Youssef El Arabi, la révélation de Ligue 1

Avec déjà 10 buts à son compteur, l'attaquant marocain de Caen est en tête du classement des buteurs en Ligue 1.

Alors qu'il dispute sa première saison comme titulaire en Ligue 1, Youssef El Arabi affole les compteurs avec son équipe de Caen. Auteur d'un début de saison remarqué, il fait désormais partie de la Sélection Nationale du Maroc.

De Mondeville à la Ligue 2

Natif de Caen en 1987, à l'époque où le Stade Malherbe figure parmi les meilleures équipes de la 2e Division, il grandit en Normandie et s'y découvre un talent plutôt poussé balle au pied. Il intègre le centre de formation de Caen dans la catégorie des 15 ans, avec d'autres jeunes comme Elliott Grandin ou Yoan Gouffran. Pas assez discipliné, El Arabi est écarté du groupe et retourne dans le monde amateur, à Hérouville, puis à Mondeville. A 17 ans, il évolue en CFA avec ce club, et y apprend à sa manière le football de haut niveau. A l'été 2007, Caen est convaincu qu'il a muri et lui offre une nouvelle chance. Il joue sa première saison avec la réserve, et y commence la seconde. Auteur de 9 buts en 14 rencontres, il est lancé en Ligue 1 par Franck Dumas face à Lyon, puis jouera deux autres bouts de match. Caen est relégué en fin de parcours, mais El Arabi définitivement promu en équipe première.

Les Normands ambitionnent une remontée immédiate, avec un effectif de qualité. La 2e journée les amènent à Bastia, le score est de 1-1 à quelques minutes du terme de la rencontre, quand Youssef El Arabi vient donner les 3 points à son équipe (2-1). Il devient au fil des matchs titulaire dans le onze caennais. Il inscrit 11 buts en 34 rencontres, et offre 8 passe décisives, joueur le plus efficace de sa formation, il permet aux Malherbistes de terminer Champion de Ligue 2 et de retourner parmi l'élite.

La ligue 1 et les Lions de l'Atlas

Caen à l'honneur de se rendre chez le champion en titre de Ligue 1 pour ouvrir le bal, l'Olympique de Marseille. En plein chantier, les Phocéens découvrent à leurs dépends un attaquant à la technique nettement au-dessus du lot, qui aime le dribble et les conduites de balle avec la semelle (une technique héritée du futsal). Dans ce match, l'OM est à la peine, et en fin de rencontre, c'est El Arabi qui offre le victoires aux Normands (2-1) de la tête. Le week-end suivant, les Caennais s'offrent le scalp de Lyon, avec un premier but très esthétique d'El Arabi. Lancé dans le dos de la défense, il lob Lloris du pied gauche et vient mettre en route le succès (3-2).

Remarqué par Erik Gerets pour ses performances en championnat, le natif de Caen, ex international français de Futsal, est convoqué avec la Sélection du Maroc. Il choisit d'opter pour " le choix de ses racines " et intègre donc les Lions de l'Atlas où il rejoint Chamakh et El Hamdaoui en attaque. Il entre d'abord 25 minutes en jeu en amical face à la République Centrafricaine (0-0), avant d'en jouer 10 de plus en qualification en Tanzanie (1-0). Lors de la rencontre en Irlande du Nord (1-1), il a de nouveau foulé la pelouse avec le maillot national. Il espère ainsi disputer la CAN 2012 avec ses nouveaux coéquipiers.

Caen en danger, El Arabi sur un nuage

Si tout se passe bien pour El Arabi, son équipe est en grande difficulté en Ligue 1. La dernière victoire date de la 6e journée à Lorient, sur un but de l'international marocain (1-0). Depuis, en dépit d'un but à Valenciennes (1-2), et de 5 nouvelles réalisations dans 5 rencontres de rang, les Normands ne gagnent plus. Avec 3 points en 9 rencontres, la formation de Franck Dumas a chuté à la 18e place du classement. A l'inverse, avec 10 buts en 15 journées, Youssef El Arabi est co-meilleur buteur de Ligue 1.

Malgré ce bilan qui parait excellent, le joueur sait qu'il lui reste des domaines de jeu à perfectionner. Ainsi, en dépit de son total, il manque encore d'adresse devant le but dans les moments importants, et s'embourbe parfois dans des dribbles inutiles. Son placement sur le terrain fait aussi partie des éléments à travailler, il est parfois difficile à trouver pour ses coéquipiers. Il n'en demeure pas moins que pour une première saison dans l'élite, il démarre fort et offre des belles promesses !

Sur le même sujet