The Black Eyed Peas, la machine à tubes de Will.I.Am vue en clips

Rock that body, Boom Boom Pow, Pump It, Missing you... The Black Eyed Peas, consacrés par les NRJ Music Awards 2011, enchaînent les succès à un rythme fou.
13

Ils pèsent des millions de dollars et d'albums vendus, les titres de leur dernier album The Beginning passent en boucle sur les ondes qui, à l'instar de Fun Radio ou de NRJ, les mettent systématiquement en avant. Samedi 22 janvier 2011 au Palais des Festivals à Cannes, ils ont décroché pas moins de 2 trophées, celui de groupe/duo international de l'année et de concert de l'année. A cette occasion, ils ont annoncé qu'ils se produiraient au Stade de France en juin prochain, avant d'enchaîner avec une nouvelle tournée et d'omettre dans la foulée de parler de leur projet de film en 3D. En bref, le groupe hip/hop reste au top de l'actualité et ce depuis Elephunk sorti en 2003. Mais quels sont les ingrédients de ce succès aussi épicé que le laisse entendre leur nom ?

Un groupe à la musique hétéroclite porté par Will.I.Am

Chaque groupe a son leader. Matthew Bellamy pour Muse, Bono pour U2, Billie Joe Armstrong pour Green Day... Incontestablement, Will.I.Am porte les Black Eyed Peas.

William Adams "Will.I.Am" est un artiste bercé par la musique afro-américaine et la danse. Son principal talent réside dans ses mixes de génie et son infatigable productivité qui s'exprime en tous lieux et à tous moments. Dans une interview pour RnBjam , il révèle même que l'inspiration lui vient dans des situations aussi insolites qu'une dispute conjugale. Tenace, il peut passer jusqu'à 8 heures d'affilée sur un même beat. Que ce soit aux côtés d'artistes comme avec U2 sur leur titre I'll Go Crazy If I Don't Go Crazy Tonight ou avec Michaël Jackson pour la sortie de Thriller25 , une réédition comportant des remixes des titres de l'album initial, que ce soit dans des chambres d'hôtel lorsque le groupe est en tournée ou en campagne politique avec sa composition de Yes we can et de It's a new day pour Barack Obama, Will.I.Am est sur tous les fronts. On lui doit entre autres la B.O. du film Madagascar 2 I like to move it et In my name en collaboration avec Angelique Kidjo, titre qui promeut la lutte contre la pauvreté dans le monde.

Les débuts de The Black Eyed Peas : de l'éloge critique à la conquête du public

Outre cette prodigieuse puissance de travail, le rappeur sait s'entourer d'artistes talentueux. De sa rencontre avec Allen Pineda Lindo "Apl.de.ap" nait en 1989 le groupe A.T.B.A.N. Klann et de celle avec Jaime Luis Gómez "Taboo", The Black Eyed Peas en 1995. Avec Kim Hill en voix féminine au micro, le succès populaire n'est pas encore au rendez-vous mais les critiques s'accordent, dès la sortie de Behind the front en 1998, sur la qualité de l'album. Déjà transparaissent les influences hétéroclites qui donnent au son hip hop de Black Eyed Peas cette classe et cette énergie qui feront danser les foules dès la sortie triomphale de Elephunk en 2003. Kim Hill partie, Stacey Ann Ferguson est recrutée comme nouvelle chanteuse.

Fergie apporte au groupe cette touche de sensualité- explosive dans My humps- qui lui manquait jusqu'alors et permet à Black Eyed Peas de décoller dans les charts : Elephunk se vend à plus de huit millions d'exemplaires à travers le monde.

Une communion de tous les styles qui suit la tendance

N'hésitant pas à se travestir dans leurs clips comme dans Don't phunk with my heart que l'on retrouve dans Monkey Business en 2005, ils mêlent savamment Rap, Pop, R'n'B, electro, house, funk et musique latine.

Alliant l'oreille musicale au sens des affaires, Will.I.Am fait appel à Justin Timberlake, Sting, James Brown, David Guetta et bien d'autres artistes de renom pour participer aux albums du groupe. Les Black Eyed Peas se distinguent par un son original, éclectique et "tendance".

Le quatuor surfe aussi sur le succès d'anciens tubes qu'ils revisitent avec les nouvelles technologies. De vieux tubes des années 80, ils en font des reprises futuristes qui enflamment les dancefloors. The time , titre phare de leur dernier album The Beginning et qui reprend la bande originale de Dirty Dancing "The time of my life", se place d'office en deuxième position des classements de ventes de singles. Outre les reprises audacieuses et inspirées comme Pump it , The Black Eyes Peas séduisent avec des clips visionnaires comme Meet me halfway , Rock that body , Boom Boom Pow et militent pour des causes telles que le pacifisme. Where is the love s'inscrit de fait dans une actualité troublée par l'invasion des troupes américaines en Irak en 2003.

The Black Eyed Peas : buzz, concerts, film en 3D

Le 8 septembre 2009 à Chicago, le tube I gotta feeling donne lieu à un flash mob. Le terme que l'on pourrait traduire par "foule éclair" désigne un rassemblement de personnes qui convient à l'avance d'une action à effectuer dans un lieu public. Ainsi, devant les yeux médusés de Oprah Winfrey, la célèbre présentatrice de talk shows américaine, la foule d'abord de marbre se met-elle à danser pour réaliser une chorégraphie qui réunira au final 20 000 personnes et fera un véritable buzz.

Une foule qui vibrera sans doute de nouveau pour leur concert au Stade de France le 25 juin prochain. Les places s'étant arrachées en quelques minutes, une autre date a finalement été rajoutée. Pour assister à leur show le 24 juin 2011, il faudra faire le pied de grue le 31 janvier dès 10h devant la billetterie !

Autre projet en cours pour le groupe star, le tournage d'un film en 3D par James Cameron qui devrait relater la dernière tournée des Black Eyed Peas en Afrique du Sud. Gageons que l'on pourra y entendre des tubes comme Shut up , Missing you , Don't lie ou Let's get it started ...

Sur le même sujet