Condamné, boycotté, menacé : une drôle d'année pour Eric Zemmour

Condamné pour provocation à la discrimination raciale, Eric Zemmour doit désormais faire face à la CGT et aux menaces de poursuite de Thierry Ardisson.
13

Drôle d'année qui débute pour le chroniqueur et polémiste Eric Zemmour. Alors que le verdict tant attendu du 18 février dernier le condamne à 2000 euros d'amende pour provocation à la discrimination raciale, l'animateur de Salut les Terriens , Thierry Ardisson, menace de le poursuivre en justice pour diffamation. Dans le même temps, la CGT et bon nombre de responsables politiques continuent de réclamer son renvoi auprès du président de France Télévisions, René Pfimlin.

Eric Zemmour, condamné pour provocation à la discrimination raciale

«Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois ? Pourquoi ? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est un fait» – ce discours, prononcé lors de l'émission Salut les Terriens du 6 mars 2010 , a vite provoqué l'indignation et coûté à son orateur, Eric Zemmour, d'être traduit en justice par SOS Racisme, la Licra, le Mrap, l'UEJF et J'accuse.

Le 18 février dernier, le tribunal correctionnel de Paris a tranché et condamné Eric Zemmour à 2000 euros d'amende avec sursis pour provocation à la haine raciale, jugeant que l'animateur avait «dépassé les limites autorisées de la liberté d'expression». Si la rumeur grossit l'idée d'un éventuel appel de l'intéressé, son avocat, Maître Olivier Pardo, n'a cependant rien officialisé.

La CGT réclame le renvoi de Zemmour de France Télévisions

À la suite du procès très médiatisé, la SNJ-CGT a demandé au président de France Télévisions , René Pfimlin, de «tirer toutes les conclusions de cette décision de justice, qui ne peut rester sans suite», dans un communiqué réclamant le renvoi d'Eric Zemmour.

Magré l'appel au boycott, les réclamations n'ont pas été entendues puisque ni France Télévisions, ni Le Figaro et RTL n'ont écarté le journaliste de leurs émissions. France 2 a annoncé qu'Eric Zemmour resterait à son poste dans On n'est pas couché , soutenu par Laurent Ruquier. Il conserve aussi ses apparitions dans Ca se dispute sur I-Télé, et dans Z comme Zemmour , tous les matins sur RTL. Ces derniers ont néanmoins déclaré «regretter les propos d'Eric Zemmour» et précisé : «Nous lui avons demandé de veiller au respect des valeurs humanistes de la station».

Thierry Ardisson menace de poursuivre Zemmour pour diffamation

Dans une lettre d'excuses adressée à la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), Eric Zemmour accuse Thierry Ardisson d'avoir provoqué et mis en scène le dérapage du 8 mars 2010, lors de l'émission Salut les Terriens : «Pendant l'émission, il [Ardisson] avait pris un air patelin, pour me glisser à l'oreille : "tu as un rôle très important dans la société de dire des vérités qui dérangent... Ne t'inquiète pas, je te protégerai au montage».

Une accusation dont s'insurge Thierry Ardisson sur le blog de Jean-Marc Morandini. L'animateur dément avoir assuré au polémiste Zemmour couper ses propos au montage : «Tous ceux qui me connaissent savent que couper des propos ce ne sont pas mes méthodes. (...) J'ai plus de 100 témoins qui peuvent affirmer que c'était ma réaction à ce moment-là. Je me réserve donc le droit de l'attaquer en diffamation».

Pour Laurent Ruquier, qui assure être davantage ami avec Ardisson que Zemmour, «si Thierry Ardisson n'avait pas mis un panneau "Attention, dérapage sur l'immigration", on n'en serait peut-être pas là», a-t-il déclaré dans Le Grand Journal du 23 février, sur Canal + . Et de conclure : «Ardisson veut nous faire chier», assimilant son acte à une vengeance personnelle.

Sur le même sujet