Jeremy Menez sonne la révolte romaine

C'est l'attaquant français qui a permis à la Roma de s'imposer contre le Bayern en Ligue des Champions (3-2). Il est en grande forme en ce moment.

Battue au match aller par le Bayern au mois de Septembre, l'AS Roma de Philippe Mexès et Francesco Totti devait absolument prendre des points devant le club bavarois. Après une première période difficile, et le doublé de Mario Gomez, le club romain était bien mal embarqué.

Un danger qui vient de la droite

Fautif sur le 2e but des Allemands, où il n'appuie pas assez une passe vers Daniele De Rossi, Jeremy Menez se rattrape très vite en seconde période. Sur une action avortée des Munichois, l'attaquant part de ses 30 mètres en contre attaque, il avale la distance qui le sépare de la surface adverse à grande vitesse. Au passage, il glisse un grand pont à Demichelis, l'international argentin, puis lève la tête et sert Marco Boriello, celui-ci réduit l'écart à 2-1. A l'heure de jeu, nouveau débordement en un contre de Menez côté droit, l'ancien joueur de Monaco dépose Pranjic sur place, centre au cordeau pour Simplicio qui croit marquer, mais Butt sauve sur sa ligne, puis repousse encore le tir de Vucinic. La Roma est récompensée de ses efforts en fin de rencontre avec deux buts signés De Rossi et Totti sur penalty (3-2).

Le club de la Louve prend donc 3 points cruciaux dans l'optique de la qualification. En effet, avec 3 longueurs d'avance sur le FC Bâle, mais une défaite dans les confrontations directes (1-3,3-2), le club peut désormais se contenter d'un seul point à Cluj, déjà éliminé, pour se qualifier en 8e de finale de la compétition. De son côté, Bâle sera en déplacement face au Bayern.

Décollage de la fusée Menez

Depuis le début de la saison, le Français est un élément clé pour Claudio Ranieri à la Roma. Pris dans le bouillon romain en début de championnat, il surnage malgré les difficultés. Blessé au moment des matchs de l'équipe de France au mois d'octobre, il est le véritable moteur des Giallorossi avec le déclin de Francesco Totti. Depuis son retour sur le terrain, l'équipe reste sur 8 matchs sans défaite, avec 6 victoires et 2 nuls.

Le 3 novembre, au St-Jakob Park de Bâle, Menez a même marqué son tout premier but en Ligue des Champions. Dangereux dès le début de la partie, il est le premier à venir frapper au but. Sa complémentarité avec Borriello et Vucinic est de plus en plus poussée. Au quart d'heure de jeu, suite à une percée du Montenegrin, il récupère le cuir et l'enroule du pied droit dans le petit filet de Costanzo. Moins de 10 minutes plus tard, il pénètre dans l'axe, talonne astucieusement pour Riise, qui est fauché, le Penalty est transformé par Totti. Sous son impulsion, son équipe s'impose (3-2) en Suisse.

De plus en plus décisif

A nouveau touché lors du bouillant derby face à la Lazio il sort en fin de première période mais ses coéquipiers l'emportent (2-0). Titulaire tout de même pour la réception de la Fiorentina, l'attaquant est encore dangereux en début de rencontre avec un tir qui manque de peu de surprendre Boruc. La Roma pousse toute la première mi-temps, et ouvre le score par Simplicio. Au retour des vestiaires, Menez reçoit un ballon aérien le long de la ligne de touche, contrôle parfait de la poitrine, dribble direct, il s'avance dans la surface et offre un caviar à Borriello. Nouveau succès (3-2), qui donne de l'air aux hommes de Claudio Ranieri.

Lors du choc à Turin contre la Juventus, pour la 12e journée, il évolue dans l'axe, en retrait de Vucinic et Totti. Menez est encore le plus dangereux de son équipe, c'est lui qui oblige Storari à une belle parade en début de rencontre. En seconde période, la Juve domine, mais la Roma conserve le nul (1-1). Non convoqué pour le match Angleterre - France, le Romain se dit déçu, mais il montre très vite à Laurent Blanc qu'il pourra compter sur lui lors des prochains rendez-vous. Le Stade Olympique de Rome accueille l'Udinese, pour le festival Menez. A la 23e minute de jeu, l'international français bénéficie d'un bon travail de Simplicio à la récupération. A 40 mètres du but, il se lance à l'attaque, poursuit sa course malgré la pression de Benatia, entre dans les 16 mètres, crochète un second défenseur et croise son tir, BUT splendide ! En seconde période, c'est encore lui qui sert Borriello dos au but aux 18 mètres, le buteur pivote et double la mise, succès (2-0) à domicile.

Grâce à l'excellente forme du joueur, l'AS Roma remonte à la 5e place du classement en Serie A, et viens de marquer 16 buts en 7 matchs, contre 11 lors des 12 premières rencontres de la saison. Il est pour le moment le successeur de Totti sur le terrain !

Les Bleus, objectif à sa portée

Enfant prodige du football français, Jeremy Menez a été sacré champion d'Europe des moins de 17 ans en 2004 avec la fameuse génération 1987. Il était alors le plus jeune joueur à signer un contrat professionnel dans l'Hexagone. Puis, en janvier 2005, il a fait tomber un autre record, en signant 3 buts en moins de 10 minutes face à Bordeaux (4-0). Très prometteur à Sochaux, parfois trop individuel à Monaco, il s'impose à Rome avec un état d'esprit plus collectif, mais toujours le même sens du dribble. Laurent Blanc, qui l'a sélectionné 2 fois, devrait certainement compter sur lui pour les prochaines échéances.

Sur le même sujet