches, l'acteur canadien Leslie Nielsen, à l'âge de 84 ans. Son neveu Doug Nielsen a déclaré à la presse qu'il était hospitalisé depuis 12 jours pour une pneumonie. Leslie Nielsen serait décédé dans son sommeil, saluant son public après une vie bien remplie : on lui compte 4 mariages et une carrière de 60 années dans la comédie. Mais pas que...

Une enfance difficile

Né dans le centre-ouest canadien le 11 février 1926, Leslie Nielsen ne connait pas une enfance des plus rose. Son père, officier de la police montée à la Gendarmerie royale, est un homme violent et il bat régulièrement femme et enfants. Le jeune Leslie n'attend pas la majorité pour pouvoir fuir le foyer familial. A 17 ans, en pleine Seconde Guerre Mondiale, il s'engage dans les forces aériennes (clin d'oeil du destin au film qui le rendra célèbre ?) malgré un handicap auditif pour lequel il sera d'ailleurs appareillé toute sa vie.

Après la guerre, Leslie Nielsen choisit de continuer son chemin sur les ondes. D.J. puis élève dans une école de radio canadienne, la Academy of Radio Arts de Toronto, il obtient une bourse pour étudier à la Neighborhood Playhouse de New York où il fait ses premiers pas à la télévision.

Ses débuts de comédien

Années 50. Son physique de jeune premier, grand blond au visage avenant, lui ouvre les portes du petit écran, il signe même un contrat de 7 ans avec la MGM et décroche son premier grand rôle : un commandant de vaisseau spatial qu'il joue en 1957 dans Planète interdit e, l'une des premières œuvres de science-fiction au cinéma.

Abonné aux séries telles que les Incorruptibles, Le Fugitif, Hawaï police d'Etat, il interprète tour à tour des médecins ou policiers et se contente bien malgré lui de ces rôles solennels. Il faut attendre le début des années 70 pour que Nielsen renoue avec le cinéma : en 1972, L'aventure du Poséïdon fait de lui un capitaine condamné au naufrage. Un véritable gâchis quand on sait que sur les plateaux, entre deux scènes, l'acteur faisait déjà preuve de ses talents humoristiques.

Le film qui fait décoller sa carrière

En 1980, Zucker et Abrahams lui offrent son premier rôle décalé dans Y a-t-il un pilote pour sauver l'avion ? une comédie parodique qui rencontre un immense succès aux USA comme à l'étranger. Nielsen conquiert une certaine popularité chez les plus jeunes et enchaîne dès lors avec des films mettant en avant ses dons pour le comique de situation, de quiproquo qui plaît tant aux enfants.

Quand les critiques l'accusent d'en faire trop et le taxent d'être à contre-emploi, Leslie Nielsen rétorque "C'est avant cela que j'étais à contre-emploi", faisant référence à ses premiers films et aux rôles sérieux auxquels il était cantonné.

Le rôle de policier gaffeur lui colle à la peau

Nielsen incarne pour la première fois l'inspecteur Frank Debrin dans Police Squad en 1982. Jouer le policier gaffeur lui va si bien qu'il rempile pour la série des Y a-t-il .. ? de 1988 à 1994. Ici dans Y a-t-il un flic pour sauver le Président ? en 1991. Les situations abracadabrantes, l'humour poussif et les détails parodiques enchantent le public qui adhère au genre.

Dans les années 90, on le voit avec plus ou moins de réussite dans des comédies parodiques telles que Dracula, mort et heureux de l'être , Agent Zéro zéro . Le flop que fait Y a-t-il un flic pour sauver l'humanité ? en 2000 n'empêche pas Nielsen de jouer à nouveau mais force est de constater que le genre dans lequel il excelle commence par lasser.

Une vie bien remplie

Non seulement, Leslie Nielsen tourne jusqu'à sa mort , connaissant le succès avec Scary Movie 3 et Scary Movie 4 , Super Héros Movie. .. dans les années 2000. On le retrouve pour la dernière fois devant la caméra dans un film parodique espagnol S panish Movie sorti en 2009.

Sur le plan privé, l'acteur a aussi enchaîné les conquêtes, se mariant à 4 reprises. En 1950, il épouse Monica Boyer. En 1958 il passe la bague au doigt à Alisande Ulman dont il a deux filles, Thea et Maura, ils se séparent 16 ans ans plus tard. En 2001, Barbaree Lee succède à Brooke Oliver avec laquelle il était resté marié 4 ans. C'est auprès de Barbaree et des siens qu'il pousse son dernier soupir dimanche 28 novembre et ses fait ses adieux définitivement à la scène.

Extraits

Pour les nostalgiques, visionnez quelques extraits de ses films en cliquant sur les titres suivants.

Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?

Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?

Le détonateur

Dracula, mort et heureux de l'être

Bande annonce de Planète interdite en VO

Agent zéro zéro

Sur le même sujet