Paris, ville préférée des étudiants du monde entier

Souvent boudée par les classements des universités mondiales, la capitale française est la grande championne du classement des villes étudiantes.

Le palmarès des villes étudiantes, une nouveauté

Alors que l'on était habitué à voir la plupart des établissements universitaires européens et français relégués aux dernières places des classements largement dominés par les universités américaines et britanniques, un palmarès d'un nouveau genre a été publié par la société d'études britannique QS (Quacquarelli Symonds Ltd).

Le " QS Best Student Cities 2012 " a établi son évaluation des villes étudiantes sur la base des critères suivants : l'importance de la population étudiante (nationale et étrangère), la qualité de vie, la réputation aux yeux des employeurs et le coût de la scolarité et de la vie étudiante (appelé ici "accessibilité").

Ceci constitue une vraie nouveauté, les autres classements étant avant tout basés sur le critère de la recherche, comme le célèbre classement de Shanghai. Le "QS Best Student Cities 2012" est lui plus centré sur le confort de l'étudiant.

Le classement

Le palmarès des meilleurs villes étudiantes concerne 50 villes du monde entier.

Paris arrive en tête avec 421 points, devançant ainsi Londres (405) et Boston (399). Viennent ensuite Melbourne (398), Vienne (389), Sydney (384), Zurich (381), Berlin (376), Dublin (376) et Montréal (372). Les villes du Caire (282), de Bangkok (279) et de Glasgow (278) ferment la marche.

Et surprise! Deux autres villes françaises figurent parmi les 50 meilleurs villes étudiantes : Lyon et Toulouse se trouvent en effet respectivement à la 14e (367 points) et à la 46e place (286 points).

Le Caire, Mexico et Lyon font partie des villes les plus accessibles, tandis Vienne, Zurich, Munich ou encore Vancouver offrent les meilleures conditions de vie.

Concernant le critère de la réputation auprès des employeurs, Singapour et Paris s'imposent haut la main, alors que les villes australiennes (Melbourne, Sydney, Brisbane, Perth) ont les populations étudiantes les plus mixtes.

Les atouts français

La France, et principalement Paris, accueillent de nombreux étudiants étrangers (17% des étudiants de la capitale proviennent ainsi des quatre coins du monde). Si l'attractivité géographique et culturelle du pays sont des atouts incontestables (quel étudiant étranger ne rêve pas de maîtriser la langue de Molière dans le pays des Lumières où le vin coule à flot et où les croissants sont toujours bons), elle ne suffit pas à expliquer le potentiel français.

Outre un cadre de vie agréable, Paris, Lyon, Toulouse et bien d'autres villes françaises peuvent se targuer de proposer des frais de scolarité défiant la concurrence britannique et américaine. Alors que les frais de scolarité pour une année de licence et de master sont respectivement de 177€ et 245€ en France, il faudrait débourser parfois jusqu'à dix fois plus en Angleterre, en Australie ou aux États-Unis! De plus, les étudiants peuvent compter sur des services d'aides conséquents en France, facilitant l'accès à l'éducation et à la consommation.

De plus, le pays a lancé de vastes opération pour rendre les conditions d'accueil des étudiants plus confortables, à l'exemple du Plan Campus destiné à l'amélioration de la qualité des équipements, et les universités multiplient les initiatives favorisant les échanges internationaux.

La France, comme les autres pays européens créent donc la surprise dans ce classement d'un nouveau genre, principalement grâce à un système plus égalitaire que dans le monde anglo-saxon. Les étudiants du monde entier, qui sont une véritable chance pour tout pays, devrait donc continuer à occuper les bancs de nos universités. Et à rêver de Molière, Voltaire, vin et autres croissants.

Sur le même sujet