Les Espoirs manquent de réalisme

Les Bleuets se sont inclinés 1-0 en amical face à la Russie, malgré de nombreuses occasions.

Ce mardi soir, au Stade Léon Bollé du Mans, l'équipe de France espoir a reçu la Russie pour le dernier match amical de l'année 2010.

Les Bleuets n'étant pas qualifiés pour le prochain Euro espoir qui se déroulera au Danemark au mois de juin 2011, Erik Mombaerts a procédé à une revue d'effectif plus large lors de cette rencontre. Conservant quelques cadres de la phase éliminatoire achevée à un point de la 1ère place de leur groupe, il a également intégré des joueurs de la future génération, celle née en 1990 et 1991.

Un match riche en occasions

Dès les premières minutes de jeu, les Bleuets se ruaient à l'attaque du but russe. Premier joueur à se mettre en évidence, Magaye Gueye, qui frappe le premier dans ce match, mais sans être vraiment dangereux. Les Russes procédaient en contre-attaques, mais pas toujours très soutenues, ce qui ajoutait de la difficulté à leur attaquant. La partie continuait dans ce sens, avec la France qui attaquait et des visiteurs opportunistes dans les récuperations de balles. Personne ne parvenait à faire la différence pendant les 45 premières minutes, mais les deux portiers avaient du travail.

A la pause, Brahimi et Tabanou prenaient la place d'Obertan et Makonda, pour une deuxième période moins rythmée. N'Gog, puis Brahimi après lui se montraient à leur avantage, mais le score ne changeait pas. A l'heure de jeu, Erik Mombaerts changeait 4 joueurs d'un coup, mais une minute plus tard, les Russes profitait de ce flotement pour ouvrir le score par Gatagov . Isolé à 30 mètres du but, l'attaquant frappait enroulé du gauche, et ouvrait la marque en pleine lucarne (1-0). Nullement découragés, les Bleuets revenaient sur le but adverse, mais face à une défense désormais plus regroupée, les jeunes tricolores trouvaient moins d'espaces de tirs. Malgré une bonne partie, les Espoirs s'inclinaient donc 1-0 sur leur pelouse, une défaite à l'image de leurs derniers matchs qualificatifs, de la maitrise, mais pas assez de réalisme.

Les Bleuets à la loupe

Gardien : Jeune portier du FC Metz de 20 ans, Jorris Delle est titulaire en Ligue 2 cette saison, alors qu'il évoluait en réserve auparavant. Rassurant sur sa ligne, il a montré une bonne habileté de son pied gauche dans les relances, mais a semblé hésitant dans les sorties aériennes.

Arrière Droit : Sébastien Corchia, à domicile pour ce match s'est montré très offensif dans son couloir, il n'a pas hésité à combiner, à venir frapper au but. Un match satisfaisant offensivement, mais parfois fébrile en phase défensive. A 20 ans, la révélation du poste en Ligue 1 la saison dernière doit cependant retrouver l'élite rapidement pour continuer à progresser.

Défenseur Central : Benjamin Stambouli a rassuré par son aisance technique en début de match, mais a baissé d'un cran après la demi-heure de jeu. A 20 ans, et seulement 8 rencontres de Ligue 1, il possède cependant un potentiel intéressant, soit en Libero, avec un profil à la Marc Planus, soit en numéro 6. Montpellier attend beaucoup de lui cette saison .

Défenseur Central : L'un des joueurs les plus expérimentés, avec 53 matchs de Ligue 1, Alfred N'Diaye apporte son impact physique au poste de stoppeur, même si l'on sent en lui qu'il aime remonter les ballons et serait peut-être plus à l'aise au milieu. Sa polyvalence est un atout à Nancy ou il peut dépanner sur les 2 postes, mais à trop bouger, on ne se fixe nul part !

Arrière Gauche : Remplaçant de Siaka Tiéné au PSG, Tripy Makonda avait faim avant ce match. A coeur de montrer qu'il méritait du temps de jeu, il a été très actif dans son couloir, manquant de peu l'ouverture du score sur un tir lointain. A 20 ans, avec seulement 6 matchs de Ligue 1 en 3 saisons, un prêt aurait l'occasion de lui offrir un temps de jeu mérité.

