Passion Lolita : un style de vie qui nous vient du Japon

Quelle est cette mode qui transforme les jeunes filles en princesses du XVIIIe siècle ? Témoignage d'une Gothic Lolita qui contribue à son essor en France.
30

Leurs robes tout droit sorties d'un conte de fées attirent les objectifs qui les croisent. Ces Alice au Pays des Merveilles posent, délicates, dans des tissus de coton agrémentés de jupons, de volants, de dentelles et autres froufrous... Si la jupe bouffante descend jusqu'au genou, les chaussettes montent allègrement pour en frôler la dentelle. Décence, romantisme, élégance, les épithètes abondent quand il s'agit de qualifier la mode si kawaii* des lolitas.

Les Sweet Lolitas et la mode rococo du XVIIIe siècle français

Le royaume des lolitas est vaste et si elles tendent toutes à incarner la princesse dont rêvent les petites filles, des sous-genres du Gothic Lolita, avec leurs codes vestimentaires particuliers, se distinguent.

Pour les Sweet Lolitas dont le mannequin Misako Aoki peut être considéré comme l’icône, la tenue vestimentaire est un éloge à l’enfance avec une profusion de rubans, de dentelles, d’imprimés fleuris, d’accessoires évoquant jouets et peluches.

De l’ombrelle à la chaussure à bride en passant par la ceinture de la robe en forme de gros nœud, les couleurs pastels - le rose et le blanc plus particulièrement - transforment ces demoiselles en poupées vivantes.

Les Gothic Lolitas et le XVIIIe siècle victorien

Dans un registre plus sobre, l’Elegant Gothic Aristocrat, l’Elegant Gothic Lolita et la Classic Lolita associent des couleurs unies à des détails gothiques tels des bijoux en forme de croix.

La Punk Lolita comme son nom l'indique joue la carte de la séduction provocatrice en mélangeant des détails punks (chaînes, déchirures de tissu) et des modèles très féminins. Dans l’interview qu’il accorde sur animeka.com , Nabil Sahraoui, webmaster de la boutique Punk Rave , déclare : «le manga Nana, par exemple, est une référence pour les habits Punk Lolita. Moins de maquillage pour ce style, mais coiffures exubérantes et crêtes de Mohican sont les plus adoptées.»

Mais les lolitas peuvent être aussi Country, Gorgeous, Hime, Shiro, Ama, ou Kuro, selon leurs aspirations et leurs goûts. Il s’agit avant tout de se démarquer et d’afficher un code vestimentaire en harmonie avec sa personnalité profonde et ses envies.

Une association française de Gothic Lolitas : Poupinell et crêpes dentelles

Elle s'appelle Emmanuelle, elle est présidente d'une association de Gothic Lolitas bretonne au doux nom de Poupinell et crêpes dentelles dont le blog est visible ici .

Cette jeune fille de 22 ans, étudiante en master d'histoire de l'art, passionnée par l'Asie découvre cette mode par le biais de la presse nippone. "Le Gothic Lolita, je l'ai découvert via les magazines japonais que je me forçais à lire pour améliorer ma pratique de la langue", explique-t-elle en pointant ici la principale source de promotion de la mode Gothic Lolita, alias Gothic & Lolita Bible goshikku & rorîta baiburu , Homemade Gothic and Lolita , Frill , Parfait , Rococo ou Kera.

Plus qu'une mode, une passion, un art de vivre

Au-delà du look vestimentaire, la présidente de Poupinell et crêpes dentelles évoque l’art de vivre qui en découle. "C'est aussi un style de vie qui demande aux personnes qui le suivent de se cultiver... Souvent on propose dans notre association des ateliers couture, broderie, pâtisseries."

Lors de la sixième édition de la Jap'and Tregor qui a eu lieu le 27 mars à Lannion, leur association s’est en effet illustrée dans des ateliers gustatifs comme les crêpes japonaises mais également de couture, puisque souvent les lolitas créent elles-mêmes leurs robes à partir de modèles. Deux raisons à cela : la première économique puisque selon Emmanuelle, «les robes peuvent coûter jusqu'à 300 €, les chaussures 150 €», et la seconde artistique, les techniques de broderie et de couture étant l’apanage de la parfaite lolita.

Les qualités attendues de ces ladies nippones sont de fait multiples : la jeune fille qui se targue d’être une lifestyle lolita doit savoir manier aussi bien l'aiguille que le rouleau à pâtisserie et faire preuve d'un bel esprit. Discrétion, modestie, gentillesse, générosité sont ses principaux mots d’ordre.

Ce n’est pas sans nous rappeler les geishas - étymologiquement «femme qui excelle dans le métier de l'art» - et qui représentaient au XVIIIe et XIXe siècle la quintessence du raffinement féminin.

Quel regard porte-t-on en France sur les Gothic Lolitas ?

Si au Japon, les lolitas font désormais partie du paysage - notamment depuis le début des années 90 avec l'ouverture de boutiques comme Angelic Pretty ou Baby, The Stars Shine Bright - en France, la mode n’en est qu’à ses balbutiements et celles qui assument ce style au quotidien sont encore peu nombreuses. Au premier abord, le passant étonné pourrait trouver cet accoutrement un tantinet ridicule, pensez-vous, des jeunes filles pubères habillées comme des poupées !

Cependant, quand on l’interroge à ce propos, la présidente de Poupinell et crêpes dentelles nous répond : «c'est sûr que le Gothic Lolita ne passe pas inaperçu, mais en même temps, c'est assez bien vu puisque ce n'est ni agressif ni sale (comme le punk rock français), je n’ai pour ma part jamais eu de réflexions négatives, ni méchantes.»

La dimension romantique et nostalgique de cette mode japonaise est un atout majeur pour la faire accepter en France d’autant plus que le climat actuel entre crises économiques et catastrophes naturelles est propice aux tendances s’inspirant du passé, plus réconfortant et plus onirique.

Gothic Lolita, Princesse d'aujourd'hui

«Être une lolita, c'est d'abord faire plaisir à la princesse qui est en soi», commente François Amoretti , illustrateur français et ardent militant du Gothic Lolita qu’il tend à développer en France par l’organisation d’évènements culturels. Son livre Gothic Lolita, Princesse d’aujourd’hui , réalisé en collaboration avec Audrey Alwett, scénariste de Sinbad et Princesse Sara , est un précieux objet de promotion de cette mouvance.

Non seulement recueil des règles entourant les lolitas, Gothic Lolita, Princesse d’aujourd’hui est un conte initiatique, racontant l'histoire de Sumire, une Sweet Lolita qui décide après force tribulations d'ouvrir une école pour enseigner cet art de vivre à toutes celles qui le souhaitent.

Un livre qui comme son sujet allie la poésie des mots à la beauté précieuse et romantique des dessins. Pour tomber sous le charme des premières pages cliquez ici .

Lien du site officiel des Lolitas en langue japonaise

Extrait vidéo d'un défilé de lolitas de Poupinell et Crêpe dentelle

*kawaii : mot japonais signifiant adorable

Sur le même sujet