Enfants : faut-il faire croire au Père Noël ?

A l'approche de Noël, pas facile pour les parents d'éviter la question du Père Noël : faut-il faire croire aux enfants que l'homme au traîneau existe ?

Depuis toujours, de nombreux personnages gâtant les enfants sont venus ponctuer les traditions de nombreuses sociétés. Le Père Noël descend directement de Saint Nicolas. Il est apparu pour la première fois dans un poème pour enfants rédigé par un pasteur américain en 1822 et n'a eu de cesse, depuis, d'enthousiasmer les plus petits. Révéler que le Père Noël n'existe pas est souvent perçu comme un sacrilège; pourtant, certains parents ne souhaitent pas jouer le jeu.

Faire croire au Père Noël : entre mécanisme social et imagination débordante

Pour la pédiatre et psychothérapeute Edwige Antier , faire croire au Père Noël est essentiel pour stimuler l'imaginaire des enfants, pour ne pas les priver d'une chance exceptionnelle de rêver. En se créant un imaginaire lié au monde magique du Père Noël, de ses rennes, de ses lutins, ils développent leur créativité, une capacité importante dont il faudra faire appel à de maintes reprises dans la vie.

Arrivé à l'âge de raison (entre 6 et 10 ans), l'enfant commence à se poser des questions sur le monde qui l'entoure. Cette remise en cause de son environnement le pousse à découvrir la vérité sur le Père Noël : cette nouvelle constitue une "expérience de réalité" au sens freudien, c'est à dire qu'il s'agit d'une "occasion émotionnellement forte pour l'enfant d'apprendre la distinction essentielle entre l'imaginaire et le réel", pour reprendre les mots de Véronique Piaton-Hallé , docteur en psychologie.

Lorsque les plus grands apprennent enfin la vérité, ils auraient tendance à se sentir fiers et contribueraient généralement à faire perdurer la magie auprès des plus jeunes croyant toujours au Père Noël. Ils ont le sentiment de partager un secret avec leurs parents et peuvent développer un certain sens des responsabilités vis-à-vis des plus petits.

Le Père Noël est un personnage imaginaire incarnant des valeurs réelles que les parents souhaitent transmettre à leurs bambins, comme l'amour, le partage ou la générosité. Il fait donc partie des représentations positives de l'enfant. Il lui permet aussi de participer à un rituel social centré autour de ces valeurs, encourageant sa conscience sociale.

Croire au Père Noël est ainsi un rite initiatique majeur de l'enfance, comme l'a souligné la psychiatre et psychanalyste Dominique Tourrès-Gobert dans son article " Le Père Noël toujours ".

Un mensonge trop lourd à supporter ?

Pour certains parents, faire croire au Père Noël est synonyme de trahison : affirmer qu'un homme barbu distribue des cadeaux par la cheminée - même dans les foyers n'en possédant pas - c'est s'engager dans un mensonge de longue durée qu'il n'est pas toujours simple à assumer. D'autant plus qu'en apprenant la vérité, il peut arriver que les enfants se sentent déçus, voire trahis. S'installe alors une suspicion systématique envers la parole des parents. Souvent, ce sont des adultes qui ont eux-même éprouvé ce sentiment plus jeune qui décident de ne pas mentir à leur enfant, de ne pas "reproduire le schéma" comme le souligne Dominique Tourrès-Gobert.

Pour d'autres, expliquer dès le départ à l'enfant que les cadeaux proviennent des personnes qui l'aiment est nécessaire afin qu'il se sente important aux yeux de son entourage. La reconnaissance est directement orientée vers la famille, le mensonge est ainsi évité et l'attente des cadeaux reste tout aussi symbolique.

Souvent, l'image du Père Noël corrèle avec celle d'une hotte remplie de cadeaux désirés par l'enfant tout au long de l'année. Or, pour certains parents connaissant parfois des conditions financières ou matérielles fragiles, il est impensable de faire croire à l'enfant qu'on peut avoir tout ce que l'on souhaite, même en étant parfaitement sage. Ils ne soutiennent donc pas ce mythe utopique pour préserver leurs enfants des injustices.

Aux parents de choisi r!

Il n'a jamais été démontré que l'une ou l'autre solution est meilleure pour l'équilibre de l'enfant. Il est certain que le Père Noël stimule sensiblement l'imaginaire des petits et leur donne la possibilité de rêver, l'espace d'un instant, de ce qu'ils désirent. Mais l'expérience de réalité, si elle ne se produit pas par la révélation que le Père Noël n'existe pas, sera déclenchée par un autre évènement, souligne Dominique Tourrès-Gobert. Seuls les parents peuvent donc décider de faire croire au Père Noël ou non...

Sur le même sujet