Pourquoi la Grande Guerre est-elle mondiale ?

Grande Guerre, Guerre de 14-18, Der des Ders... Tant d'appellations pour le conflit de ce début de XXe siècle. Mais en quoi cette guerre est-elle mondiale ?
136

La Grande Guerre, connue aussi sous le nom utopique de «Der des Ders», est aussi – et avant tout – nommée «Première Guerre mondiale». Et pour cause, jamais auparavant une guerre n'avait mobilisé autant de peuples sur un champ de bataille aussi large. De l'Europe à l'Australie, de l'Afrique à l'Amérique ou encore du Caucase à l'Extrême-Orient, la Grande Guerre est de fait la toute première guerre mondiale que connaît l'humanité.

L'Europe, véritable brasier de la Première Guerre mondiale

En une semaine à compter du 23 juillet 1914, toute l'Europe, ou presque, se précipite dans un brasier meurtrier – avec la Triple Entente d'une part, et la Triple Alliance d'autre part (1). En 1915, l'Italie qui s'était déclarée neutre en 1914, rejoint le camp de l'Entente. L'Allemagne et l'Autriche-Hongrie bénéficient, pour leur part, du secours de l'Empire ottoman dès octobre 1914 et de la Bulgarie en 1915 (2). Enfin, avec l'entrée en guerre de la Roumanie en 1916, de la Grèce et du Portugal en 1917, aux côtés de l'Entente, il ne reste en Europe qu'une minorité neutre: l'Espagne, les Pays-Bas, la Suisse et les pays scandinaves.

Pour autant, si l'Europe est le principal terrain d'affrontement, notamment sur le front ouest, la guerre se déroule également sur d'autres continents.

La Première Guerre mondiale en Afrique et au Moyen-Orient

Monopolisée par la résistance en Europe, l'Allemagne perd rapidement ses colonies africaines (Togo, Cameroun, Namibie, Tanzanie) malgré de vaines batailles. Au Proche et au Moyen-Orient aussi on se bat: dans le Caucase entre Turcs et Russes, en Palestine entre Britanniques et Turcs, et même entre Arabes et Turcs à partir de 1916 – ou la «révolte du désert» soutenue par le célèbre Lawrence d'Arabie.

Le pays du soleil levant profite aussi de cette guerre pour «plumer les boches» et s'emparer de leurs colonies: notamment les îles Caroline, Marianne et Marshall dans le Pacifique.

Les colonies françaises et britanniques au service de la patrie

Les empires coloniaux français et britannique, héritages des colonisations des siècles précédents, ne sont pas en reste, eux non plus: ouvriers dans les usines d'armement ou tirailleurs sur le front, ce sont des dizaines de milliers d'Algériens, Indochinois, Malgaches, Marocains, Sénégalais et Tunisiens sollicités pour leur enrôlement au nom de la mère patrie.

L’Amérique et compagnie prennent part à la Première Guerre mondiale

En avril 1917, c'est au tour des États-Unis d'Amérique d'entrer en guerre , et avec elle 14 des 20 États latino-américains. Seuls l'Argentine, le Chili, la Colombie, le Mexique, le Paraguay et le Venezuela restent neutres. Quant aux anciennes colonies britanniques, devenues autonomes, elles répondent présent afin d'«honorer le lien de fidélité qui relie ces jeunes nations à leur ancienne patrie» (3). Ainsi, le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud prennent, eux aussi, part au conflit dès les premières semaines de la guerre.

À ce stade du conflit, la guerre n'a jamais si bien porté son nom de «Première Guerre mondiale».

  1. La Triple Entente est constituée de la France, du Royaume-Uni et de la Russie, tandis que la Triple Alliance rassemble l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie.
  2. L'Empire ottoman, existant de 1299 à 1922, a laissé place, notamment, à la République de Turquie.
  3. Jean-Yves Le Naour, La Première Guerre mondiale (2008), First Éditions.

Sur le même sujet