L'Espagne a bout de souffle

Battus 4-0 à Lisbonne par le Portugal, les champions du monde sont à la dérive après une défaite 4-1 en Argentine au mois de septembre.

Corrigé au Stade de la Luz mercredi soir, la Roja peine à retrouver le rythme depuis sont titre mondial obtenu en Afrique du Sud. Avec 4 buts encaissés, l'arrière garde espagnole donne donc des inquiétudes.

Une leçon reçue face au voisin

Le Stade de la Luz du Benfica Lisbonne revêt son habit de fête pour la réception de l'équipe avait éliminé le Portugal en 8e de finale de la dernière Coupe du Monde. Un choc au goût de revanche pour les Lusitaniens, face à une sélection ibérique au complet. Les deux 11 de départ sont quasiment les mêmes que lors du Mondial, et pourtant, le scénario va être totalement renversé.

Portugal : E.Carvalho - Joao Perreria, Ricardo Carvalho, Bruno Alves, Bosingwa - Raul Meireles, Moutinho, Carlos Martins - Nani, Postiga, C.Ronaldo

Espagne : Casillas - S.Ramos, Piqué, Puyol, Capdevilla - Busquets, Xavi, Xabi Alonso - Silva, Villa, Iniesta

Les Hommes de Paulo Bento entament la rencontre de manière offensive et convaincante, l'Espagne souffre, ne parvient pas à maitriser les choses comme elle le fait en temps normal. Nani est le premier à frapper au but, mais ne trouve pas le cadre de Casillas. Par la suite, l'Espagne réagit par Silva, mais le joueur de City rate une tête aux abords des 6 mètres. C'est ensuite Cristiano Ronaldo qui efface deux joueurs avant de lober le portier, mais Nani pousse le ballon au fond alors qu'il est sur la ligne, but refusé pour hors-jeu. Quelques minutes après, la tentative de Carlos Martins est sauvé sur la ligne de but par Piqué. Juste avant la pause, Ronaldo tir du côté gauche, Casillas repousse sur Martins qui ouvre le score (1-0, 45e).

Au retour des vestiaires, le Portugal combine, Moutinho entre dans la surface côté droit, il centre en retrait vers Postiga, qui marque d'une astucieuse Madjer (2-0, 49e). Nani est ensuite trop gourmand dans les 16 mètres, il tente un lob sur le gardien ibérique, alors qu'il avait des autres solutions. Danny, entré à la pause, percute côté gauche, sert Moutinho qui remet à Postiga dans la surface, l'ancien attaquant de Saint-Etienne place sont tir et signe un doublé (3-0, 68e). En toute fin de match, Hugo Almeida, servi à la limite du hors-jeu, se présente face à Casillas et offre la cerise sur le gateau (4-0, 93e). PS: A noter également la première sélection de Paulo Machado (Toulouse) en fin de partie.

Une défaite de plus

Invaincue pendant 35 matchs de février 2007 à juin 2009, puis alignant 12 victoires de suite jusqu'à la Coupe du Monde et sa défaite face à la Suisse (0-1), la Roja nous avait habitué à des performances de haut niveau à répétition. Mais depuis la consécration, l'Espagne a déjà subit une lourde défaite 4-1 en Argentine le 7 septembre, avec des buts signés Messi, Higuain, Tevez et Aguero. Premier gros teste en tant que Champion du Monde, le déplacement sulfureux à Buenos Aires a été raté par Vicente Del Bosque et ses joueurs. Un mois plus tard, les matchs qualificatifs à l'Euro 2010 ont été laborieux. A domicile contre la Lituanie, les Ibériques ont du batailler pour l'emporter (3-1). Tout comme la victoire tardive en Ecosse (3-2). Après avoir mené 2-0, les Espagnols se sont fait surprendre, 2-2, avant de tuer le match à 10 minutes de la fin (3-2).

Des joueurs lessivés

L'ossature du Barça est sur les rotules en ce début de saison. La multiplication des matchs pose des problèmes physiques à tous ses joueurs. Agé de 30 ans, le maitre à jouer, Xavi, tourne depuis 3 saisons à plein régime (71 matchs - 68 matchs - 71 matchs). Avec 640 matchs en carrière, le Catalan semble au bout du rouleau et pourrait bien vivre des blessures récurrentes. Son successeur, Cesc Fabregas, commence lui aussi à peiner dans la répétition des rencontres. Lancé très tôt à Arsenal, il compte déjà 58 sélections à 23 ans, et sort des deux années où il multiplié les pépins. Andre Iniesta est dans le même cas de figure, il est moins régulier avec Barcelone depuis la reprise. Fernando Torres a réellement lancé sa saison face à Chelsea (2-0) dernièrement. Son coéquipier de l'attaque, David Villa n'a pas vécu une adaptation si facile que ça au Barça, alors qu'il a ramé en sélection. 2 buts lors des 7 derniers matchs (contre le Liechtenstein et un penalty contre l'Ecosse). Il a donc rejoint Raul avec 44 buts pour le maillot de la Roja (record égalé).

Le coup de pompe du Champion du monde

Ce n'est pas une innovation pour une formation titrée en Coupe du Monde de galérer suite à son sommet sportif. En 2006, l'Italie s'était incliné à la mi août contre la Croatie à domicile (0-2), avant de faire un match nul face à la Lituanie (1-1), et même de perdre 3-1 au Stade de France contre les Bleus. Pour le Brésil, titré en 2002, le premier match amical a été une défaite contre le Paraguay (0-1). Début 2003, la Seleçao enchainait un nul contre la Chine (0-0), une défaite face au Portugal (1-2), et un nouveau match nul devant le Mexique (0-0). Déjà en 1998, l'équipe de France avait calé après son succès au Stade de France. La rencontre amicale du mois d'août opposait les Bleus à l'Autriche, pour un score de parité (2-2), buts signés Laslandes et Boghossian. Le premier match de la phase éliminatoire de l'Euro 2000 est un nouveau nul face à l'Islande (1-1). La période de relâchement des Espagnols est donc habituelle, mais pas forcément inquiétante à long terme.

Sur le même sujet