Marvin Martin, maitre à jouer de Sochaux

Brillant depuis le début de saison, Marvin Martin est le meilleur passeur de la Ligue 1 malgré son poste reculé au milieu de terrain.

" Si je ne fais pas de passes décisives, cela ne sert pas à grande chose de bien jouer. Je ne vais pas m'arrêter là. J'espère être dans les premiers du classement final. Continuer à être décisif fait parti des objectifs que je me fixe ". Marvin Martin ne cache pas sa satisfaction d'être, avec 5 passes décisives, l'un des joueurs qui fait le plus briller ses partenaires en Ligue 1.

Originaire de Paris, le joueur né en 1988 a effectué ses premiers pas de jeune footballeur au sud de la capitale, au sein de l'équipe du FC Montrouge. Considéré au fil des son apprentissage comme l'un des meilleurs joueurs de la région, il choisit de partir pour le FC Sochaux-Montbéliard en 2002. A 14 ans, loin de sa famille, le milieu de terrain fait ses classes avec d'autres pépites. Il côtoie en effet Jérémy Menez ou Mevlut Erding. Plus jeune d'un an que ses deux coéquipiers et amis, il le regardent évoluer très tôt chez les pros. Son chemin passe cependant par la finale de la Coupe Gambardella en 2007. Le 12 mai, les Lionceaux jouent face à Auxerre au Stade de France, en lever de rideau de la finale de la Coupe de France. Entouré des joueurs qu'il connait depuis 5 ans, Dreyer, Poujol, Nogueira, Tulasne ou Butin, il offre le trophée à son club (2-2, puis 5 tirs au but à 4). Dans la soirée, les grands gagnent face à l'OM sur le même score !

Débuts en Ligue 1

Leader de cette équipe, il la guidera encore pendant une saison en CFA avant d'être plongé dans le grand bain de la Ligue 1. Francis Gillot le lance au Stade Vélodrome, un match où il rentre 20 minutes, le technicien sochalien lui renouvelle ensuite sa confiance, pour un total de 27 rencontres. En fin de saison, il prend plus d'envergure dans l'équipe, contre Monaco, lors de 35e journée, c'est lui qui ouvre le score (3-0), puis il offre deux passes décisives face à Nantes (2-1) deux semaines plus tard.

A l'intersaison, le staff laisse filer deux joueurs majeurs dans l'entrejeu, Mickael Isabey et Romain Pitau. Le club sait qu'il peut baser ses saisons à venir sur Marvin Martin, 21 ans à ce moment-la. Il est rapidement rejoint pas ses potes du centre de formation, groupe au sein duquel le meneur de jeu se sent parfaitement bien. Placé à côté de Dalmat et Gavanon, il dispute 37 matchs de Ligue 1, marque 2 fois, et donne 4 passes décisives. Sochaux termine 16e du classement, sa sauve difficilement, mais ses jeunes pousses commencent à être mures.

Explosion de la jeunesse dorée

Milieu de terrain doté d'un très bonne technique balle au pied, il possède un gabarit très moyen (1.71m, 68 kg), mais son coach le place au coeur du jeu dans un 4-4-2. Posté juste devant Kevin Anin, il est un vrai numéro 8, placé plus bas que ses deux joueurs de couloir, il peut cependant percuter dans les 30 mètres adverses. Avec deux attaquant devant lui, Martin bénéficie toujours d'au moins une solution.

La nouvelle génération sochalienne démarre par un succès face au promu Arles-Avignon (2-1), avec deux caviars délivrés par son désormais leader technique, Marvin Martin. La semaine suivante, menés 3-0 sur la pelouse de Saint-Etienne, les Jaune et Bleu réagissent tout de même. Ryad Boudebouz marque d'une superbe frappe lointaine, juste avant que Butin ne serve dans l'axe Martin. A l'entrée des 16 mètres, l'ex-international espoir ajuste un plat du pied qui vient se loger dans le petit filet de Janot (3-2). Fin août, les Doubistes s'offrent le scalp du PSG, un succès 3-1 orchestré par son excellent meneur de jeu. La soirée de fête est organisée lors de la 6e journée, pour le réception de Nice. Ideye Brown ouvre le score juste avant la pause, puis les hommes de Francis Gillot déroulent en seconde période. Boudebouz double la mise sur une reprise de volée splendide à l'entrée de la surface. Mais que dire du chef d'oeuvre de Martin 10 minutes plus tard, à 20 mètres, le numéro 14 du FCSM voit Ospina légèrement avancé, il tente alors une feuille morte qui passe au dessus du portier et vient faire trembler les filets. Sochaux s'impose au final 4 à 0 dans ce match.

Après une victoire facile sur Lens (3-0), les débats sont plus compliqués pour les jeunes joueurs du club. Moins réalistes devant, et parfois étourdis en défense, les Lionceaux concèdent des points, et enregistrent 5 matchs sans la moindre victoire. Mais son l'impulsion de sa locomotive, l'équipe repart face à Lorient pour la 14e journée. La domination des Sochaliens se met rapidement en place. Les Merlus ne font illusion qu'un quart d'heure, la suite du match est en faveur des locaux. Le Stade Bonnal retrouve la circulation de balle du début de saison. Maiga puis Brown offrent les 3 points à Sochaux, qui a gagné la bataille du milieu contre Lorient.

Candidat aux Bleus

Dans un schéma tactique rare dans l'Hexagone, Marvin Martin s'exprime parfaitement. " Je ne vois pas de défauts à Marvin ", c'est comme ça que Gillot décrit son joueur. Désormais installé en Ligue 1, possédant qui plus est un profil plutôt rare en France, celui du milieu axial qui ouvre le jeu vers l'avant, le natif de Paris se pose comme candidat à l'Equipe de France, à un poste où Nasri et Gourcuff ont fait chuter l'Angleterre à Wembley, il pourrait, comme Cabaye ou Cheyrou, être une doublure de choix !

Sur le même sujet