Indignez-vous ! de Stéphane Hessel, 32 pages d'insurrection

Publié le 20 octobre 2010 aux Indigène Editions, le livre "Indignez-vous !" de Stéphane Hessel totalise déjà plus de 200 000 exemplaires écoulés.
11

C'est un succès d'édition inattendu pour le livre de 32 pages, vendu 3 euros, et fermement intitulé Indignez-vous ! Un appel à la conscience citoyenne déjà tiré à plus de 200 000 exemplaires, deux mois à peine après sa publication, le 20 octobre dernier, jour du 93e anniversaire de son auteur, Stéphane Hessel.

Stéphane Hessel, une vie d'engagement

Né le 20 octobre 1917 à Berlin, Stéphane Hessel est voué à une vie tumultueuse et engagée : grand résistant de la Seconde Guerre mondiale, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'homme, Commandeur de la Légion d'honneur... Un palmarès aussi long que ses années au service de l'humanité.

Ses combats l'ont mené aux côtés des sans-papiers et des sans-domiciles, notamment, mais aussi à dénoncer les injustices sociales en France et, plus loin encore, les "crimes contre l'humanité" perpétrés par Israël. Dès lors, qui mieux que ce "jeune homme" de 93 ans, chargé de souvenirs, pouvait signer un ouvrage de la trempe de Indignez-vous ! , véritable appel à une insurrection pacifique, à l'image de la vie qu'il a menée.

Indignez-vous ! parce que s'indigner c'est résister

"Ce petit livre, on peut dire que c'est un nouvel appel du 18 juin" déclare Jean-Paul Barou, rédacteur en chef de Indigène Editions, pour qui le succès de l'oeuvre tient avant tout à la personnalité de l'auteur.

Même si Stéphane Hessel reconnaît que résister était "plus simple" hier, il pointe avec justesse au travers de ses 32 pages des raisons évidentes pour que nous, lecteurs, citoyens, acteurs du siècle nouveau, nous indignions. Parce que "la pire des attitudes est l'indifférence, dire je n'y peux rien, je me débrouille ", affirme-t-il. Pour ce faire, il n'hésite pas à mettre en parallèle la Résistance de la Seconde Guerre mondiale à la nécessité d'une résistance, sinon semblable, aussi efficace à combattre les injustices actuelles. Sans démesure, une main de fer dans un gant de velours.

"Regardez autour de vous, vous y trouverez les thèmes qui justifient votre indignation [...] Cherchez et vous trouverez !" Nul besoin de chercher bien loin: les thèmes évoqués, il les énonce, et avec pertinence. Ca va du large fossé entre les riches et les pauvres à l'état de la planète, en passant par les traitements faits aux sans-papiers, aux immigrés, l'incessante compétition qui érige le monde, la société de consommation, plus, toujours plus ! , la dictature des marchés financiers... Bref, pour cet ancien diplomate, une seule solution: s'indigner et agir. Comme hier, agir en réseau grâce à des fondations telles que Amnesty, Attac ou encore la Fédération internationale des Droits de l'homme.

Au travers de phrases criantes de vérité et de dénonciations par des mots forts ("le pouvoir de l'argent n'a jamais été aussi grand, insolent, égoïste avec ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l'Etat"), Stéphane Hessel a tous les droits d'imaginer son nom apparaître sur la liste des prochains nobélisables. Quant à nous, 3 euros le livre - et quel livre ! - on aurait tort de s'en priver.

À lire aussi : les articles d' Hélène Flaux et Annie Boroy

Sur le même sujet