Asian Cup 2011 : la Jordanie fait chuter l'Arabie Saoudite (1-0)

Au terme d'une rencontre dominée par les Saoudiens, c'est pourtant la Jordanie qui s'impose dans cette 2e journée de poule de la Coupe d'Asie 2011 au Qatar.

Battue lors de son premier match contre la Syrie (1-2), ce qui a coûté l'éviction de son entraineur Jose Pereiro, l'Arabie Saoudite devait absolument l'emporter dans cette rencontre. De son côté, la Jordanie avait bien failli battre le Japon en menant 1-0 pendant la 2e mi-temps avant de concéder le nul en toute fin de partie (1-1)

La Jordanie contre le cours du jeu

Pas vraiment satisfaisante lors du précédent match, l'attaque de l'Arabie Saoudite a été en partie remaniée avec la titularisation du numéro 9, Naif Hazazi ainsi que du numéro 17, Taisir Al-Jassim . Ces deux joueurs sont à l'origine du renouveau des Faucons Verts, qui prennent rapidement l'ascendant durant la première période. Le meneur de jeu, Mohammad Al-Shalhoub sert un centre parfait au 2e poteau vers Hazazi qui catapulte le cuir vers la lucarne, mais Shafia détourne le ballon (12e). Quelques instants plus tard, c'est encore le buteur saoudien qui est décalé à droite dans le dos de la défense, il croise sont tir du droit à l'angle de la surface, mais rate de peu le cadre (19e). Un nouveau centre venu du côté gauche donne une nouvelle frayeur aux Jordaniens, mais Hazizi est trop court pour reprendre le ballon (29e). C'est ensuite au tour de Khariri , milieu de terrain défensif des Faucons de tenter sa chance à 25 mètres, mais au-dessus du cadre (35e). La Jordanie souffre, mais ne cède pas. Suite à un corner côté droit, Baha ajuste un centre-tir dans les airs, qui finit dans le but saoudien. Malgré son 1m95, Walled Abdullah est lobé et responsable sur ce but (1-0, 41e). En toute fin de mi-temps, Odai , l'avant-centre jordanien se rate en face à face avec ce même portier, il aurait pu tuer le match (44e).

Poussé par le public assez nettement en leur faveur, les Faucons Verts réagissent rapidement au retour des vestiaires. C'est d'abord Taisir Al-Jassim qui s'illustre par deux frappes lointaines, mais ne pas en danger le gardien adverse (47e et 53e). Les Jordaniens subissent encore le jeu, mais tentent de hâcher le rythme en gagnant du temps. Les Nashama parviennent ainsi à casser le jeu des Saoudiens. Hazazi se créé une nouvelle opportunité de la tête, mais ne trouve toujours pas la faille (59e). Peu après, le nouveau sélectionneur des Faucons fait sortir son meneur de jeu Al-Shalhoub pour faire entrer le numéro 18, Nawaf Al-Abed , jeune talent de 20 ans. L'Arabie Saoudite se procure par la suite une énorme occasion suite à un slalom de Al-Shamrani qui élimine 3 adversaires avant de venir buter sur Shafia (75e). La fin de match est usante pour les nerfs et les organismes jordaniens. L'ultime occasion est à mettre à l'actif du défenseur central Al-Muwallad qui voit sa tête frôler les montants (92e).

L'équipe de Jordanie en est donc à 4 points après deux rencontres dans ce Groupe B de la Coupe d'Asie, et ceux avant de rencontrer la Syrie lors du 3e match. La qualification est donc en bonne voie pour les Nashama, qui ne disputent que leur 2e Coupe d'Asie cette année. En revanche, pour l'Arabie Saoudite, finaliste de la précédente édition en 2007 contre l'Irak (0-1), les carottes sont déjà cuites, avec une élimination certaine au terme du dernier match.

Les joueurs à retenir du match

En dépit de la défaite concédée par les Saoudiens, plusieurs joueurs sortent du lot assez nettement dans cette partie. L'avant-centre des Faucons Verts, Naif Hazazi a livré une belle prestation à la pointe de l'équipe du Golf. Elegant balle au pied, ce jeune joueur de 22 ans qui évolue à Al-Ittihad est certainement l'une des valeurs à suivre dans cette sélection. Entré dans la dernière demi-heure du match, l'autre belle surprise dans cette contreperformance est Nawaf Al-Abed, numéro 18 de l'équipe. A 20 ans, ce petit gabarit à l'allure très sud-américaine s'annonce comme un fin dribbleur. Deux fois entré en cours de jeu, il faudra cependant le voir jouer un match entier pour se rendre compte de son influence.

Sur le même sujet