Le carême à la mode grâce au ramadan et Facebook

Le ramadan et les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter, bénéfiques au carême? C'est ce qu'affirme l'informateur religieux belge, Eric De Beukelaer.

Pas de chiffres officiels révélés, pas plus que d'étude ou enquête réalisée au sein du petit royaume, mais bien une constatation soutenue par l'informateur religieux Eric De Beukelaer, et relayée par la presse nationale: le carême séduit de plus en plus de jeunes en Belgique. Un constat qui talonne ainsi l'étude menée par ses voisins du nord – les Pays-Bas – selon laquelle 10% de la population en plus respecte la période de carême cette année . De quoi ravir l'Église catholique belge, encline à de nombreux tourments depuis déjà plusieurs années.

Carême 2011, du mercredi 9 mars au dimanche 24 avril

Mardi gras s'est achevé dans la bonne humeur et les rires. Le carême , période couvrant 40 jours de jeûne, de partage et de prière avant Pâques pour les catholiques, a pris le relais et a débuté le mercredi 9 mars 2011, dit Mercredi des Cendres, pour se terminer le Dimanche de Pâques, cette année le 24 avril 2011. Quarante jours durant lesquels l'Église catholique invite ses fidèles à mener une vie plus authentique et plus sobre tout en faisant preuve de solidarité envers son prochain.

Le ramadan aurait une influence bénéfique sur le carême

«Avant, quand j'étais petit, le carême, c'était plutôt vu comme quelque chose de ringard. Les temps ont changé et ce, en raison notamment du fait que les jeunes voient de plus en plus au sein de leur milieu scolaire par exemple, d'autres jeunes pratiquer le ramadan de manière totalement affirmée et sans complexe», déclare l'ancien porte-parole des évêques de Belgique au quotidien La Dernière Heure .

Pratiqué par la communauté musulmane, le ramadan aurait ainsi une influence sur le nombre croissant des fidèles au carême. «C'est là la preuve qu'une société multiculturelle peut aussi permettre d'enrichir son patrimoine religieux», poursuit-il. Alors que les affrontements entre les deux communautés font rage depuis plusieurs mois en Egypte – notamment depuis la chute du gouvernement –, les propos d'Eric De Beukelaer apparaissent bien méritoires.

Selon le site Islam Zoom , ils sont près de 400 000 musulmans en Belgique à jeûner durant le ramadan.

Facebook et Twitter: les réseaux sociaux contribuent à la diffusion du carême

Chaque fête et chaque événement a ses commentaires sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux: la Saint-Valentin, la nouvelle année ou, plus récemment, la Journée de la Femme – pour ne citer que ceux-là. Les internautes ont l'oeil, et le carême n'échappe pas à la règle. C'est ce que rappelle Eric De Beukelaer au même quotidien, ravi de constater que nombre d'internautes n'ont pas oublié le carême: «Chacun y va de son commentaire, certains avec plus d'humour que d'autres (...) Cela contribue à rendre la pratique de celui-ci [le carême] plus tendance et donc encore plus répandue».

Le carême tendance en Belgique, aux Pays-Bas mais aussi en France

Le carême, une recrudescence soudaine qui ne semble pas bouder la France puisque l'an dernier déjà, près de 10% des catholiques qui s'étaient détournés de la religion avaient choisi de faire le carême ( chiffres de la Conférence des évêques de France ). Selon les reporters d' Europe 1 , on assiste actuellement à cette tendance «à la grande surprise de l'Église qui n'a rien fait pour». Alors, au-delà des éléments d'explication avancés par l'informateur religieux belge, comment justifier davantage cette recrudescence?

Doit-on y voir la quête de la société actuelle d'un besoin de repères spirituels? Abstinence, revers de consommation, partage et générosité, etc. Tant de choses que le carême, comme le ramadan et autres jeûnes, peuvent apporter à qui s'y pliera. Ou, comme se l'expliquent certains internautes sur la toile: «Face au communautarisme islamique, il n'est pas étonnant qu'un communautarisme catholique se fasse jour. Action, réaction».

Sur le même sujet