Le dernier vétéran américain de la Grande Guerre est mort

Frank Buckles, le dernier vétéran américain de la Première Guerre mondiale, s'est éteint le dimanche 27 février 2011 à l'âge de 110 ans.
41

La liste déjà maigre des derniers survivants de la Grande Guerre – la Der des Ders – se voit une nouvelle fois amputée d'un nom, celui de Frank Buckles . Le dernier vétéran américain de la Première Guerre mondiale est décédé à son domicile près de Charles Town ce dimanche 27 février 2011, rapporte la chaîne américaine CNN. Tout comme Louis de Cazenave et Lazare Ponticelli – les deux derniers poilus en France –, l'Américain est mort de «causes naturelles» à l'âge honorable de 110 ans.

À ce jour, la liste ne contient guère plus d'un nom, celui du Britannique Claude Choules, dernier vétéran connu de la Grande Guerre, toutes nations confondues.

Frank Buckles a 16 ans pendant la Première Guerre mondiale

Né dans le Missouri en 1901, Frank Buckles a 16 ans lorsque les États-Unis entrent en guerre, en avril 1917 . Considéré comme trop jeune pour prendre part au conflit, il parvient toutefois à faire croire à ses supérieurs qu'il a 21 ans: il est aussitôt enrôlé dans le corps des ambulanciers et envoyé en Europe à bord du RMS Carpathia – le même bateau qui, en avril 1912, récupéra les rescapés du Titanic .

Arrivé sur le vieux continent, il sert notamment en Angleterre et en France pour le 1er détachement de l'Armée de terre de Fort Riley, mais ne sera jamais envoyé au front, à son grand regret. Après l'armistice du 11 novembre 1918 , Buckles reconduit les prisonniers allemands dans leur pays, où il restera stationné jusqu'en 1920. C'est gradé au rang de caporal qu'il revient au pays.

Frank Buckles: de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui

De la Seconde Guerre mondiale, Frank Buckles n'aura pas le souvenir du combat: alors qu'il travaille pour la compagnie maritime White Star aux Philippines, il est capturé par les Japonais en 1942 et fait prisonnier aux camps de Santo Tomas et Los Banos. Il ne sera libéré que trois ans plus tard, le 23 février 1945, alors que la guerre touche à sa fin.

De retour au pays, il s'installe en Virginie Occidentale, près de Charles Town, où il achète une ferme et épouse Audrey Mayo, avec qui il a une fille, Susannah Buckles. En 1999, l'année où décède son épouse, il reçoit du Président français, Jacques Chirac, la Légion d'honneur. En 2008, au mémorial de la Liberté, il reçoit la Médaille d'or du mérite des Veterans of Foreign Wars of the United States .

Il décède le dimanche 27 février 2011 dans la matinée, dans la ferme qu'il a entretenue et habitée près de 60 ans. Selon son désir, il est enterré au cimetière national d'Arlington, en Virginie – un important cimetière militaire américain créé durant la guerre de Sécession et dans lequel reposent aujourd'hui près de 290 000 soldats de toutes les guerres américaines.

Avec le temps, va, tout s'en va...

Selon l'Office national des anciens combattants (ONAC), les poilus n'étaient plus que 3 au 1er janvier 2008 contre 81 en 2003. Il n'en est plus aucun aujourd'hui, les derniers étant Louis de Cazenave et Lazare Ponticelli, tous deux décédés en 2008. À ce jour, l'unique vétéran connu de la Grande Guerre, toutes nations confondues, est Britannique et réside en Australie : Claude Choules, né le 3 mars 1901 à Pershore, en Angleterre.

L'étau du souvenir, victime du temps qui passe, se referme doucement, emportant avec lui les valeureux soldats qui façonnèrent le siècle précédent – et pourtant, déjà si lointain.

Sources:

Site officiel de Frank Buckles : frankbuckles.org

Site de référencement des poilus : dersdesders.free.fr

Sur le même sujet