Milieu Défensif : Découverte de cette équipe, Vincent Pajot est prêté cette saison par Rennes à Boulogne, où il a gagné sa place en Ligue 2. Gabarit moyen (1.76m), il est un ratisseur de ballon dans le profil de Toulalan, avec un gros volume de jeu, mais manque parfois de justesse dans ses interventions.

Milieu Relayeur : Déjà international chez les A, Moussa Sissoko, 113 matchs de Ligue 1, n'a plus grand chose à prouver chez les Espoirs. Son match a été autoritaire dans le domaine de la récuperation de balle, mais maladroit techniquement, il a également raté plusieurs tirs en bonne position.

Milieu Offensif : Gabriel Obertan a livré une première période active, avec des dribbles, une bonne conservation de balle dans les petits espaces, mais n'a pas eu l'impact suffisant pour ouvrir le score. Longuement blessé à Manchester United, il doit s'imposer désormais pour prouver que son départ Outre-Atlantique n'est pas trop lourd à gérer.

Milieu Offensif : Henri Saivet a permutté avec Obertan sur les couloirs, il est également venu tenter sa chance dans l'axe, mais hormis quelques beaux gestes, lui non plus n'a pas été très dangereux. Le Bordelais se contente de bribes de matchs depuis 4 ans dans son club, à lui de montrer à Jean Tigana qu'il peut s'imposer en Ligue 1, ce dont ces formateurs n'ont pas douté depuis qu'il est au club.

Attaquant de Soutien : Révélation en Ligue 2 la saison passée à Strasbourg avec 9 buts, Magaye Gueye a été le joueur offensif le plus en jambes. Il s'est créé les meilleures occasions tricolores, en étant remuant, il lui a juste manqué un peu de précision dans la finition. Son choix de quitter la France pour Everton cet été peut surprendre, car il y est barré par des joueurs bien plus expérimentés. Depuis le mois d'août, il n'a joué que 2 matchs en Coupe de la Ligue, où Everton est éliminé.

Avant-Centre : Lui aussi exilé en Premier League, David N'Gog a été plus discret dans cette partie, son grand gabarit ne lui a pas permis de suffisamment peser sur la défense russe. Son transfert à Liverpool était également audacieux, mais il a profité des blessures de Fernando Torres pour obtenir du temps de jeu. Il marque des buts en Europa League (5 en 7 matchs), mais ne dispose d'une marge de progression encore très grande.

Les remplaçants : Franck Tabanou a montré moins d'entrain offensif que Makonda dans la 2e période, mais dans une partie du match plus hâchée. Le Toulousain est un gaucher polyvalent (Latéral ou milieu), sa vitesse de pointe le sert, mais il est encore brouillon dans sa distribution du ballon. Entré dans l'axe de la défense juste avant le but, Eliaquim Mangala n'a pas été rassurant dans la dernière demi-heure. Ses approximations de relances et une certaine lourdeur dans les déplacement font du défenseur du Standard de Liège un joueur très perfectible. Entré en même temps que lui, Antoine Griezmann a montré sa percussion sur plusieurs action, un talent prometteur, mais un joueur pas encore assez tranchant. Il découvre la Liga avec la Real Sociedad, a lui d'y gravir les échelons sans bruler d'étape. Entré 30 minutes lui aussi, Benjamin André a été moins en vue, titulaire depuis 3 ans à Ajaccio en Ligue 2, il murie à son rythme et pourrait être une des bonnes suprises de cette génération. Yacine Brahimi a démontré toute sa facilité balle au pied en seconde mi-temps. Mais si son apport individuel est satisfaisant, son influence sur le jeu ne l'est pas assez. Le Rennais, prêté l'an dernier à Clermont découvre l'élite et va devoir purifier son jeu pour faire briller ses attaquants. Entré en pointe dans la dernière demi-heure, Emmanuel Rivière a amené de la profondeur au jeu des Bleus, mais n'est plus aussi efficace que la saison dernière. Erigé au rang de sauveur à Saint-Etienne, il peine à confirmer quand les Verts sont mieux. Enfin, le plus jeune du groupe, Nampalys Mendy, 18 ans, est entré 10 minutes en fin de rencontre, ce qui est trop juste pour juger sa performance, mais il franchit les étapes très vite cette saison, à Monaco comme en Bleu.

Sur le même sujet