Marvin Martin, l'étoile filante des Bleus

Le milieu de terrain sochalien a inscrit 2 buts en 15 minutes pour sa première sélection avec l'équipe de France. Des débuts très prometteurs pour lui.

Seule satisfaction d'un match très long à se mettre en route face à l'Ukraine, Marvin Martin s'offre un doublé éclair, plus une passe décisive. Le joueur sera désormais l'attraction numéro un du mercato en France.

Une entrée tonitruante

Révélation de la saison en Ligue 1, Marvin Martin a confirmé son statut de joueur en pleine ascension. Pour sa grande première chez les Bleus, il a sauvé son équipe d'un nouveau fiasco contre l'Ukraine. Alors que le score était à 1-1, et le niveau du match de plus en plus faible, le meneur de jeu de Sochaux a sorti l'équipe de France d'un mauvais pas. Son habileté balle au pied, mais surtout son culot on changé la physionomie du match et permis aux hommes de Laurent Blanc de s'imposer tranquillement.

Entré sur le terrain à la 76e minute de jeu, Marvin Martin a montré sa technique dès ses premiers pas. Sur une prise de balle au milieu du terrain, il a éliminé un premier adversaire, avant de conduire sa balle et d'ajuster une frappe audacieuse à mi-hauteur (2-1, 87e). Donnant l'avantage à l'équipe de France, il a rendu la fin de match totalement folle. Deux minutes plus tard, il déposait le cuir au second poteau sur un corner, perettent à Younès Kaboul de marquer également pour sa première sélection (3-1, 89e). Dans les arrêts de jeu, enfin, il bénéficiait d'un bon décalage de Benzema pour finir par un tir croisé en lucarne (4-1, 92e).

La comparaison avec Zidane inévitable, mais lourde à supporter

Inévitablement, son exploit retentissant rappelle les débuts de Zinedine Zidane en Bleu. En août 1994, le célèbre numéro 10 signait sa première entrée en jeu sous ce maillot en inscrivant un très beau doublé contre la République Tchèque à Bordeaux (2-2). Avec le même culot, Marvin Martin vient donc d'entrée de mettre les deux pieds dans le monde des grands. Mais ce lien avec Zidane n'est pas forcément un cadeau. Ce serait même plutôt un fardeau, très lourd à porter puisque toutes les attentes du public vont être placées en lui assez rapidement.

Petit gabarit du milieu de terrain, le meilleur passeur de Ligue 1 n'évolue pas dans le même registre que son illustre prédécesseur. Plus bas sur le terrain, il est un relayeur dans le style de Xavi, même s'il apprécie évoluer aux abords de la surface adverse. Au même âge, Zidane était en avance sur Martin, avec plus d'expérience en championnat, et surtout une efficacité bien meilleure face au but que le Sochalien. Il n'y a donc pas lieu d'établir une comparaison entre les deux, puisque son utilisation ne sera pas la même.

Ou va-t-il évoluer la saison prochaine?

Après 100 matchs de Ligue 1 à Sochaux, Marvin Martin est l'une des cibles prioritaires des cadors du championnat français. Lille et Lyon sont déjà venus aux renseignements, mais le président Lacombe a éconduit ses nouveaux prétendants. D'autres grosses équipes européennes pourraient désormais venir tenter d'arracher le bijou à son écrin. Sochaux, 5e du classement en fin de saison, mais déjà privé de son entraîneur Francis Gillot parti à Bordeaux, est en chantier, et va certainement peiner pour conserver son joueur vedette.

Originaire de Paris, il pourrait tout aussi bien être la première recrue des nouveaux investisseurs qataris. Mais le club ne jouant pas la Ligue des Champions, la concurrence sera rude pour acquérir le joueur. Marseille devra aussi combler le départ probable de Lucho Gonzalez, et même si la venue d'Amalfitano est en bonne voie, deux talents valent mieux qu'un. Ce qui est sûr, c'est que le joueur a gagné sa place pour les prochaines échéances de l'équipe de France.

Sur le même sujet