Le PSG prêt à miser sur Adel Taarabt

L'ailier marocain de Queen's Park Rangers est actuellement en négociations avec le Paris Saint-Germain. Un joueur spectaculaire et efficace, mais têtu.

Auteur d'une excellente saison en Angleterre, où il a mené son équipe vers la Premier League, Adel Taarabt fait partie des cibles importantes du Paris Saint-Germain, au sein duquel il pourrait évoluer sur le côté droit comme sur l'aile gauche.

Un dribbleur pour amener du spectacle au Parc

Véritable révélation de la saison en 2e division anglaise, Adel Taarabt possède de grosses qualités techniques, qu'il a pu étaler au grand jour. Joueur de couloir, il peut évoluer indifféremment à droite et à gauche, malgré le fait qu'il soit droitier. Plus souvent utilisé à gauche à Queen's Park Rangers, il a pu rentrer sur son bon pied afin de frapper au but et faire trembler les filets à de nombreuses reprises. Avec un bilan impressionnant de 19 buts et 16 passes décisives en 44 rencontres de championnat, il a également attiré le regard des équipes de Premier League, qui flairent elles aussi la bonne affaire que pourrait constituer le Marocain.

Parti de France à 17 ans et demi, il n'a pas eu le temps d'y montrer ses qualités, avant de s'envoler pour Tottenham, où il a très peu jouer pendant 2 ans. Depuis qu'il a été prêté, puis vendu à Queen's Park Rangers, son éclosion a permis au club Bleu et Blanc de changer d'envergure. Ainsi, QPR a bouclé la saison en tête du Championship, avec 88 points, ce qui lui a assuré la remontée en Premier League pour la première fois depuis 1996. Une saison historique pour la formation londonienne, qui va devoir lutter pour conserver son joyau de 22 ans. L'ancien Lensois est en effet pisté par de nombreuses formations locales et étrangères.

Formé à Lens, international marocain à 20 ans

Adel Taarabt fait partie de ces nombreux bi-nationaux formé par les centres d'apprentissages du football français. Né au Maroc, il est arrivé dans l'Hexagone tout petit, dans le Sud, avant de partir pour l'autre extrémité de la France, vers Lens. Après seulement quelques pas chez les professionnels, il est écarté de l'équipe suite à un problème de conduite, et cédé en Angleterre. Même pas majeur, il part pour 4 millions d'euros vers Tottenham, qui sent le potentiel du joueur. Dans le même style que Cristiano Ronaldo, dont il porte le numéro 7 à QPR, il se montre très à l'aise dans les duels, où il brille par son sens du dribble.

C'est avec les Rangers qu'il reçoit sa première convocation en sélection nationale du Maroc, son pays de naissance. Mais dans cette jeune génération très douée (Belhanda, El Arabi), mêlée à des anciens charismatiques (Chamakh, Hadji, El Hamdaoui), il peine à faire sa place. Plus jeune (22 ans), il est moins habitué au haut niveau et ne parvient pas à simplifier son jeu pour faire briller ses coéquipiers autant que lui. Lorsqu'il n'est pas la vedette de l'équipe, son charactère devient plus compliqué. Après une éclatante victoire du Maroc face à l'Algérie (4-0), il crée la polémique en quittant le rassemblement, visant l'attitude d'Éric Gerets.

Un joueur de talent, mais fort en caractère

Alors que l'union semblait faite en équipe nationale autour d'un entraîneur dont la très bonne réputation le précédait, Adel Taarabt a boudé car il n'était pas titulaire. Une affaire qui ne va pas forcément rassurer Antoine Kombouaré, dont on connaît la force de caractère et la discipline qu'il impose aux joueurs. Pour le joueur marocain, seule une remise en cause mentale lui permettra un transfert vers une plus grosse écurie, car devant la concurrence, il devra rester professionnel pour le bien de son équipe.

Sur le même sujet