Andres D'Alessandro élu meilleur joueur sud-américain 2010

Le meneur de jeu argentin de l'Internacional Porto Alegre a reçu le prix du meilleur joueur évoluant en Amérique du Sud pour l'année 2010.
7

Le quotidien uruguayen El Pais, en charge du vote pour choisir le meilleur joueur évoluant en Amérique du Sud chaque année, a rendu son verdict pour 2010. Avec 61 voix, Andres D'Alessandro est le lauréat cette année, il devance Juan Sebastian Veron.

Copa Libertadores et Equipe Nationale

Auteur d'une excellente année avec son équipe, l'Internacional, le milieu de terrain argentin a guidé les siens vers la finale de la Copa Libertadores. Invaincue en phase de poule, son équipe a ensuite éliminé Banfield (Argentine), Estudiantes (Argentine) et Sao Paulo (Brésil). En finale, ce sont les Mexicains de Guadalajara qui ont subi la loi de l'Internacional (2-1,3-2). Couronné champion d'Amérique du Sud en club, il a ensuite été nommé parmi les meilleurs milieux de terrain du championnat au Brésil. Depuis le mois de septembre, il a même été rappelé en équipe nationale d'Argentine par Sergio Batista. Il a ainsi pu participer à trois rencontres de l'Albiceleste, qui comptera peut-être sur lui dans l'optique de la prochaine Copa America qui aura lieu en Argentine lors de l'été 2011.

L'Argentine bien représentée

Outre la première place offerte à Andres D'Alessandro, on retrouve d'autres Argentins parmi les meilleurs joueurs de l'année en Amérique du Sud. Son dauphin n'est autre que Juan Sebastian Veron, qui le suit avec 51 voix. Derrière eux, on retrouve le jeune brésilien de Santos, Neymar, qui compte 47 votes. Elu joueur de l'année au Brésil, l'Argentin Dario Conca est 4e de cette élection, mais le 3e argentin. Deux Uruguayens suivent ce carré de tête, Santiago Silva (Velez Sarsfield / Argentine) et Mauricio Victorino (Universidad de Chile / Chili). Avec seulement 11 voix, Roberto Carlos est loin derrière à la 20e place.

L'édition 2010 est aussi le 14e trophée décerné à un joueur de nationalité argentine. Andres D'Alessandro succède ainsi à des monuments comme Mario Kempes (1978), Diego Maradona (1979, 1980) ou à ses contemporains Juan Roma Riquelme (2001), Carlos Tevez (2003, 2004, 2005) et Javier Saviola (1999). Depuis le triplé du défenseur chilien Elias Figueroa (1974, 1975, 1976), aucun joueur de l'Internacional n'avait été élu.

Récompense tardive d'un jeune prodige

Formé à River Plate, Andres D'Alessandro a vite montré une technique supérieure à celle des autres joueurs de sa génération. Sa patte gauche, son sens du dribble et sa vista en ont fait l'un des joueurs les plus cotés du continent. Champion du monde (20 ans en 2001), il a été vendu à Wolfsburg en 2003. Après des débuts prometteurs, il n'a pas réussi à s'adapter aux exigences du football européen. Passé par Portsmouth et Saragosse, il n'a guère connu le très haut niveau européen avant de revenir à San Lorenzo en Argentine. Privé des Coupes du Monde 2006 et 2010, son bon parcours au Brésil lui a rendu une place mérité en sélection, et offert un trophée qui restera dans l'histoire du football sud-américain. Son nom est en effet joint à ceux de Tostao, Pelé, Maradona, Socrates, Zico, Francescoli, Romario ou encore Chilavert, dans une liste de grandes vedettes !

Sur le même sujet