Pourquoi la grossesse de Carla Bruni-Sarkozy fascine tant?

Elle suscite l'enthousiasme ou les sarcasmes alors même que l'Élysée ne l'a pas encore officiellement confirmée. Pourquoi ce déchaînement de passions?

Après les noces plus que médiatisées du prince William et de Katherine Middleton, voilà que les projecteurs se braquent tous azimuts sur le couple présidentiel français. Nicolas Sarkozy et Carla Bruni attendraient un enfant. La rumeur qui enflait déjà dans la presse people depuis plusieurs semaines, à l'issue d'un tweet du magazine Closer datant du 22 avril 2011, et qui ne cessait de grossir au sein du web, aurait été confirmée par des proches tels que Pal Sarkozy, le père de Nicolas, dans le quotidien allemand Bild. Le silence observé par l’Elysée à ce sujet ne fait qu’accroître la curiosité d’une nation qui balance entre réjouissances et accusations.

Ras-le-bol de la crise : les Français veulent du rêve

Progression du chômage, des tués sur la route, des prix... Séismes au Japon et en Espagne à quelques semaines d’intervalle, accident nucléaire…

Entre catastrophes écologiques, attentats et inflation, le déluge des mauvaises nouvelles ne cesse de pleuvoir aux actualités. Point d’Arche de Noé et de salut à l’horizon, tout juste quelques bonnes nouvelles entrelardant le filet des mauvaises. Les mariages et les naissances en font partie.

D’après les chiffres de l’INSEE , la France aurait été en 2006, avec près de 830 000 naissances, le pays le plus fécond d’Europe. De même, si les mariages seraient en baisse, les PACS auraient quant à eux le vent en poupe : ils représenteraient trois unions sur quatre. La cellule familiale française se resserre, emblème d’un passé rassurant, source de chaleur et de sécurité dans un contexte hostile ou incertain.

Ce 29 avril, on s’attendrit alors sur la famille Middleton, si unie semble-t-il au mariage de la jeune Kate et du prince William. Le peuple britannique se targue de ses têtes couronnées et s’étonne que la France rêve tant des leurs quand elle coupa les siennes voilà trois siècles. Mais cette France, lasse et désabusée par ses présidents successifs investis « de la double charge exécutive et symbolique » souvent vouée à l’échec comme le stipule Hervé Gattegno, rédacteur en chef au Point , n’espère-t-elle pas revivre à travers la venue de l’héritier Bruni-Sarkozy un tant soit peu du conte de fées des Windsor?

Le bébé présidentiel : du miracle de la femme quadra au symbole d’une nation retrouvée

Entre en jeu également pour les femmes le phénomène d’identification. De la top-model sublime mais inaccessible, on se rapproche soudain en contemplant en elle « la mère » et l’on guettera ses rondeurs comme on a guetté les siennes propres. En outre, la grossesse de Carla Bruni-Sarkozy, âgée de 43 ans, délivre un message d’espoir à toutes les femmes désireuses d’être mères et ayant franchi la quarantaine.

D’une manière plus générale, on célèbre la cohésion autour d’un symbole heureux qui permet de tourner momentanément le dos au malheur. Ainsi, cette commentatrice du Point de se réjouir : «Cette nouvelle est une merveilleuse éclaircie dans le paysage fangeux de la nation. Comme elle en avait besoin : Marianne, notre république peut enfin sourire et s'attendrir un instant. »

Au micro de LCI , Bernadette Chirac, l’ex-Première dame se fait le porte-parole de ces Françaises pour qui l’identification est totale : le bonheur d’une naissance pour unifier la famille et dans une plus large dimension le pays que les futurs parents représentent. « C’est une chance pour la France, absolument », déclare-t-elle, accordant déjà à ce petit être le statut de Messie.

Vie privée et vie publique : abolition des limites

Dans un monde qui nous inonde d’informations, où les réseaux sociaux nous permettent de suivre en direct la vie d’illustres inconnus tout en postant un message sur la page facebook du président de la République, ne pas savoir est presque devenu intolérable. On veut tout et tout de suite.

L’élection d’un président plus jeune que ses prédécesseurs (52 ans en 2007), à la vie sentimentale intrinsèquement liée à celle de célébrités artistiques comme Jacques Martin , a par ailleurs très certainement contribué à cette "popularisation" de l’Elysée.

Une grossesse qui fait débat à la veille de l'élection présidentielle

Un couple qui attend pour annoncer officiellement une grossesse, d’autant plus quand l’âge avancé de la future maman peut la fragiliser, est chose courante. Mais si ce couple s’appelle Bruni-Sarkozy, voilà qui intrigue, qui choque, qui dérange. Et les supputations de fleurir : « Cette grossesse servirait-elle la campagne électorale de Nicolas Sarkozy ? »

Pour Christian Delporte, historien et spécialiste de la politique et des médias, interviewé par Le Point , cet enfant à venir humanise et revalorise l'image du Président. Dans 20minutes.fr , Arnaud Mercier, professeur de communication politique à l’université de Metz, relève la simultanéité des annonces en Allemagne et en Italie par les belles-familles ce 17 mai. Hasard du calendrier ou stratégie qui "sent l'opération de com' à plein nez"?

Sur cette dernière question, nul doute que l’Elysée conservera le silence radio.

Sur le même sujet