Hulk en pleine mutation

Le Brésilien du FC Porto livre une première partie de saison étincelante, épargné par les blessures, il est le meilleur buteur du championnat portugais.

Brillant lors de choc de l'année au Portugal contre Benfica (5-0), Givanildo Vieira de Souza, dit Hulk, met le feu depuis le début de la saison avec le FC Porto.

Du spectacle à la finition

Arrivé à l'été 2008 chez les Dragons, Hulk a rapidement montré des qualités indéniables. Son jeu est fait autour d'une grosse puissance, lui permettant, quand il est en mouvement d'être très percutant. Doté d'une frappe de balle terrible du pied gauche, il est cependant souvent cantonné au rôle de dribbleur, qui assure le spectacle, mais qui n'est pas toujours très efficace. Autrefois placé sur les ailes, pour déborder et servir ses attaquants, Lisandro, puis Falcao, il est désormais fixé côté droit, pour un rôle plus important à la finition. Ce poste lui permet de rentrer sur son pied gauche et de frapper.

Face à Benfica, il amène tout d'abord le premier but en effaçant son adversaire David Luiz côté droit, avant de servir en retrait Varela (1-0). En fin de match, alors que les Dragons mènent déjà 3-0, il obtient lui-même un penalty qu'il transforme en croisant son tir (4-0). Il conclue ensuite la soirée par un tir puissant à terre des 20 mètres qui fait mouche (5-0). Un match que ne sont pas près d'oublier les supporters des Bleu et Blanc. Tout comme face à David Luiz dans ce match, il réalise une saison très complète sur son côté droit. A l'image de Messi ou Robben, il s'accomplit parfaitement à ce poste.

Outre cette rencontre, le Brésilien a fait plier d'autres défenses à travers le pays, mais aussi en Europa League. Il a signé fin août un triplé contre le Racing Genk en barrage, pour une victoire (4-2) à domicile. Trois jours après, c'est encore lui qui guide les siens vers la victoire en déplacement à Rio Ave (2-0) avec deux nouveaux buts. Fin octobre, Porto joue dans la bouillante ambiance du Stade Inonu, contre Besiktas. C'est tout d'abord le Brésilien qui obtient le corner sur lequel Falcao ouvre le score de la tête. A l'heure de jeu, il profite d'un long ballon pour venir tromper la vigilance du gardien turc, avant de réaliser un doublé 20 minutes plus tard (3-1). Quatre jours après, c'est Leiria qui fait les frais d'un nouveau doublé de Hulk (5-1) sur la pelouse de l'Estadio do Dragao. Il compte désormais 11 buts en championnat, et 5 en 5 rencontres de Coupe d'Europe, Dans son sillage, Porto est invaincu cette saison, avec 18 victoires et 2 nuls en 20 matchs.

Passé par la 2e Division japonaise

S'il est aujourd'hui leader de son championnat avec 10 longueurs d'avance, son chemin n'a pas toujours été aussi simple et brillant. Né en 1986 au Nord-est du Brésil, il a tout d'abord connu l'équipe de jeunes de Sao Paulo, avant de revenir dans sa région, dans l'équipe junior de l'Esporte Club Vitoria. Après quelques bouts de matchs chez les pros, il est engagé par un club japonais, le Kawasaki Frontale. A 18 ans, ce gaucher d'1m78, file donc vers une nouvelle culture, dans un club où évoluent déjà 4 compatriotes. Il ne joue que 9 rencontres la première saison, et son coach choisit de le prêter à l'échelon inférieur. En J-League 2, il cartonne avec le Consadole Sapporo, 25 buts en 38 rencontres, 2e au classement des buteurs (6 Brésiliens dans les 7 premiers). La saison suivante, il part au Tokyo Verdy, avec lequel il remporte cette fois la timbale, grâce à un total étourdissant de 37 buts. Il commence ensuite l'année 2008 en 1ère Division, mais après 15 rencontres (7 buts), c'est le FC Porto qui le recrute pour 5 millions d'euros.

La Seleçao comme récompense

Parti très jeune du Brésil, Hulk se fait quand même un nom dans son pays natal depuis son transfert au Portugal. Comparé à l'ancien joueur de l'Inter Milan Adriano, pour son allure et la puissance de sa frappe pied gauche, il est appelé par Dunga en novembre 2009 pour deux matchs amicaux dans lesquels il fait son apparition. Suspendu quelques semaines plus tard avec son club suite à une fin de match houleuse, il sort du groupe de Dunga et ne va pas à la Coupe du Monde. Désormais incontournable dans son club, il doit désormais convaincre son sélectionneur. Mano Menezes dit d'ailleurs à son sujet :"Il a des caractéristiques différentes de nos autres attaquants : la force physique...Quand on pensera à quelqu'un comme ça, il sera là". C'est tout le mal qu'on lui souhaite !

Sur le même sujet